Le Journal de Notre Amérique 32 : stop à la répression !

Au Honduras et en Argentine, l’année 2017 s’est terminée sous le signe de la répression militaire. Au cours de cette année, des images qui font froid dans le dos se sont également incrustées dans nos rétines au Brésil et en Colombie. Dans la mémoire des peuples de Notre Amérique, cette répression à l’échelle régionale évoque la sombre période des dictatures militaires et le déroulement du Plan Condor.

Dans ces pays, la droite s’appuie sur les militaires pour faire taire l’opposition et continuer leur politique de démantèlement des acquis sociaux. Ainsi, au Brésil la réforme de la Constitution a inscrit sur le marbre le gel des investissements dans le secteur public pour une durée de 20 ans. Les effets de cette politique sont si pervers que désormais les gouvernements Macri et Temer s’attaquent en priorité aux droits des retraités.

À Buenos Aires, le 18 décembre 2017, le vote d’une réforme de la loi sur les retraites a provoqué le déferlement de 150.000 personnes dans la rue. Les jeunes manifestants ne se sont pas laissés berner par le culte de l’individualisme et de l’argent. Insensibles aux coups de matraque et aux tirs des policiers, leur réponse à Macri a été intraitable : « pas ça, on ne fait pas ça à nos aînés ». Pas moins de 9 journalistes couvrant la mobilisation ont subi le même traitement par la police. À cause des balles en caoutchouc, trois militants ont perdu un œil.

L’augmentation du budget militaire de défense et le contrôle des médias sont une tendance généralisée, face à laquelle les peuples s’organisent comme ils peuvent. La démocratisation de l’accès aux médias, l’organisation des communautés en résistance, le combat contre la corruption, contre l’impunité des multinationales, ainsi que la défense d’un modèle de développement humain restent des enjeux fondamentaux pour cette année 2018.

Pour les acteurs de ces luttes sociales, les nombreuses échéances électorales de 2018 seront un terrain semé d’embûches, comme on a pu le constater dans la fraude au Honduras. L’intelligence collective et la capacité des peuples à s’unir pour la défense de leurs droits détermineront les choix et les chances de réussir. Meilleurs vœux de résistance !

 

Source : Le Journal de Notre Amérique