Elon Musk rachète Twitter: Il n’y a que dans les films que les milliardaires arrivent à la rescousse

La censure se fait de plus en plus stricte sur les réseaux sociaux, notamment pour imposer la version de Washington sur les guerres. Alors, certains voient le rachat de Twitter par Elon Musk comme une bouée de sauvetage, le milliardaire se disant profondément attaché à la liberté d’expression. Mais il y a quelque chose qui cloche… (IGA)

 


Twitter a fait volte-face et a vendu sa société à la personne la plus riche du monde pour 44 milliards de dollars.

Les gens de droite s’amusent beaucoup des réactions mélodramatiques des libéraux de premier plan. Ces derniers craignent que l’achat d’Elon Musk ne conduise à une plus grande liberté d’expression sur la plate-forme pour les personnes qui ne sont pas politiquement alignées avec eux. Et une grande partie des commentateurs marqués au fer bleu, ceux qui passent leur vie sur Twitter et ne peuvent pas laisser passer cinq minutes sans vérifier leurs notifications, nous font un grand show en prétendant qu’ils sont sur le point de partir.

De nombreux critiques de gauche réagissent à la nouvelle en tirant la sonnette d’alarme: un puissant oligarque va prendre le contrôle d’une influente plate-forme des réseaux sociaux. Comme si Twitter n’était pas déjà sous un contrôle oligarchique et comme si le rachat de médias par des milliardaires était une nouveauté choquante. Par ailleurs, compte tenu des déclarations de notre ploutocrate sur l’importance de la liberté d’expression, certains anti-impérialistes ont exprimé le timide espoir que cette nouvelle donne pourrait conduire à un certain retour en arrière dans l’escalade de la censure à laquelle nous avons assisté sur la plate-forme pour défendre les récits de l’empire US.

 

Cependant, d’après ce que je peux voir sur Twitter, le plus gros de l’emballement ne vient pas de ceux qui défient le pouvoir de manière significative, mais de ceux qui veulent que le compte de Donald Trump soit restauré et qui veulent pouvoir dire des saloperies sur les personnes transgenres. Et je pense que cela en dit long sur ce que nous examinons ici.

Cette distinction importante a été résumée par le journaliste Michael Tracey, qui a tweeté : « Le plus grand test pour Elon Musk ne sera pas de savoir s’il revient sur les plus flagrantes politiques de contenu « woke » – cela semble évident – mais s’il continue à laisser Twitter être utilisé comme un instrument par  les services de sécurité nationale des États-Unis pour « contrer » les ennemis officiels comme la Russie et la Chine. »

En ce qui me concerne, je ne serai pas surprise de voir réaliser le premier point. Mais je serais absolument stupéfaite d’assister au second.

On ne devient pas milliardaire, et encore moins milliardaire et propriétaire de médias très influents, sans collaborer avec les structures existantes du pouvoir. Musk a certainement collaboré avec l’empire oligarchique de manière très agréable jusqu’à présent. Et il y a fort à parier que son achat n’aurait pas eu lieu si l’empire sentait que sa machine à contrôler le récit était menacée de quelque manière que ce soit.

Croire qu’Elon Musk va sauver Twitter est aussi naïf que de croire que Joe Biden allait sauver l’Amérique. Se disputer pour savoir quels oligarques devraient contrôler les médias est aussi stupide et indigne que se disputer pour savoir quels politiciens appartenant à l’oligarchie devraient diriger le gouvernement.

Les milliardaires qui viennent à la rescousse n’existent que dans les films et les bandes dessinées. Vous avez autant de chances d’être sauvé par Elon Musk que par Bruce Wayne ou Tony Stark.

En 2016, Musk se félicitait du putsch contre Evo Morales: « Nous renverserons qui nous voulons. Il faut faire avec ça. »

 

Combien de fois les gens vont-ils tomber dans le panneau « un milliardaire va renverser le système et tous nous sauver » ? Il est très triste que nous soyons arrivés à un point où la liberté d’expression est si sévèrement restreinte que les gens espèrent qu’un milliardaire excentrique viendra les sauver de l’oppression. La vie réelle est comme une version plus stupide et plus ennuyeuse de Gotham City, sauf que Batman travaille avec les méchants.

Je commencerai à prêter attention au discours de Musk sur la liberté d’expression quand Twitter cessera de censurer les médias russes et « débannira » les personnes comme Scott Ritter qui ont été éjectées de la plate-forme pour avoir remis en question les récits officiels de l’empire sur ce qui se passe en Ukraine. D’ici là, je vais supposer qu’il ne s’intéresse tout au plus qu’à la protection des discours qui ne menacent pas les puissants, comme les conneries partisanes des républicains et les discours de haine contre les groupes marginalisés.

Les milliardaires ne vont pas venir nous sauver. L’idée qu’ils pourraient le faire est un récit de propagande soigneusement construit que l’on nous vend depuis des générations. Les dirigeants de la classe capitaliste ne vont pas renverser les systèmes d’oppression et d’exploitation qui constituent le fondement même du capitalisme. Les histoires de superhéros sont conçues pour nous empêcher de réaliser que nous seuls, le peuple, avons le pouvoir de nous sauver.

 

Source originale: Le blog de Caitlin Johnstone

Traduit de l’anglais par GL pour Investig’Action