Martin Almada: « Le Condor vole toujours, il faut lui couper les ailes »

« J’ai été torturé par des militaires argentins, brésiliens, boliviens, chiliens uruguayens et paraguayens. Que voulaient-ils savoir ? Mes liens avec les « subversifs » du Chili. Je dénonçais dans ma thèse l’espionnage massif USA au Paraguay. Et les militaires en sont arrivés à la conclusion que j’étais un « terroriste intellectuel »…» . Entre le 12 et 14 octobre, l’avocat et Prix Nobel alternatif de la Paix, Martin Almada, se trouvait en France pour participer à un colloque international sur les archives des dictatures latino-américaines dans les années 1970. Il a eu l’amabilité d’accorder une interview en exclusivité à Investig’Action, où il aborde la genèse du Plan Condor. Il y explique aussi pourquoi il est essentiel que le peuple se souvienne de cette « bombe nucléaire lâchée sur l’Amérique Latine ».

 

 

Source: Investig’Action


Pour aider à faire vivre le Musée des mémoires au Paraguay (Museo de las Memorias -archivos del pueblo):

NOMBRE DEL BANCO:                                BANCO GNB PARAGUAY S.A. (ASUNCION – PARAGUAY)
TITULAR DE LA CUENTA:                           FUNDACION CELESTINA PEREZ DE ALMADA
NÚMERO DE LA CUENTA:                          01 085497-065
IBAN:                                                                DE 02 5004 0000 0881 0095 00

Cet article est également disponible en : Espagnol Anglais