Gaza: la vie après le massacre

Israël a voulu réduire les bâtiments en cendres, déplacer les civils y vivant, mettre la pression sur la résistance à travers les massacres de masse mais le résultat est que les Palestiniens continuent à réclamer la liberté, la fin du siège et l’ouverture de tous les passages y compris celui reliant Gaza à a Cisjordanie.

J’ai été incapable de le reconnaître sur les images des réseaux sociaux. Je ne pouvais pas le reconnaître sur les images de l’hôpital le montrant mort. Je suis allé à ses funérailles après la prière de la Jumaa où des milliers de personnes s’étaient réunies. Tout à coup j’ai vu un poster avec le nom du martyre, Nader Mohamed Idriss. J’ai été très surpris car je l’avais croisé quelques jours auparavant à l’endroit même où il a été fait martyre.

Nader est devenu orphelin de père à l’âge de 12 ans. Il était militant et je l’ai connu un an après le soulèvement (Intifada) de 1987. Il est resté engagé dans la lutte jusqu’à ses derniers jours. Nader était pauvre et tranquille tout au long de sa vie. Il était employé dans l’industrie de la chaussure, devenue peu rentable suite à la conquête du marché palestinien par les produits chinois.

Les dernières images de Nader furent prises alors qu’il était volontaire. Il aidait à transporter et emballer des produits donnés aux Gazaouis par les habitants d’Al-Khalil (Hébron). Certains de ceux qui l’accompagnaient ont rapporté qu’il avait acheté un sac de farine destinée à la fabrication maison de dons pour Gaza car il manquait d’argent pour des dons financiers.

Nader a été assassiné de sang froid par un sniper de l’armée israélienne qui lui a tiré dans le cœur. Certains militants du groupe palestinien Human Rights Defenders (HRD – Défenseurs des Droits de l’Homme) ont filmé des snipers israéliens utilisant des silencieux sur leurs armes. Nader est parti en laissant son épouse et ses sept enfants faire face aux dangers de la vie. Il est parti en disant « Oui je suis parti mais la Palestine, non ».

{{Art et résistance}}

L’au-delà apparaît dans le travail créatif de l’artiste et militante Bushra Shanan. Elle a transformé des photos de mort et de destruction en photos de vie. Bushra, une fondatrice de HRD, dit avoir été psychologiquement affectée par le niveau de destruction et la quantité de crimes commises à Gaza. Elle a décidé de représenter cela dans des œuvres graphiques telles que celle dans laquelle des enfants s’envolent vers le paradis. Dans une autre, elle a dépeint Gaza attaqué par un énorme serpent affamé cherchant à l’avaler. Parmi ses autres tableaux, Bushra dépeint des pierres pleurant les pierres disparues.

Israël a voulu réduire les bâtiments en cendres, déplacer les civils y vivant, mettre la pression sur la résistance à travers les massacres de masse mais le résultat est que les Palestiniens continuent à réclamer la liberté, la fin du siège et l’ouverture de tous les passages y compris celui reliant Gaza à a Cisjordanie. Ils appellent à la libération des prisonniers relâchés dans le cadre de l’accord pour la libération de Gilad Shalit et qui furent ensuite par vengeance ré-emprisonnés ainsi que le quatrième groupe de prisonniers qui devaient être relâchés dans le cadre d’un accord entre Israël et l’Autorité Palestinienne.

Le Hamas à Gaza a appelé à la construction d’un port maritime et un aéroport. Cela constitue de simples demandes humaines qui doivent être reconnues afin que nous ne restions pas sous un contrôle israélien imposé au nom d’une sécurité tuant quotidiennement des Palestiniens et niant la sécurité des Palestiniens ainsi que leur liberté alors qu’en face, les Israéliens doivent tout recevoir et on demande à la victime de protéger celui qui occupe et contrôle.

La très créative Bushra a dit avoir réuni un groupe d’amis autour d’une campagne appelée « faites sourire un enfant » dont le but est de vendre des tableaux au bénéfice des enfants de Gaza. Elle a appelé tous ses amis à partager son message et à encourager Gaza à se soulever de nouveau. Bushra pense que l’art et la peinture sont une forme de résistance devant être utilisée pour la cause Palestinienne.

Les Palestiniens demeurent unis suite à l’échec de la campagne génocidaire de destruction massive d’Israël dont le but était d’affaiblir la volonté du peuple Palestinien. Israël pourrait facilement être condamné pour crimes de guerre si il y avait une justice dans ce monde. Afin de boycotter Israël, des jeunes ont démarré des campagnes appelant les gens à ne consommer que des produits palestiniens au lieu de produits israéliens. La Palestine toute entière s’est consacrée à ce boycott et de nombreux marchands ont été vus en train de vider leurs magasins des produits israéliens.

Les blessures de Gaza ont provoqué chaque Palestinien et ont crée en eux le désir que tous les Palestiniens puissent vivre ensemble dans les terres occupées depuis 1948. La Cisjordanie et Gaza et même la diaspora Palestinienne réunis par le sang des martyres et pour que Bushra puisse peindre la vie et le Phénix renaissant de ses cendres après que beaucoup l’aient cru mort.

Source: Investig’Action

Traduit de l’anglais par : Jeremy Marnham

Facebook de [Human Rights Defenders in Palestine->https://www.facebook.com/pages/Human-Rights-Defenders-%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%AF%D8%A7%D9%81%D8%B9%D9%88%D9%86-%D8%B9%D9%86-%D8%AD%D9%82%D9%88%D9%82-%D8%A7%D9%84%D8%A7%D9%86%D8%B3%D8%A7%D9%86/705136872867221]