YouTube censure la critique contre Israël

  • 09 Avr 2018

Une interview de Max Blumenthal, dans laquelle il mettait en évidence le militarisme croissant en Israël, réalisée par la journalistes étatsunienne Abby Martinpour son programme “The Empire Files” diffusé par la chaîne satellitaire teleSUR English, a été censuré par YouTube dans 28 pays, y compris Israël et la Grande-Bretagne, sous prétexte d’une “violation des lois locales”.

Intitulé “Juif-Américain sur le fascisme israélien : aucun espoir de changement de l’intérieur”, cet épisode des “Empire Files” comportait une discussion entre Martin et la journaliste Max Blumenthal sur l’attitude de plus en plus militariste et raciste d’Israël envers les Palestiniens.

«YouTube a prétendu avoir supprimé mon interview sur Israël et la Palestine avec Abby Martin pour se conformer aux lois de 28 pays. Cependant, rien de ce que j’ai fait ou dit dans la discussion n’était illégal, même dans les pays où les lois sur les crimes de haine sont les plus strictes », a déclaré Blumenthal à RT dans un courriel.

«Mes commentaires, a-t-il ajouté, étaient entièrement basés sur ma vaste expérience journalistique dans la région et mon analyse était de nature clinique. Je n’ai dénigré personne à aucun moment en raison de leur foi ou de leur appartenance ethnique».

Blumenthal a déclaré que ses commentaires étaient “motivés par une forte opposition à la discrimination systémique israélienne contre les Palestiniens” et son “attachement à l’égalité des droits pour tous”. Il a qualifié la décision de YouTube de “politique et probablement sous la pression de puissants intérêts pro-Israël».

Selon Blumenthal, ce n’est pas la première fois que YouTube censure ses commentaires et son travail de journaliste sur Israël et la Palestine. En 2010, il avait fait une vidéo exposant “l’extrémisme raciste” en Israël, qui a été largement relayée par les médias et a été retiré de la plate-forme YouTube sans explication.

La tendance à censurer l’information qui présente Israël sous un jour moins favorable n’a fait que s’intensifier à mesure que les attaques contre les voix critiques se multiplient. Ce dernier épisode confirme mon opinion selon laquelle le lobby pro-israélien et ses complices volontaires dans la Silicon Valley constituent l’une des plus grandes menaces à la liberté d’expression en Occident”, a déclaré Blumenthal à RT.

L’année dernière, YouTube a invité l’Anti-Defamation League (ADL) à rejoindre son système “Trusted Flagger”. L’ADL définit l’opposition au système d’apartheid israélien comme une forme d’antisémitisme.

 

Voici l’interview en vostfr (il faut activer les sous-titres dans les options)

 

 

Source: Pour la Palestine