Viktor Dedaj : « Cuba ne se résume pas à ses leaders charismatiques »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 1959, il y avait toujours eu un Castro à la tête de Cuba. Or, ce 19 avril, Miguel Diaz-Canel, un civil, a été élu à la tête du pays par l’Assemblée nationale. Une date historique pour l’île caribéenne. Pour Viktor Dedaj, on ne peut pas parler d’ère Castro car la révolution cubaine a des racines populaires profondes et « elle ne se résume pas à des leaders charismatiques ».
 

 

 

Source : RT France