Résister c’est progresser

Le musicien Paulo Correia collabore régulièrement avec le Journal Notre Amérique. En exclusivité, il partage avec nous cette belle chanson d’hommage au peuple brésilien. Faisons vivre ces paroles nécessaires et pleines d’espoir !

 

 

Résister c’est progresser

Pour la Liberté
Pas de trêve (à ceux qui sont) au « Planalto » (palais présidentiel)
Ecoute Brésil ! (*)

Lula, Libérateur du Peuple
Descend Nord-est (région d’origine de Lula), bénit soit le nouveau
Monde Libre d’oppression
Esclave, métisse, mon cœur

Le grand cheval atroce
Ne fera pas taire notre voix, sa voix, ma voix
Le grand cheval atroce
Ne fera pas taire notre voix, sa voix, ma voix

Dans les rues, le cri est liberté
Sans toit, dans les champs, sans terre, identité
Nous allons coopérer pour progresser
Aimer cette Terre c’est vivre et résister

Ce n’est pas « fake », ce rêve, cette vision
Si réel, si sympa

Mon pays idéal
Il n’est pas « fake », si réel, si sympa

Nous allons lui enlever le bâillon
Et essayer d’éduquer ces gens qui chassent
Le Faible, le Pauvre, le Noir, l’Indien
Le Gay, Le Trans, Immigré,
La Femme

Que ces gens dépourvus de tendresse
Voués à l’amertume
Rejoignent notre Nation
En paix et communion

La société va le demander
La régression n’est point une solution
Résister c’est progresser
Résister c’est progresser

Musique et paroles – Paulo Correia
(*) João Vasco Almeida