Pour en finir avec les théories du complot! Introduction du nouveau livre USA, les 100 pires citations

« Toi, tu crois aux théories du complot ! » Avez-vous déjà connu cette exaspérante expérience ? Vous commencez à expliquer ce que les États-Unis font au Moyen-Orient, en Afrique ou en Amérique latine et vous essayez de vous faire bien comprendre, avec des faits concrets… Mais on vous interrompt d’emblée : « Toi, tu crois aux théories du complot ! » Et voilà ! La discussion est terminée avant même d’avoir commencé.

Avec cette « théorie de la théorie du complot », certains ont trouvé l’argument suprême pour éviter de se poser des questions. C’est pourquoi j’ai écrit ce petit livre. J’y donnerai la parole exclusivement aux représentants officiels des États-Unis eux-mêmes : présidents, ministres, stratèges, services secrets… S’ils disent eux-mêmes ce qu’ils
font, les traitera-t-on aussi de complotistes ?

Mon but est donc de vous fournir un outil efficace pour expliquer autour de vous. Parce que c’est très important : la politique internationale des États-Unis a un impact considérable sur l’ensemble du monde. Si nous voulons changer les choses à notre échelle, nous devons donc pouvoir en parler très objectivement, sur base de faits précis et incontestables.

Répondre à trois questions-clés

Première question. On sait ce que disent publiquement les dirigeants US. On ne cesse de l’entendre ! Mais pouvons-nous savoir ce qu’ils pensent réellement ? Ma réponse est oui. À condition de laisser de côté tous les discours officiels et médiatiques, pour rechercher un autre type de documents qui nous éclaireront bien mieux.

Deuxième question. Noam Chomsky a dit un jour : « Si les lois de Nuremberg (tribunal qui jugea les nazis en 1945) étaient appliquées, chaque président des États-Unis de l’aprèsguerre aurait été pendu. » Vrai ou exagéré ? Ce livre vous permettra de vérifier sur pièces des crimes commis depuis 1945 jusqu’à aujourd’hui, et reconnus par leurs
auteurs eux-mêmes.

Troisième question. Pourquoi n’avez-vous lu dans vos médias aucune des cent citations de ce livre ? Voilà des textes dont personne ne peut contester l’authenticité, des textes qui prouvent que chaque président des États-Unis a menti, qu’il faisait le contraire de ce qu’il disait, et nous n’aurions pas le droit d’en être informés ?!

Derrière les présidents, les hommes de l’ombre

Parmi les présidents US, il y aurait les « gentils » et les « méchants ». Ceux-ci ont déjà une sale réputation. On pense à Nixon, Bush fils, Donald Trump… D’autres ont une meilleure image. On pense à Kennedy, Bill Clinton ou Obama.

En fait, il faut bien comprendre ceci : on nous vend un président comme on nous vend un dentifrice. Je n’invente rien, c’est une des citations de ce livre, émanant de l’inventeur de la publicité politique. Chaque président, sans exception, sera donc cité et analysé. À vous de juger.

Mais derrière les présidents, il y a des hommes encore plus influents. Avez-vous entendu parler de George Kennan, Ralph Peters ou George Friedman ? La pensée de ces stratèges de l’ombre est encore plus importante que celle des présidents ou ministres placés sous les feux des projecteurs. Tous disent ici des choses horribles, qui sont donc très instructives.

C’est dans les coulisses qu’il faut aller

Au fond, que nous présentent les médias ? La version officielle de Washington. Sa com. Allons plutôt dans les coulisses chercher la version réelle. Comme Wikileaks l’a tenté en publiant des documents internes, avant d’être malheureusement neutralisé et désamorcé, sans pouvoir modifier l’opinion.

Mon souhait ? Poser les vraies questions à propos de tous ces présidents : 1. Quels étaient leurs buts réels ? 2. Avec quelles méthodes ? 3. Comment ont-ils manipulé le public ? Parce que la politique des États-Unis influence notre vie. Aujourd’hui, nous nous posons plein de questions sur les migrations, le racisme, les guerres et les causes de la pauvreté. Si nous voulons de bonnes solutions, la première condition est de bien cerner les causes.

Or, aussi incroyable que cela puisse paraître, voici que les dirigeants US disent enfin la vérité : comment ils s’y prennent pour piller les ressources, pour déclencher des guerres et des coups d’État, pour saboter les économies et déstabiliser des gouvernements, et aussi pour cacher tout cela à l’opinion. Tout est là, avoué, noir sur blanc !

Devrons-nous toujours attendre qu’il soit trop tard ?

Certains de ces documents sont restés longtemps top secret. Vous comprendrez pourquoi. Alors, faut-il croire ceux qui diraient : « C’est du passé. Aujourd’hui, les présidents sont plus corrects. » Chacun est libre de se rassurer s’il en a envie, mais pourriez-vous alors expliquer pourquoi ce serait différent aujourd’hui ? À partir de quand et pour quelle
raison auraient-ils effectué ce beau virage vers une politique plus honnête ?

La bonne question me semble plutôt : « Aujourd’hui, je peux apprendre ce qu’on a caché à mes parents. Et que vais-je dire à mes enfants ? Patientez encore trente ou quarante ans pour apprendre ce qu’on m’a caché à moi ? Ou bien pouvons-nous le découvrir tout de suite ? »

C’est possible. L’essentiel, c’est de comprendre les intérêts qui s’affrontent. De là découlent les crimes et les tromperies.

Anti-américain, moi ?

La politique des États-Unis est-elle une succession de hasards et de choix personnels des présidents ? Ou bien y a-t-il une continuité, et d’où vient-elle ? Faut-il parler d’un système et comment comprendre ce terme ?

Espérons que ce livre contribuera à un vrai débat sans tabous. Espérons qu’on n’entendra pas le pseudo-argument « Vous êtes anti-américain ! » N’en restons pas au stade du collage d’étiquettes superficielles pour éviter la discussion concrète. En réalité, aux États-Unis mêmes, des citoyens de plus en plus nombreux critiquent exactement comme moi la politique de leurs gouvernements. Mon Amérique, ce n’est pas celle de George Bush, Donald Trump et de la CIA. Mon Amérique, c’est celle d’Edward Snowden, Chelsea Manning, Angela Davis, Joan Baez, Martin Luther King,
Malcom X, Howard Zinn et Noam Chomsky. Mon Amérique, c’est celle de tous les citoyens qui luttent au quotidien contre le racisme, le sexisme et le militarisme. L’Amérique du courage et de la liberté d’expression.

Mon but n’est pas de dénigrer un pays, mais de prouver que ses gouvernements ne servent pas les intérêts de leur peuple. Mon but est de transformer la relation entre les pays afin que l’égalité et la transparence deviennent la règle.

Des clés à partager

Ce livre, je l’ai voulu simple et facile. Pour offrir à chacun, intellectuel ou non, débutant ou initié, les clés vous permettant de saisir et exposer la politique internationale des États-Unis. Les 100 pires citations comportent certaines déclarations horribles. Il ne s’agissait pas de casser le moral, mais au contraire de regarder la réalité telle qu’elle est. C’est la condition pour ne pas subir mais agir.

Après les citations, vous trouverez une synthèse : « Les 10 Règles de la politique des USA ». Ainsi que les enseignements de tout ceci qui me paraissent éclairer nos problèmes d’aujourd’hui en Europe. Vous trouverez également quelques pages blanches pour annoter vos expériences et réflexions personnelles.

J’espère que vous pourrez partager ces clés autour de vous. Je vous souhaite une bonne lecture et serai à l’écoute de vos commentaires, expériences ou critiques via notre site investigaction.net.

 

Retrouvez USA, les 100 pires citations sur notre boutique en ligne