Le Journal de Notre Amérique 5 : Deux siècles d’impérialisme et de dette

Durant les derniers mois, de nombreuses délégations d’hommes politiques se sont bousculées pour aller rendre visite à l’opposition vénézuélienne. Mais rien n’est spontané dans ces visites. Il s’agit en réalité d’une campagne de communication bien orchestrée. Pour preuve, le bref séjour de la délégation d’Aécio Neves et d’autres sénateurs brésiliens à Caracas avec l’objectif que la « pression internationale fasse en sorte que le Venezuela tienne des élections libres ». Et pour mobiliser l’opinion mondiale, ces sénateurs de l’opposition brésilienne peuvent compter sur l’appui actif des médias de leur pays. En effet, au Brésil la quasi-totalité des médias est contrôlée par quatre familles. De plus, récemment, trois monopoles de l’information latino-américains ont pris cette sage décision : que 82 médias d’Amérique Latine écrivent au moins une page par jour dans leur journal contre le Venezuela.

Le Journal de Notre Amérique n°5 by Investigaction