Des événements à Bruxelles en hommage à Lumumba

Des hommages ont été rendus à Lumumba le dimanche 21 janvier à Bruxelles avec l’inauguration de la place itinérante Lumumba et le concert du groupe congolais « Rumba Lumumba »

 

Le dimanche 21 janvier, des hommages ont été rendus à Lumumba à Bruxelles. Patrice-Emery Lumumba fut le Premier ministre élu démocratiquement de la République démocratique du Congo de juin à septembre 1960. Il est mort assassiné le 17 janvier 1961 à Elisabethville (l’actuelle Lubumbashi).

Le dernier livre de Ludo de Witte « l’Ascension de Mobutu », paru chez Investig’action, essaye de dévoiler les circonstances de cet assassinat, à savoir : « Comment l’establishment belge, avec l’aide des États-Unis, de hauts responsables des Nations unies et de complices congolais, a renversé le premier gouvernement élu du Congo et assassiné le Premier ministre congolais, Patrice Lumumba, jugé trop indépendant. »

Le premier hommage a été la création d’un lieu de mémoire pour « décoloniser » les rues : l’inauguration de la place itinérante Lumumba à la rotonde de la Galerie Ravenstein, avec une statue réalisée par la sculptrice Rhode Makoumbou, grâce au projet LUMUMBA KULTURE DE PAIX.

 

 

Pendant que des autorités bruxelloises réfléchissent à l’inauguration d’une rue Lumumba, le projet LUMUMBA KULTURE DE PAIX est une action artistique qui consiste en la création d’une Place Lumumba Itinérante comprenant une statue grandeur-nature de cette figure historique. Cette initiative artistique a été gérée par Bamko asbl et soutenue par le BOZAR ainsi que par la Fédération Wallonie Bruxelles. La place et sa statue sont destinées à s’insérer dans différents espaces et l’association Bamko se tient prête à organiser différents évènements dans centres culturels, maisons communales, etc.

 

 

Le deuxième hommage a été le concert « Rumba Lumumba » organisée pour le Bozar et ProActiv’Congo de Bruxelles. Avec vingt chansons datant de la période de gloire de la rumba, composées par des musiciens contemporains de Lumumba, la soirée a placé Lumumba sur le trône qu’il mérite. Un groupe de 25 grands musiciens, issus de différents groupes mythiques dont l’OK Jazz et de l’African Jazz des années 60 et 70, ont célébré le leader légendaire de l’indépendance du Congo.

Dans le répertoire des chansons reprises durant ce concert, les titres qui se rapportent à la personne de Patrice-Emery Lumumba ont été Vive Patrice-Emery Lumumba, Liwa ya Emery évoquant la disparition tragique du leader politique et Lumumba, héros national, crée à la suite de l’attribution à Lumumba du titre de héros national par son bourreau, le général Mobutu en 1966.

 

Il y avait aussi des titres qui évoquaient implicitement Patrice-Emery Lumumba dans sa qualité de panafricaniste comme Carrefour Addis-Abeba, Congo nouveau, Afrique nouvelle, ou Ebale ya Congo. Deux titres, à savoir Le bucheron et Les immortels, associent Patrice-Emery Lumumba aux autres héros du continent ou du tiers monde, tels Che Guevara, Malcom X ou Abdel Kader, le célébrant ainsi dans ce vaste contexte.

 

All-focus

 

Patrice Lumumba n’était pas seulement le premier Premier Ministre démocratiquement élu du Congo, il était aussi un auditeur attentif et un passionné de musique en général et de la rumba congolaise en particulier. Dans son projet politique, la culture et la musique avaient une place centrale.

 

Presque à la fin du concert, les musiciens ont demandé au public une minute de silence pour les personnes qui ont été tuées à Kinshasa par les forces de sécurité pendant les manifestations des derniers jours contre le maintien au pouvoir du président Kabila.

 

Source : Investig’Action