Croix sur la porte, la nouvelle chanson anti-guerre de Paulo Correia

 Poésie de Fernando Pessoa – version acoustique, ici, cliquer sur ce lien

Croix sur la porte (essai de traduction – Paulo Correia)

Croix sur la porte du bureau de tabac !

Qui est mort ? Le propre Alves/Alves lui-même ? Je donne

Au diable le bien-être que je portais

Depuis hier la vile a changé

Qui donc était-ce ? Voilà, il était celui que je voyais.

Tous les jours je le voyais. Je vie

Maintenant privé de cette monotonie

Depuis hier la ville a changé

Il était le patron du bureau de tabac.

Un point de référence de qui suis-je

Je passais par-là, de nuit comme de jour

Depuis hier la ville a changé

Mon cœur a peu de joie,

Et ceci dit que c’est la mort cela où je me trouve

Horreur fermé/e du bureau de tabac !

Depuis hier la ville a changé

Mais au moins lui, certains le voyaient

Il était fixe, moi, celui qui s’en va

Si je meure,  je ne manque pas, et personne ne dirait :

Depuis hier la ville a changé

Álvaro de Campos, in « Poemas » – « Poèmes »

Hétéronyme de Fernando Pessoa

Source : Investig’Action