Combattre les médiamensonges et les impostures : “Pourquoi Soral séduit” de Michel Collon

Le nouveau livre de Michel Collon, intitulé “Pourquoi Soral séduit- Pour une véritable critique du capitalisme”, se veut une démonstration des ambigüités, contre-vérités et silences du livre “Comprendre l’empire” du polémiste français Alain Soral dont l’audience, en particulier dans la jeunesse, mériterait de sérieux éclaircissements.

 

Notre auteur * commence par démonter la thèse ‘soralienne’ selon laquelle ce seraient les banquiers qui sont le cœur et le muscle du système capitaliste, les protagonistes majeurs de son fonctionnement ; conception non seulement inexacte sur le plan de la théorie économique, mais de nature à semer la confusion lorsqu’on se propose d’organiser et formuler un programme pour combattre ce système.

Juives par essence selon Soral, les banques, et le système financier en général ne sont, selon Collon, que des instruments de gestion et d’intermédiation des mécanismes par lesquels le capitalisme, notamment industriel, exerce sa fonction prédatrice des droits des travailleurs. Il reproche également à Soral son regard bienveillant sur le fait colonial, ainsi que son analyse sociologique et géopolitique des guerres, plus précisément des guerres mondiales lesquelles, selon lui, furent provoquées par le rôle maléfique de banques. A l’en croire, la concurrence pour se partager les colonies n’y fut pour rien, ni la concurrence meurtrière entre une Angleterre déclinante et une Allemagne émergente.

Même myopie lorsqu’il s’agit de la Deuxième guerre mondiale où Soral trouve des sentiments anti-oligarchiques parmi des cadres du national-socialisme, confondant ainsi ce qu’ont pu être les démarches isolées, et souvent fugaces, de tel ou tel dignitaire nazi avec la nature structurelle et organique du soutien du grand patronat allemand (de la chimie, pharmacie, métallurgie..) au projet hitlérien. Enfin, Michel Collon constate que Soral, derrière un discours à prétention de gauche, ne propose rien de concret comme réponse aux méfaits du système qu’il prétend combattre.

A la lecture de cet ouvrage de plus de 500 pages, riche d’arguments, de données, de sources documentaires variées et écrit dans un style délibérément pédagogique, il nous semble que son intérêt dépasse largement le personnage qu’il se propose comme cible. “Pourquoi Soral séduit a quelque chose d’un excellent manuel vulgarisateur d’économie politique invitant à la réflexion, posant des questions majeures qui restent encore ouvertes.

Nous en profitons pour faire deux remarques : ainsi, Collon se demande : “Comment expliquer que des gens se disant de gauche (..) aient viré de bord pour adopter le même programme que la droite ? Un phénomène constaté aussi après Mai 68” (p.178). Or nous pensons que c’est justement Mai 68, ce moment clé du triomphe de l’individualisme et de la passion consommatrice, en concomitance avec le tropisme européiste qui l’a suivi, qui explique en partie pourquoi une certaine gauche prétendument marxiste a fini par remplacer la lutte de classes par la doctrine ‘droit de l’hommiste’

Ailleurs, à la page 295, il soulève une autre question : “Comment expliquer la dégringolade du mouvement anti-guerre?”. Aux pertinentes réponses de Collon (“le triomphe du néolibéralisme”), nous ajouterions, outre les effets de Mai 68, la lucidité gestionnaire de la bourgeoisie : en décidant la fin de la conscription militaire, elle a ôté des raisons de s’inquiéter ou manifester; désormais ce ne seront que des prolétaires “volontaires” qui partiraient aux tranchées.

 

* Editions Investig’action, 18 euros. A commander via notre boutique 

Pour avoir un aperçu du livre :  https://www.investigaction.net/fr/decouvrez-le-nouveau-livre-de-michel-collon-pourquoi-soral-seduit/

 

*S’il y a quelqu’un qui s’y connait en “fake news”, c’est bien l’essayiste Michel Collon qui a popularisé l’expression “médiamensonges” pour caractériser la manière biaisée dont les pouvoirs politiques instrumentalisent l’information de manière à ce que les populations acceptent, voire soutiennent, leurs politiques guerrières. Dans ce but, son site “Investig’action” joue un rôle précieux, enrichi depuis quelque temps par la publication d’ouvrages.

 

Source: Le Drapeau Rouge