Blocus criminel contre le Venezuela

Les sanctions économiques imposées par le gouvernement des Etats-Unis, auxquelles se sont joints certains pays européens et qui sont célébrées par différents pays d’Amérique latine peuvent être qualifiées de génocidaires. 

 

  1. Au Venezuela, nous importons la majorité des médicaments dont nous avons besoin. Nous les importons à 34% des Etats-Unis, à 10% de Colombie, à 7% d´Espagne, à 5% d´Italie, à 5% du Mexique, à 3% du Brésil. C´est à dire 64% du total de nos importations de médicaments. 
  2. En ce qui concerne les aliments, nous importons 12% de ce que nous mangeons. 33% vient des Etats-Unis, 16% d´Argentine, 14% du Brésil, 12% du Canada, 3% du Mexique, 2% du Chili, et 1% de Colombie. Soit 82% des aliments que nous importons vient de l´empire étatsunien et de ses alliés. 
  3. Pour l´importation de technologie, de machines, et de pièces détachées pour la production 32% vient des Etats-Unis, 5% du Brésil, 2% d´Allemagne, 2% d´Argentine, 4% de Colombie et 3% du Panama.

 

Donc, par instruction de Trump, 60% de ce dont nous avons besoin pour produire n´arrive plus au Venezuela, ce qui a de graves conséquences sur notre économie. 

 

  1. En ce qui concerne les transports (bus, train ou pièces détachés) nous importons 48% de ce dont nous avons besoin. 
  2. Les aliments, les médicaments, les machines et le transport représentent 51% de nos importations totales.
  3. Le blocus représente 27 milliards de dollars par an que l´on nous empêche d´importer, et 9,4 millions de tonnes (si l´on prend en référence les importations de 2012, dernière année avant le blocus). 
  4. Qui plus est, notre seule source de devise provient du pétrole qui représente 95% des exportations. Et cela aussi, ils prétendent nous le sanctionner. Du total général d´hydrocarbures que nous exportons, 33% va aux Etats-Unis, 7,4% en Europe, 1,5% en Amérique du Sud.
  5. Ces pays, qui nous achètent 42% de notre pétrole sont obligés par les Etats-Unis de nous l´acheter en dollars. Et du coup, les 17,5 milliards de dollars par an provenant de cette vente entre dans le système financier des Etats-Unis, et nous pouvons en disposer seulement lorsque ceux qui se croit les maitres du monde nous l´autorisent.
  6. Ses ressources servent à acheter des aliments, des médicaments, et des machines à la Chine, à la Russie, à l´Inde [pays souverains qui ne se soumettent pas au blocus décrété par les Etats-Unis- NDT], ainsi que pour honorer nos compromis sur la dette.
  7. Nous essayons d´échapper à ce blocus financier par la cryptomonnaie mais Donald Trump a interdit l´achat de Petro [la cryptomonnaie vénézuélienne- NDT].

 

C´est un blocus criminel dont le but est de faire crier l´économie vénézuélienne (1), fabriquer de la faim et de la misère pour ensuite aller dénoncer cette situation aux Nations Unis et dire que le gouvernement bolivarien viole les droits de l´Homme. Plus surprenant encore est le comportement de certains « vénézuéliens » qui parcourent le monde pour demander l´extension du blocus contre leur propre Peuple. 

 

Note du traducteur : 

(1) Des documents déclassifiés ont dévoilés que le président des Etats-Unis Richard Nixon (1969-74)  avait demandé à son administration de « faire crier l´économie chillienne » dans le but de renverser le président socialiste d´alors Salvador Allende. NDT

 

Traduit de l’espagnol par Romain Migus

Source :  Últimas Noticias