Au Honduras, journée de mobilisations contre la fraude électorale (chronique et photos)

L’Alliance de l’Opposition, coordonnée par Manuel Zelaya,  président du Honduras victime d’un coup d’État en 2009, a appelé à la mobilisation nationale ce vendredi 15 décembre, pour exiger le recomptage des votes  des élections  du 26 novembre dernier. Les manifestations se déroulent en ce moment dans un contexte d’état de siège et de répression par les forces armées.

 

Très tôt le matin, les manifestants ont commencé à installer des barrages

Barrage entre San Manuel et San Marcos Caiquin, département de Lempira.

 

Barrage à la Colonia Miraflores, à Tegucigalpa

Victime de la répression, dans le secteur Guaymaca, deux chemins.

 

A Choluteca, coups de matraque sous le regard des journalistes de Une tv

 

Barrage au Boulevard del Norte, San Pedro Sula
 

Camion militaire incendié, dans le vecindario El Carrizal, à Tegucigalpa

 

 
Détention de manifestants à Tegucigalpa

 

Prise du pont Cangrejal, La Ceiba

 

La carte des mobilisations à l’échelle nationale (dernière mise à jour, 15/12/17 à 16h30)

 

Au Nord du pays, il y a eu six blessés par balles réelles. Villanueva, département de Cortés.

 

Manuel Zelaya devant la Police Nationale du Honduras

 

Cet article est la 2ème partie de notre Dossier sur la répression au Honduras, actualisé selon l’évolution des événéments sur place. Lire la 1ère partie ici

Pour aller plus loin, lisez aussi cette analyse, ainsi que la récente interview du candidat Salvador Nasralla à France 24.

 

Source : Radio Progreso, Honduras solidarity, Une tv, TeleSur et autres sources citoyennes