Venezuela: la santé du président

Quand le comportement humain est surprenant, il faut laisser couler l’eau sous les ponts et observer attentivement pour essayer de comprendre l´incompréhensible.
Deux mois ont passé depuis que le peuple vénézuélien et le monde apprirent la maladie du Président Chavez. L´heure est venue d´assimiler et d´assumer les réalités.


Les requins suivent la bande de dauphins. Ils sont à l´affût du nouveau-né ou du dauphin affaibli qui, isolés du groupe, sont des proies faciles. Les loups tournent autour du troupeau de cervidés pour encercler l´animal le plus faible qui ne peut suivre le pas des siens. Dans nos fleuves amazoniens les piranhas accourent en bandes frénétiques à l´odeur du sang pour dévorer le blessé et dans le ciel tournoient les charognards avides de mort. Sauf exceptions, ces comportements sont des actes agressifs propres au règne animal. Ils sont agressifs mais ce ne sont pas des actes cruels inspirés par la méchanceté car il s´agit de survie et d´équilibre de la sélection naturelle des espèces.

 

Seul l´homme "pensant" est capable de cruauté. La cruauté est une réponse émotionnelle à l´obsession du plaisir grâce à la souffrance des autres. Et la définition de cruauté inclut un signe pathologique de désordres anti-sociaux et de comportements humains. Quand l´homme tue un tigre il appelle cela sport ou chasse, mais quand un tigre tue un homme il appelle cela cruauté.

 

Certains comportements de l´opposition vénézuélienne ont été surprenants, quand elle sut qu´un cancer avait été diagnostiqué à son Président. Certains ont exprimé leur joie, d´autres ont lancé des feux d´artifices pour festoyer et d´autres ont trinqué. Ne nettoyez pas vos lunettes. Votre lecture est correcte: face au cancer: joie, fêtes et célébrations. Une sorte d´hystérie d´opposition se développa, exprimée en messages textes par Twitter, Facebook, courriers électroniques et interviews. Nous n'en nommerons pas les auteurs par respect à leurs descendants qui ne doivent pas assumer la croix d´un tel héritage.

 

Naturellement, nous ne nous référons pas aux opposants sensés et honorables, qui bien sûr existent. Une opposition digne de ce nom est un facteur indispensable à toute démocratie parce qu´elle engendre la critique constructive qui permet au pouvoir de détecter et rectifier les erreurs qu´il peut commettre. Nous saluons les opposants sensés et honorables qui méritent le droit à des critères différents.

 

En réalité, les bolivariens ne devaient pas être surpris. Déjà ils avaient pu évaluer la qualité humaine d´une partie des opposants. Récemment la Révolution Bolivarienne a été endeuillée par la perte de plusieurs de ses leaders emblématiques. Un juge victime d´un attentat, un gouverneur victime d´un accident et aussi un général, un député, une révolutionnaire populaire et un contrôleur général, tous victimes de maladies. Certains opposants ont festoyé et un message des plus expressifs qui les résume tous a été : "Un de moins!"

 

Dans le cas du Président Chavez, nous ne citerons qu´un auteur pour son irrationalité et parce qu´il ne doit pas avoir de descendants. Un "homme de Dieu", le curé paroissien José Palmar, a publié sur son Twitter plusieurs messages, y compris celui de "Vive le cancer du Commandante!". De chrétien ce prêtre a visiblement uniquement le déguisement mais ni l´âme et encore moins le cour.

 

De tous temps les hommes ont vécu en tribus, jusqu´au moment où ils inventèrent les nations avec leurs concepts de frontières. Les hommes sont capables de guerres, d'invasions et d'occupations de territoires. Ils se tuent entre eux sans remords. Mais pour leurs guerres ils ont quand même signé des accords de respect à l´ennemi blessé, au prisonnier et pour traiter avec un minimum d´humanité les populations civiles sans défense . bien que de nos temps certaines puissances semblent pratiquer une philosophie guerrière plus macabre.

 

Quand il vit au sein de sa famille, de son groupe humain, de son ethnie ou dans sa patrie avec ses compatriotes, l´homme a généralement un comportement d´humanité. Dans presque toutes les langues et au quotidien il a des expressions pour souhaiter aux siens "Bonne santé". Quand l´un des siens est malade il a une multitude d´expressions comme "Prompt rétablissement" ou "Mes voux de meilleure santé". En cherchant bien, il est difficile sinon impossible, de trouver dans quelque langue que ce soit des expressions pour souhaiter à un malade « Meurs" ou "Vive ta maladie".

 

Au Venezuela le peuple révolutionnaire a consacré une expression fidèle à ses sentiments: "Amor con amor se paga" (l´amour se paye avec de l´amour). Face à la maladie de son Président cela a été la réponse des bolivariens aux funestes souhaits de ses opposants. A peine passée la stupeur émotionnelle de l´annonce de l´état de santé de son Président, la manifestation populaire ne se fit pas attendre. Dans une grande manifestation le peuple exprima ses sentiments pour dérouter les esprits ténébreux et les coeurs aigris. Ont marché les humbles, les sans-grade, ceux qui n´ont pas de micros ni de caméras, ceux qui ne peuvent s´exprimer dans les médias internationaux. Pendant que leur Président affrontait la perfide maladie, ils marchèrent avec leurs chants et leurs pancartes pour consacrer que "Amor con amor se paga". "En avant Commandante" était la consigne du jour entre mille et un souhaits de "prompt rétablissement".

 

Il est difficile au cour aigri de s´ouvrir à l´humanisme. Pour les esprits ténébreux il est difficile de voir la lumière occultée par les ténèbres et l´aveuglement devient chronique. L´opposition ne s´est-elle pas rendue compte que quand elle perdit ses leaders comme l'étaient trois ex-Présidents, Chavez n´a prononcé aucune parole de manque de respect sinon exactement le contraire? Ne s´est-elle pas rendue compte que quand elle fête une terrible maladie comme le cancer, son message est pour tous les malades de cancer?

 

Lorsqu'il se rendit compte qu´il commençait à perdre ses cheveux (effet secondaire de la chimiothérapie), Chavez ordonna d´être rasé et en bon "criollo", ceci lui inspira une plaisanterie sur son nouveau "look", le baptisant "Yull-Chavez" comme allusion à la calvitie du célèbre acteur Yull Brynner.

 

L´opposition ne s´est-elle pas rendue compte que lorsqu´elle se moque d´une perte de cheveux due aux effets de la chimiothérapie, elle se moque de tous les patients soumis à ce traitement? Les opposants vénézuéliens n´ont-ils aucun membre de leurs familles ou aucun ami victime de cancer? Ces opposants ne se rendent-ils pas compte que quand Chavez exprime sa volonté de vaincre la maladie et de vivre il devient un exemple et une espérance pour toutes les victimes de cancer? Vraiment les opposants vénézuéliens désirent-ils que le cancer gagne son combat contre toutes ses victimes?

 

Alors, face à des comportements humains aussi surprenants, le mieux est de laisser couler l´eau sous les ponts et d'arrêter d'essayer de comprendre l´inexplicable. De plus, il est bien connu que "Si un jour Chavez invente le vaccin contre le sida, l´opposition vénézuélienne l´accusera de piquer les patients". Mais l´essentiel supplante toujours l´inexplicable. Les vénézuéliens disent qu´ils ne croient pas aux sorcières mais ils affirment que: "De que, vuelan vuelan!" (Mais qu´elles volent c´est sur). Les opposants ne croient pas à la Révolution mais les bolivariens savent que: "De que avanza, avanza!" (Qu´elle avance, c´est sur).

 

Notes sérieuses:

 

Pour en revenir au raisonnable et à l´humain, nous devons répondre aux questions des amis d´autres pays qui veulent savoir quelle est la vérité et la situation réelle de la santé de Chavez, au-delà de tant d´informations médiatiques qui visiblement perdent chaque jour un peu plus de leur crédibilité.

 

Pour ces amis, nous allons tâcher de résumer ce qui c´est passé et comment, et quelle est la situation actuelle réelle:

 

. On détecta une maladie chez Chavez lors d'une visite médicale.

 

. Ipso facto a fleuri un flot d´informations, depuis les naturelles préoccupations jusqu´à de fausses informations malintentionnées diffusées jusque dans les médias internationaux. Depuis l´inévitable Miami arriva un cocktail de rumeurs spéculatrices avec "bulletins médicaux" secrets et sûrs: évaluation clinique critique, grave détérioration et même agonie avec d´enthousiastes analyses sur l´imminente succession.

 

. Les rumeurs se calmeront un peu face à un communiqué officiel du ministre vénézuélien des relations extérieures qui informa que le Président "a présenté un nouveau signe de détérioration de santé, qui fut évalué immédiatement par son équipe médicale de confiance. Grâce à l´appui inestimable de Fidel (Castro), de Raoul (Castro) et l´excellent système de santé de la sour République de Cuba, des examens de diagnostic furent réalisés, qui révélèrent un abcès pelvien, ce qui entraina la décision du président Hugo Chavez de se soumettre immédiatement à une chirurgie corrective". Ni plus, ni moins.

 

. Le président Chavez présenta ensuite un message au peuple vénézuélien le 30 juin. En raison de la gravité de la situation, il lut ce message comme un communiqué officiel. En résumé Chavez exprima:

 

Qu´à l´occasion d´un voyage à Cuba pour une visite médicale de routine de son genou récemment opéré, Fidel Castro se rendit compte de ses malaises, qu´il essayait de dissimuler depuis quelques semaines. Il confessa ses "erreurs fondamentales" de ne pas faire attention à sa santé et d´être réticent aux examens médicaux. Il informa qu´un abcès dans la région pelvienne avait été diagnostiqué, ce qui imposa une intervention d´urgence avec succès et évolution positive. D´autres doutes sont alors apparus et une masse fut détectée, avec présence de cellules cancéreuses et nécessité d´une deuxième intervention pour l´extraction totale de cette tumeur. Chavez confirma son évolution satisfaisante vers sa pleine récupération. Il exprima qu´il était conscient des incertitudes créées par sa maladie et son intention de véracité des informations. Il a résumé ses sentiments comme "remontant de l´abime vers le soleil de l´aube".

 

Le message de Chavez a été clair, concis et précis, mais visiblement certains n´écoutèrent pas, ne comprirent pas ou ne voulurent pas comprendre. Leur unique analyse fut que si Chavez avait lu le message, c'était donc qu´il n´avait plus la capacité de faire une déclaration cohérente. Le lendemain Chavez apparaissait à la télévision plus loquace que jamais!

 

. L´environnement médical du président décida d´un traitement de chimiothérapie "préventive".

 

. De nombreuses marques de solidarité de pays et chefs d´états amis ne tarderont pas à arriver à Caracas. Arrivèrent même de jeunes dominicains, inclue une femme, qui se rasèrent le crâne en signe de solidarité, geste qui fut imité par une centaine de vénézuéliens.

 

. Actuellement, Chavez poursuit normalement et avec succès son traitement, pour lequel il a revoyagé à Cuba pour les premières sessions, la nouvelle ayant été réalisée à l´hôpital militaire de Caracas. . Il assume ses fonctions de chef d´état, avec la logique limitation d´éviter d´excessifs contacts humains à cause de ses défenses immunologiques basses dues au traitement. Il suit avec rigueur son régime alimentaire, de repos et d´exercices physiques.

 

. Ses activités reflètent son état d'esprit, son sens de l´humour, ses déclarations de "vaincre la maladie et vivre", sa discipline pour respecter les prescriptions médicales et ses commentaires pour le futur qu´il illustre en public avec sa fameuse spontanéité à chanter.

 

. Ce que Chavez a aussi déclaré est que "Je me sens convalescent d´une maladie que j´ai eue".

 

. En ce qui concerne la Révolution Bolivarienne qui "Qu´elle avance, c´est sûr!", elle se prépare aux présidentielles de 2012. avec un Chavez candidat en tête des sondages.

 

. Les esprits ténébreux et les coeurs flétris continuent de souffrir de ses autres maladies chroniques qui visiblement sont incurables et rêvent en secret d´utopiques contes médicaux.

 

En attendant nous devons souhaiter une bonne santé à tout le monde. à tous. Aux bolivariens et aux non bolivariens; à Bush, Aznar et Blair pour leurs retraites heureuses; à Obama, à Kadhafi, à Sarkozy et à tous les présidents de cette planète; aux chrétiens, bouddhistes, musulmans, juifs, athées et à ceux de tous les crédos; à tous les hommes, leurs familles et leurs amis nous souhaitons "bonne santé" parce qu´un homme digne de ce nom ne peut, ni de devrait jamais, souhaiter aucune maladie grave à personne. Nous sommes des hommes et ne sommes pas des animaux à l´instinct sauvage qui profitent de la faiblesse des autres. Cela, c'est l'affaire des requins, des loups et des charognards.