Une journée ordinaire des troupes d'occupation

L'image qu'on nous donne de la situation en Irak est faussée : les médias présentent de grands attentats frappant les civils. Ceci n'est pas la résistance, mais probablement l'oeuvre de services secrets. Par contre, cette compilation de dépêches montre que la résistance frappe quotidiennement des cibles militaires, et cela est caché. (MC)

Une journée des troupes américaines d’occupation en Irak

Rapport de la résistance irakienne sur les événements du mercredi 01 fév 06

Compilé par Muhammad Abou Nasr, membre de la rédaction de Free Arab Voice

(http://www.freearabvoice.org)

Mercredi 01 fév 06

Province d’Al-Anbar (Hit)

Six soldats américains tués dans une embuscade de la résistance à Hit

Dans une dépêche postée mercredi après-midi, Mafkarat al-Islam rapporte que les combattants de la résistance irakienne ont attaqué une patrouille américaine à pied sur la route public d’as-Sakalat, dans la ville de Hit, à quelque 140 km à l’ouest de Bagdad.

Le correspondant à Hit de Mafkarat al-Islam déclare que des témoins oculaires ont affirmé avoir vu les combattants de la résistance irakienne, armés d’armes légères et mi-lourdes ainsi que de roquettes antipersonnel, s’en prendre à la patrouille, tuant six militaires américains et en blessant huit autres.

Après l’embuscade, les forces américaines ont entouré la zone et ont amené des hélicoptères militaires pour évacuer les morts et les blessés.

Al-Fallujah

Les combattants de la résistance attaquent un camp militaire américain installé dans un complexe de logements d’Amiriyat al-Fallujah.

Dans une dépêche postée mercredi soir, Mafkarat al-Islam rapportait que les combattants de la résistance irakienne avaient attaqué le QG militaire américain installé dans le complexe de logements du quartier d’ Amiriyat al-Fallujah, dans le sud de la ville d’al-Fallujah, vers 18 heures, mercredi.

Le correspondant à Fallujah de Mafkarat al-Islam a rapporté qu’un certain nombre de combattants de la résistance, masqués et armés de lance-roquettes RPG7 et de grenades à main, avaient attaqué le QG. Un tireur d’élite de la résistance a pu abattre un sniper américain perché dans une tour d’observation du camp, donnant ainsi la possibilité aux combattants de la résistance de se replier en bon ordre et sans la moindre perte à l’issue de leur attaque. Les roquettes de la résistance ont marqué des coups directs sur le QG américain, alors que les combattants de la résistance tiraient avantage de la couverture d’un mur de terre que les Américains avaient construit eux-mêmes pour se protéger. Après l’attaque, les forces américaines à l’intérieur ouvraient le feu avec une grande intensité.

Le correspondant dans la région a rapporté que la situation en ville était tendue, depuis l’après-midi. Les hélicoptères américains n’ont plus quitté le ciel au-dessus des lieux. Durant tout un temps, les avions de guerre américains ont également quadrillé la zone que les Américains entouraient avec leurs blindés amphibies. Les Américains ont imposé un couvre-feu à partir de 21 heures et jusqu’à une date indéterminée.

Un soldat américain tué en patrouille dans le bas de la ville de Fallujah

Dans une dépêche postée à midi, heure de La Mecque, ce mercredi, Mafkarat al-Islam a fait savoir qu’un tireur d’élite de la résistance irakienne a abattu et tué un soldat américain en pleine ville de Fallujah, à environ 60 km à l’ouest de Bagdad.

Le correspondant de Mafkarat al-Islam a rapporté que des témoins oculaires avaient dit qu’une patrouille américaine à pied se déplaçait dans le centre de la ville quand une balle tirée par un tireur d’élite de la résistance irakienne a frappé l’un des militaires américains. Les témoins ont dit que la première balle n’avait pas tué l’homme. On l’a vu tomber par terre puis tenter de ramper vers une des barricades installées à l’extérieur du tribunal de Fallujah. Ensuite, le tireur d’élite tira deux nouveaux coups, tuant ainsi l’homme.

Le tireur de la résistance était apparemment perché au sommet des bâtiments du gouvernement municipal quand il tira ses coups de feu.

Dans une déclaration adressée au correspondant de Mafkarat al-Islam, une source de l’armée fantoche irakienne a confirmé qu’un militaire américain avait été tué par un sniper mercredi, en plein centre de Fallujah. Il a dit ensuite que les forces américaines avaient ensuite arrêté cinq hommes soupçonnés d’avoir été impliqués dans l’attaque.

Al-Habbaniyah

On rapport que quatre militaires américains ont été tués au cours des poses de bombes de la résistance, à al-Habbaniyah.

Dans une dépêche postée mercredi matin, Mafkarat al-Islam rapportait qu’une bombe avait explosé un peu plus tôt dans une station de pompage d’eau à al-Habbaniyah, à 69 km à l’ouest de Bagdad.

Le correspondant de Mafkarat al-Islam a rapporté que des témoins oculaires ont déclaré que la déflagration a totalement détruit un véhicule militaire américain, le réduisant en pièces détachées. Une source de la police fantoche locale, qui a demandé de garder l’anonymat, a confirmé que l’explosion de la bombe avait tué quatre soldats américains. Au moment où le rapport était adressé, les troupes américaines avaient bouclé la totalité du quartier.

Abou Ghourayb

Les Américains rassemblent les hommes barbus dans la ville d’Abou Ghourayb, les accusant de « terrorisme »

Dans une dépêche postée mercredi soir, Mafkarat al-Islam a rapporté que les forces américaines appuyées par les troupes fantoches irakiennes avaient lancé ce mercredi, vers 16 heures, heure locale, une campagne générale dans divers quartiers de la ville d’Abou Ghourayb, à quelque 30 km à l’ouest de Bagdad.

Le correspondant local de Mafkarat al-Islam a rapporté que les forces américaines ont arrêté des fidèles dans les mosquées, les rassemblant après qu’ils eurent terminé leurs prières d’après-midi.

Plus de 50 personnes ont été arrêtées, a rapporté le correspondant. Des témoins ont déclaré que des fidèles avaient été obligés d’escalader le mur arrière de la mosquée afin d’échapper à la capture par les Américains, lesquels s’étaient garés juste en face de la porte principale du lieu de culte.

Une source de la branche locale de l’Association des Érudits musulmans de l’Irak a raconté au correspondant que les Américains rassemblaient tous les hommes de la ville portant la barbe, en les accusant de « terrorisme ».

Le correspondant a rapporté que les troupes américaines ont emmené leurs captifs à la base américaine située à proximité du fameux camp de prisonniers d’Abou Ghourayb (Abou Ghraïb), après avoir laissé sur place un important contingent de soldats qui, au moment où le correspondant envoyait son rapport, encerclaient toujours la zone où venaient d’avoir lieu les arrestations massives.

Bagdad

Un conseil religieux permet aux sunnites de prier chez eux et de se raser la barbe afin d’éviter les campagnes d’arrestations massives lancées par les Américains

Dans une dépêche poste mercredi soir, Mafkarat al-Islam rapportait qu’à la suite des campagnes américaines d’arrestations massives visant les Irakiens sunnites dans diverses parties du pays, y compris – selon les propres dires de l’occupant – Bagdad, Baqubah, Samarra, Kirkuk, Mossoul, Ramadi et Fallujah, et au cour desquelles quelque 7.000 prisonniers ont été rassemblés, dont beaucoup tout simplement parce qu’ils portaient la barbe, le conseil de consultance juridique religieuse [Majlis al-Fatwa] de Bagdad a publié une mesure religieuse permettant aux musulmans sunnites de dire leurs prières chez eux, même s’ils habitent à proximité d’une mosquée et leur permettant également de se raser afin de ne pas éveiller les soupçons des autorités américaines d’occupation.

Le correspondant de Mafkarat al-Islam a rapporté que le cheikh Ahmad al-Khalil, l’un des érudits religieux du conseil, avait déclaré que, dans le cadre de la charia islamique, le conseil avait donné cette permission aux musulmans sunnites fréquentant les mosquées – fréquemment visitées par les Américains et où arrestations de masse et assassinats étaient devenus monnaie courante. Le cheikh a également dit que le conseil, en fait, ordonnait aux jeunes hommes de se raser la barbe puisque les troupes américaines et leurs valets arrêtent tout jeune sunnite portant la barbe – cela embarrasse beaucoup la communauté musulmane.

Le cheikh al-Khalil a déclaré que la fatwa serait communiquée à la communauté via les mosquées et des annonces écrites adressées au conseils de fatwa dans les diverses provinces irakiennes.

Le cheikh al-Khalil a dit qu’une délégation composée d’un certain nombre de chefs religieux d’al-Anbar, Mossoul, Samarra, Baqubah et Tikrit avait expliqué au conseil que les forces d’occupation avaient installé des barrages routiers auxquels elles arrêtaient tout simplement les hommes barbus et les fidèles des mosquées de ces villes, sans même leur demander leurs papiers officiels ni quel était leur emploi. Le cheikh al-Khalil a encore ajouté que la fatwa s’appuyait sur les règles de la charia telles qu’on pouvait les lire dans le libre saint de l’islam, le Coran, la pratique noble (la sunna) du prophète Mahomet.

La résistance bombarde la « Zone verte » à l’aide de roquettes Grad mercredi soir

Dans une dépêche postée mercredi soir, Mafkarat al-Islam a rapporté qu’un peu plus tôt, la résistance irakienne avait lancé quatre roquettes Grad dans la zone entourant le Palais de la République, dans la ville basse de Bagdad, le district dont les Américains ont fait leur QG de haute sécurité et surnommé la « Zone verte ».

Le correspondant de Mafkarat al-Islam a rapporté des environs de la « Zone verte » que trois panaches d’une épaisse fumée s’élevaient du complexe de bâtiments, près de la partie sud qui surplombe le Tigre. Quatre hélicoptères avaient décollé et survolaient la zone en lançant des fusées afin d’illuminer la zone de frappe. Les journalistes et les citoyens locaux ayant été empêchés de s’approcher, le correspondant n’a pu confirmer la nature spécifique ni l’ampleur des pertes.

Les forces de la résistance dressent une embuscade à un convoi de ravitaillement dans la banlieue d’al-Ghazaliyah, dans l’ouest de Bagdad

Dans une dépêche postée mercredi après-midi, Mafkarat al-Islam a rapporté que les combattants de la résistance irakienne avaient attaqué une colonne de ravitaillement conjointement accompagnée de troupes américaines et fantoches irakiennes, sur la grand-route à proximité de la banlieue d’al-Ghazaliyah, dans l’ouest de Bagdad.

Le correspondant de Mafkarat al-Islam a rapporté que des témoins oculaires ont dit que les combattants de la résistance, armés d’armes légères et mi-lourdes, avaient attaqué le convoi, mettant le feu à un camion citerne et à un camion chargé de provisions destinées aux troupes fantoches irakiennes. Deux camionneurs travaillant pour les forces d’occupation ont été blessés au cours de l’embuscade.

Cinq corps supplémentaires de sunnites irakiens découverts torturés et assassinés mercredi matin

Dans une dépêche postée mercredi vers midi, Mafkarat al-Islam a rapporté que la police fantoche irakienne avait retrouvé mercredi matin cinq corps d’inconnus, dont on croit qu’il s’agit d’Irakiens sunnites. Ces corps se trouvaient dans les canalisations de l’importante usine de traitement des eaux du district d’ar-Rustamiyah, à Bagdad.

Le correspondant de Mafkarat al-Islam a rapporté qu’une source, à l’hôpital al-Yarmouk, au centre de Bagdad, avait déclaré que c’était une patrouille de la police fantoche qui avait découvert les cinq cadavres, mercredi matin. Les corps étaient tous ficelés et portaient des marques de tortures. On les avait abattus d’une balle dans la tête. Les corps ont été conservés au réfrigérateur de la morgue de l’hôpital, comme d’habitude, attendant l’arrivée de proches susceptibles de pouvoir les identifier. La source a déclaré que jusqu’à présent, un seul des corps avait été identifié comme étant celui d’un jeune sunnite. Sa famille était venue, l’avait identifié et avait pu récupérer son corps, avait ajouté la source.

De nombreux cas dans lesquels les brigades de la secte chiite de Badr, pro-américaine, ou des membres des agences de sécurité du régime fantoche (largement noyautées par des membres des brigades Sadr) ont arrêté, torturé, assassiné, puis jeté les corps d’Irakiens sunnites ont été rapportés partout en Irak. La pratique est devenue beaucoup plus commune, tout particulièrement depuis que le « Premier ministre » Ibrahim al-Jafari, un membre de la secte chiite soutenu par les Américains, a accédé au pouvoir en 2005.

Les troupes américaines ouvrent le feu sur la voiture de l’ambassadeur du Canada à l’intérieur même de la « Zone verte »

Mafkarat al-Islam a rapporté mercredi après-midi que fonctionnaire du département d’État américain avait admis que les troupes américaines dans Bagdad occupée avaient ouvert le feu sur la voiture de l’ambassadeur du Canada, ce mardi. Personne n’a été blessé au cours de l’incident.

Mafkarat al-Islam a cité un rapport de Reuters qui, lui-même, citait le sergent (féminin) des services techniques des forces aériennes, Stacy Simon, qui avait confirmé que la voiture de l’ambassadeur canadien avait été endommagée par les tirs de l’armée américaine. « L’incident s’est passé dans la zone internationale [la zone qui entoure le Palais de la République, appelée la « Zone verte » par les Américains], ce mardi. Le véhicule de l’ambassadeur tentait de doubler un convoi américain. » Quand la voiture s’est arrêtée, les Américains ont ouvert le feu en face de la voiture même.

Province de Salah ad-Din

At-Tarimiyah

La résistance attaque à la bombe une colonne des « Gardes nationaux » fantoches, à at-Tarimiyah

Dans une dépêche postée mercredi après-midi, Mafkarat al-Islam a rapporté qu’une bombe de la résistance irakienne avait explosé à proximité d’une colonne de la « Garde nationale » fantoche irakienne, sur la route principale d’at-Tarimiyah, dans le nord de Bagdad.

La correspondant de Makkarat al-Islam à at-Tarimiyah a rapporté que des témoins oculaires avaient déclaré que la bombe avait détruit un véhicule Nissan de la « Garde nationale » fantoche, tuant trois gardes fantoches et en blessant deux autres.

Al-Mushahadah

On rapporte que deux soldats américains ont été tués par une bombe de la résistance près d’al-Mushahadah

Dans une dépêche postée mercredi après-midi, Mafkarat al-Islam a rapporté qu’une bombe de la résistance irakienne avait explosé à proximité d’une colonne militaire américaine sur la route reliant al-Mushahadah et le faubourg nord de Bagdad d’at-Taji.

La correspondant de Mafkarat al-Islam à al-Mushahadah a rapporté que des témoins oculaires avaient dit qu’une bombe plantée sous le bas-côté de la route vers le sud avait explosé au moment où une colonne américaine passait, détruisant un Humvee, tuant deux soldats américains et en blessant deux autres.

Province de Diyala

Al-Mundhiriyah

On rapporte qu’un soldat américain a été tué par une bombe de la résistance à al-Mundhiriyah, près de la frontière iranienne

Dans une dépêche postée mercredi à midi, Mafkarat al-Islam a rapporté que la résistance irakienne avait fait exploser une bombe à proximité d’une patrouille militaire américaine dans le quartier de Sad, en pleine ville d’al-Mundhiriyah, à la frontière iranienne.

La correspondant de Mafkarat al-Islam a rapporté que le lieutenant-colonel Ahmad Mansour, de la police fantoche locale, a déclaré que la bombe avait explosé mercredi à 9 heures du matin, heure locale, détruisant un véhicule Humvee, tuant un soldat américain et en blessant trois autres.

Par la suite, les troupes américaines ont bouclé la zone pendant une heure et demie au cours de laquelle ils ont enlevé l’épave du Humvee et appelé un hélicoptère qui s’est posé et a emmené le mort et les blessés loin de la zone.

Baqubah

On rapporte qu’une bombe a détruit un véhicule civil mercredi matin à Baqubah

Dans une dépêche postée mercredi vers midi, Mafkarat al-Islam a rapporté que mercredi matin, vers 9 heures, heure locale, une bombe avait explosé sous le bas-côté de la route à l’embranchement en direction des ponts, dans le voisinage de Baquba, à 65 km au nord-est de Bagdad.

Le correspondant de Mafkarat al-Islam a rapporté qu’une source de la police fantoche locale, restée volontairement anonyme, avait dit qu’une bombe avait sauté lors du passage d’une voiture civile. La source a ajouté que la bombe avait tué un civil et blessé trois autres. Le correspondant n’a pu déterminer l’identité des victimes ni l’éventuelle raison de l’attaque.

Province d’At-Ta'mim

Kirkouk

Mercredi matin, à l’aide de roquettes Grad, la résistance a bombardé une base américaine installée à l’aéroport de Kirkouk

Dans une dépêche postée mercredi matin, Mafkarat al-Islam a rapporté que les forces de la résistance irakienne avait tiré quatre roquettes Grad à l’intérieur de la base américaine installée à l’aéroport international de Kirkouk, ce mercredi matin.

Le correspondant à Kirkouk de Mafkarat al-Islam a rapporté que quatre roquettes Grad avaient explosé à l’intérieur de la base tôt ce mercredi matin, dégageant quatre gros nuages de fumée épaisse dans le ciel. D’autres bruits de puissantes explosions ont suivi les tirs de barrage effectués quelques secondes plus tard. Par la suite, des hélicoptères ont survolé la zone au-dessus de la base.

OOO

Traduction : J-M Flemal