Un professeur Irakien interpelle le Président Obama

Au nom de Dieu le Miséricordieux, au Président Obama/Maison Blanche/ Washington.  Merci à vous d’avoir souligné le mois Musulman sacré du Ramadan.  J’espère que vous pourrez consacrer du temps à la présente lettre des Arabes Musulmans d’Irak.  

Le 23 août 2009

Vous mentionnez que le Ramadan nous rappelle aux valeurs communes partagées avec l’Islam, comme la justice, la tolérance et le respect de la dignité humaine.  Je suis d’accord avec vous, Monsieur le Président, pour dire que ces valeurs sont communes à l’Islam et à la Chrétienté et je suis Musulman, je suis croyant, et je travaille à la cohérence de mes parolez et de mes actions ; et vous, Monsieur le Président, croyez-vous au travail fondé sur ces valeurs communes ?  Si vous êtes honnête et c’est ce que j’espère pour vous, alors vous croyez en ces valeurs de justice, de tolérance et de respect pour la dignité humaine.  Je suis un Musulman irakien, vos forces armées occupent mon pays depuis 6 ans et elles y ont détruit toute vie. Voudriez-vous, s’il vous plait, Monsieur le Président, répondre à mes questions, et j’espère que vous ne serez pas irrité si mes questions sont les suivantes :

1. L’embargo économique imposé à l’Irak depuis 13 ans, sous le prétexte, jamais prouvé, de la possession d’armes de destruction massive et les enfants irakiens tués, plus d’un million et demi, à cause de ce même embargo, s’agit-il là de justice, de tolérance ou de respect de la dignité humaine ?

2. Le bombardement de l’Irak par vos armées au moyen de bombes à uranium appauvri, de bombes à dispersion, internationalement prohibées, ainsi que de bombes au phosphore.  Est-ce là votre idée de la justice ou de la tolérance ? 

3. Vos troupes ont envahi mon pays, l’Irak, en 2003 sous le prétexte, toujours actuel, d’éliminer des armes de destruction massive.  Est-ce là la justice, Monsieur le Président ?  Notez que mon pays est membre des Nations Unies et que cette occupation est hors-la-loi, du point de vue international. 

4. 1.5 million d’Irakiens tués par vos troupes et les milices étrangères à l’Irak.  Justice et sens de la tolérance, Monsieur le Président ? 

5. Depuis 2003, plus de 4 millions de citoyens irakiens forcés, par vos troupes des milices sectaires soutenues par des forces Irako Américaines, de quitter leur maison et leur pays.  Tolérance, respect de la dignité humaine, Monsieur le Président ? 

6.  Plus d’un demi million d’Irakiens sont détenus aux E.U. et dans des prisons gouvernementales locales, sous la surveillance de vos troupes.  Beaucoup d’entre eux sans motif et les autres, pour avoir manifesté leur liberté d’opinion et dit non à l’occupation et au gouvernement sectaire.  Est-ce ici la justice au sens où vous l’entendez, Monsieur le Président ? 

7.  Le viol des femmes et des hommes est-il  signe de justice, de tolérance ou une forme de respect de la dignité humaine à la manière américaine ? 

8. L’arrestation des leaders irakiens et l’assassinat de leur président légitime, Saddam Hussein, sont-ce là des réponses légitimes inspirées par le sens américain de là justice, aux conditions posées par l’Iran pour coopérer avec vous ?

9. L’exclusion de leur job, où le déracinement par Paul Bremer en 2003, de plus de deux millions de civils, militaires, professeurs d’université et autres privés ainsi de leur seul moyen de subsistance.  Justice, tolérance ou respect de la dignité humaine ? 

10. Est-ce justice, la destruction de mon pays, l’Irak, et le sabotage de ses infrastructures ?  Laisser le peuple Irakien vivre dans la pauvreté, le manque, la peur et la panique causés par des actes de terrorisme qui sont le fait de groupes sectaires soutenus par vos troupes et milices, est-ce justice ? 

11. Le vol et la destruction du patrimoine culturel de l’Irak, s’agit-il aussi de justice, de respect de l’humanité ? 

Je vous demande, Monsieur le Président, de répondre à mes questions, si vous croyez, réellement, aux valeurs communes partagées par l’Islam et la Chrétienté, incluant justice, tolérance et respect de la dignité humaine.  Je vous le déclare, Monsieur le Président : il n’y a aucune dignité en ce qui concerne l’occupation de mon pays, l’Irak. Pas de justice, quant à la présence de vos troupes.  Pas de tolérance, quand vous entendez, de la bouche des ces démons, traîtres et autres, par le biais de « qui », ils ont été mis en place pour gouverner l’Irak. Chaque jour que vos forces passent en Irak signifie plus d’Irakiens tués, plus d’enfants tués, plus de viols de femmes et d’hommes dans les prisons et centres de détention, plus de sang irakien et américain répandu et plus de milliards de dollars perdus.  Si vous pensez ce que vous dites et que vous croyez en ces valeurs communes, Monsieur le Président, je vous en prie, soyez assez courageux pour retirer vos troupes de mon pays et pour laisser l’Irak à son peuple et ne perpétuez pas le mensonge de votre prédécesseur à propos d’une prétendue démocratie.  Veuillez accepter mes salutations sincères.

Traduit par Anne Bienfait et révisé par Magali Urbain pour Investig’Action.

Source: Uruknet