USA – Iran : 10 questions au recteur de l'université de Columbia

Le Président d'une prestigieuse université américaine a accueilli le Président iranien Ahmadinejad par un torrent d'injures, digne d'un « cow-boy académique ». En réponse à cette déferlante d'insultes, des universitaires iraniens lui posent 10 questions dans une lettre.

Arrogance, Affront.

Suite à une invitation faite au Président iranien Mahmoud Ahmadinejad pour ce lundi 24/09/07 par l'Université de Colombia,US, pour une conférence débat avec les étudiants et professeurs, le Président de cette prestigieuse université, Mr Lee C. Bollinger, a délivré un message « d'accueil » de 10 mn d'une violence verbale rare dans les milieux académiques, violant par là toutes les règles de savoir vivre et d'hospitalité.

Il lui a dit : « Mr le Président vous manifestez tous les signes d'un dictateur mesquin et cruel » ajoutant « soit vous faites de la provocation de façon éhontée, soit vous avez une absence d'éducation époustouflante. »

Se vantant que l'Université de Colombia soutient la liberté d'expression (Bollinger lui-même donne des cours sur le sujet) en l'invitant, il a continué son attaque reprenant la désinformation qui circule partout dans les médias US et dont les sources sont bien connues : les néocons et sionistes qui utilisent les medias de masse comme mégaphone. Il l'a interpellé sur les mythes passés en boucle : « balayer Israël de la carte », nier l'Holocauste ».

De plus, il a affirmé que « c'était bien documenté « que l'Iran était un état qui sponsorisait le terrorisme, a accusé l'Iran de mener une guerre de Proxy contre les US en Irak et s'est demandé pourquoi l'Iran avait refusé «d'adhérer aux normes internationales » de transparence en ce qui concerne son programme nucléaire. Il a terminé en disant : « je doute que vous aurez le courage intellectuel de répondre à ces questions ».

Le Président iranien a répondu faisant preuve d'une grande maîtrise de soi dans un environnement qui lui était à 70 % totalement hostile

Le Président Ahmadinejad a dit : « D'abord je veux me plaindre un peu de la personne qui a lu cette déclaration politique contre moi. En Iran, la tradition exige quand on invite une personne à parler, en fait de montrer suffisamment de respect pour nos étudiants et les professeurs, pour les laisser porter leur propre jugement, et nous ne pensons pas que ce soit nécessaire en prélude à cette intervention de présenter toute une série de revendications… »

Interrompu par des applaudissements

«… Et pour essayer d'une certaine manière de fournir un quelconque vaccin à nos étudiants et notre faculté.

Je pense que le texte lu par ce cher gentleman, plus que de s'adresser à moi, était une insulte à l'information et au savoir de l'audience ici, présente ici. Dans un environnement universitaire, nous devons autoriser les gens à parler comme ils pensent, autoriser tout le monde à parler de façon à ce que la vérité soit éventuellement révélée par tous….Bien des parties de ce discours comportaient de nombreuses insultes, et des affirmations qui étaient hélas incorrectes.

Bien sûr je pense qu'il a été influencé par la presse, les médias, et la ligne politique courante que vous lisez ici, et qui va à l'encontre de tout besoin de paix et de stabilité dans le monde autour de nous.

Néanmoins je ne vais pas commencer à me laisser troubler par ce traitement inamical. Je vais dire ce que j'ai a dire, et puis vous pourrez poser des questions et je serais heureux d'y répondre…»

Se comportant en vulgaire «cow-boy académique », le président Bollinger a agi sans aucune retenue ni sagesse, et son discours d'ouverture de cette conférence débat restera certainement comme une tache noire dans les annales de cette célèbre université qui veut concurrencer Harvard, selon les ambitions de l'actuel président.

Sources de certaines informations NYT et Washington Post en ligne. Traduction synthèse Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Des universitaires iraniens posent 10 questions au Président de l'Université de Colombia

Téhéran 25 septembre 2007 – Iran-US-Université

Les Présidents de 6 universités et centres universitaires ont exprimé mardi leur indignation concernant le ton agressif et le comportement dégradant du Président de l'Université de Colombia Lee Bollinger qui recevait le Président Mahmoud Ahmadinejad.

Ils ont fait parvenir une lettre de protestation à Bollinger pour exprimer leur outrage sur son ignorance des règles gouvernant l'accueil du Président de l'Iran, un pays de grande civilisation, et 7000 ans d'histoire.

« C'est une honte pour un centre académique que des mots aussi haineux et impolis aient été prononcés par son Président. C'est regrettable que les propriétaires des médias obtiennent facilement ce qu'ils veulent que le Président d'une université de réputation dise dans son discours, « ont-ils dit dans la lettre.

« Votre déclaration concernant l'Iran était remplie d'accusations non documentées, colportées par les médias, et dont certaines sont la conséquence d'un malentendu qui nécessite le dialogue et un examen plus rapproché» selon la lettre.

Les universitaires iraniens ont posé 10 questions à Bollinger en réponse aux dix questions qu'il a posées au Président Ahmadinejad.

1) Pourquoi les medias US ont-ils exercé des pressions sur vous pour annuler la conférence débat du président Ahmadinejad à l'Université de Colombia et pourquoi les TV US ont-elles passé des programmes plusieurs jours avant contre le Président iranien et ne lui ont pas permis de répondre aux accusations ? Est ce que cela ne va pas à l'encontre de la liberté d'expression ?

2) Pourquoi les US ont-ils apporté leur aide au dictateur iranien (le Shah d'Iran renversé) en 1953 et ont lancé un coup militaire contre le premier ministre de l'époque Mohamed Mossadeq ?

3) Pourquoi les US ont-ils soutenu le dictateur irakien Saddam Hussein pour envahir l'Iran en 1980 et lui ont fourni des armes chimiques pour attaquer à la fois le peuple irakien et les soldats iraniens ?

4) Pourquoi l'administration US ne reconnaît-elle pas le gouvernement démocratiquement élu de Palestine à Gaza et pourquoi s'oppose –t-elle à la proposition iranienne d'organiser un référendum en Palestine pour mettre fin à 60 ans d'occupation ?

5) Pourquoi l'armée US en possession d'armes de haute technologie n'a-t-elle pas capturé Ben Laden. Quelle est votre réponse concernant l'amitié de longue date du Président G. W. Bush et de Ben Laden, et les accords pétroliers avec Bush, et le processus de sabotage d'une enquête sur le 11 septembre par le Président Bush ?

6) Pourquoi l'administration US soutient –elle l'organisation terroriste des Mujahideen Khalq (MKO) malgré le fait qu'elle a mené des opérations terroristes en Iran depuis 1981.

7) Il y avait-il un consensus international quand les US ont envahi l'Irak en 2003 ? Quel est le but de tuer plusieurs milliers d'irakiens et où sont les armes de destruction massive (ADM) pour lesquelles les US ont lancé une guerre ?

8) Pourquoi l'administration US soutient-elle toujours des gouvernements non démocratiques et militaires ?

9) Pourquoi l'administration US vote –t-elle négativement sur une résolution de l'AIEA demandant que le Moyen Orient deviennent une zone libre d'ADM ?

10) Pourquoi l'administration US est-elle mécontente de l'accord Iran-AIEA pour résoudre les problèmes en suspens concernant le programme nucléaire iranien ?

Ils ont invité Bollinger à visiter l'Iran et à discuter avec des intellectuels et des gens ordinaires pour voir de lui-même les réalités.

Source IRNA

Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

Mardi 25 Septembre 2007

Source : http://www.planetenonviolence.org