Stop à la criminalisation des groupes de soutien aux sans-papiers !

Bruxelles, le 4 septembre 2008

Monsieur DE MEULEMEESTER Jan,

J’ai laissé passer quelques jours depuis la diffusion de votre reportage afin de ne pas vous écrire sous le coup de la colère. Si celle-ci s’est atténuée, elle a néanmoins laissé place à un mélange d’écœurement et de déception quant au message véhiculé par votre émission. J’ai, aujourd’hui, le sentiment profond d’avoir été manipulé et je suis stupéfait de voir à quel point mes propos et ma personnalité ont été dénaturés dans cette émission où vous enchaînez brillamment suppositions et messages mensongers sur un ton narquois des plus déplaisants.
Tout d’abord, j’estime avoir été trompé sur la nature exacte de vos intentions lors de ma participation à l’élaboration de ce reportage : aucune précision sur le rôle de Mme Turtleboom dans cette émission et aucune proposition de visionner le reportage avant sa diffusion afin que je marque mon accord.

Ensuite, parmi les questions posées et les réponses que j’ai tenté d’y apporter, vous avez soigneusement éludé celles qui ne servaient pas votre cause, manipulant ainsi le message premier.

De plus, vous avez utilisé des documents pour lesquels aucune autorisation ne vous avait été fournie et assemblé le tout à votre avantage, sans tenir compte du contexte.

Enfin, l’image que vous donnez de moi, de Mme Milquet, des groupes de soutien, des bénévoles, des avocats, et des sans-papiers est totalement fausse et insultante.

Tout d’abord, vous vous couvrez de ridicule lorsque vous suggérez que Mme Milquet est la grande organisatrice des grèves de la faim. C’est à la fois grotesque (Mme Milquet a, me semble-t-il, d’autres choses à faire) et diffamatoire.

Ensuite, vous me présentez comme un agitateur étudiant attardé de 35 ans (j’en ai 37 !) et dont « l’activité principale est la coordination des sans-papiers », sous-entendant ainsi que j’en tire un profit personnel. Sachez, Monsieur, que, si jamais je ne me suis caché d’avoir des opinions de gauche, je ne suis plus étudiant depuis belle lurette, que j’ai une activité professionnelle indépendante, et que je mène de front mon travail, ma vie familiale (je suis père de 2 enfants) et mon engagement bénévole auprès des sans-papiers.

Si vos propos n’étaient insultants qu’à mon égard, je pourrais encore m’en accommoder. J’ai déjà reçu des critiques et en recevrai probablement encore puisque mon but premier est de dénoncer des injustices, chose qui ne peut pas plaire à tout le monde, cela, j’en suis bien conscient.

Mais, là où j’entre dans une colère noire, c’est quand vous dépeignez les sans-papiers comme des gens manipulés, incapables de penser par eux-mêmes. Je vous rappelle, Monsieur, que vous n’êtes pas en train de parler de bétail mais qu’il s’agit d’hommes et de femmes jouissant pleinement de leurs facultés intellectuelles et qui, suite aux circonstances de vie qui leur sont propres, se retrouvent dans des situations dramatiques, acculés à des choix tragiques. Les présenter de la façon dont vous le faites, c’est mépriser leur droit fondamental d’utiliser leur libre-arbitre, c’est insulter leur intelligence, c’est occulter les tragédies dont ils sont victimes, mais c’est aussi dénigrer et discréditer toutes les personnes qui essayent de faire bouger un système de plus en plus inhumain.

Je m’interroge dès lors sur les motivations profondes qui vous ont poussé à faire ce pseudo reportage : était-ce commandité pour discréditer les soutiens des sans-papiers ? S’agit-il d’une manipulation politique ? Cherchiez-vous ainsi à affaiblir le mouvement ?

Sachez, Monsieur, que les groupes de soutien, les avocats et moi-même, nous n’en resterons pas là et que nous exigerons réparation ainsi qu’un droit de réponse afin de rétablir la vérité.

Veuillez recevoir, Monsieur, mes salutations.

Oscar Flores

Oscar Flores / 0496 40 33 09

Mail : [email protected]

Stop à la criminalisation des groupes de soutien aux sans-papiers !

Aidez-nous à diffuser cette pétition ! Pour que les médias ne jouent pas le jeu de l’extrême-droite !

Pétition ; http://www..lapetition.be/en-ligne/pour-que-les-mdias-ne-jouent-pas-le-jeu-de-lextrme-droite–3554.html

Dans un reportage de TerZake diffusé le 1er septembre, plusieurs membres du mouvement pour la régularisation des sans-papiers ont été piégés. Les propos d’Oscar Flores ont été tronqués, manipulés et le combat pour les sans-papiers a été sali et criminalisé par la chaîne publique de la VRT.

Depuis, la Ministre de l’Immigration Annemie Turtelboom, dans plusieurs interviews, faisant référence à cette émission, a cité Oscar Flores en des mots injurieux en traitant les soutiens aux sans-papiers d’agitateurs !

Récemment, un tract indigne du Vlaams Belang, s’appuyant sur cette même émission, dresse un portrait inadmissible et diabolise Oscar Flores.

Par cette pétition, nous demandons un droit de réponse de la chaîne incriminée afin de rétablir la vérité car nous ne pouvons accepter qu’une émission de la VRT comme TerZake serve de support aux idées racistes du Vlaams Belang.

Help ons deze petitie te verspreiden !

Opdat de media het spel van extreem rechts niet zouden meespelen !

Petitie ; http://www.lapetition.be/en-ligne/pour-que-les-mdias-ne-jouent-pas-le-jeu-de-lextrme-droite–3554.html

In een reportage van Ter Zake, uitgezonden op 1 september, zijn verschillende leden van de beweging ter regularisatie van de mensen zonder papieren beetgenomen. De woorden van Oscar Flores werden verdraaid en misbruikt. De strijd voor de mensen zonder papieren werd door het slijk gehaald en als misdadig beschouwd door de publieke zender VRT.

Sindsdien heeft de Minister van Immigratie, Annemie Turtelboom, in verschillende interviews beledigend over Oscar Flores gesproken en beschouwt ze iedereen die de mensen zonder papieren steunt als oproerkraaiers! Steeds verwees ze hierbij naar deze uitzending.

Recentelijk publiceerde het Vlaams Belang een schandelijk pamflet waarin Oscar Flores op onaanvaardbare wijze gediaboliseerd werd.

Met deze petitie vragen wij de zender het recht van antwoord zodat de waarheid kan hersteld worden want wij kunnen niet aanvaarden dat een uitzending van de VRT, zoals Ter Zake, de racistische ideeën van het Vlaams Belang steunt.