Pourquoi les USA veulent créer un autre «Israël» dans les Balkans

«Le drame actuel du Kosovo, soigneusement dissimulé, va exploser à nouveau», écrivions-nous il y a deux mois dans le dossier qui accompagne notre film Les Damnés du Kosovo (encadré). Ceux qui ont déjà vu ce film, n’auront donc pas été surpris.

En réalité, la guerre «terminée» en juin 99, ne l’était pas du tout. Car ses objectifs réels n’ont toujours pas été atteints.

La version officielle pour l’opinion, c’était : les Etats-Unis – avec l’Europe – attaquaient la Yougoslavie pour arrêter un «génocide». Ils ont depuis reconnu (mais discrètement) que c’était un médiamensonge. Le fabricant ? Alastair Campbell, le conseiller communication de Blair, également inventeur des «armes de destruction massive» irakiennes.

De toute façon, les faits parlent. Le Kosovo occupé par l’Otan est soumis depuis cinq ans à un véritable nettoyage ethnique permanent qui a chassé 230.000 non-Albanais : Serbes, Roms, Juifs, Turcs, Musulmans, Gorans, etc… Avec la complicité des Etats-Unis, disent les policiers allemands en mission là-bas : "Quand on voit comment les pires mafieux y jouissent manifestement de la protection des Américains, on attrape une crise de colère".

http://www.spiegel.de/spiegel/0,1518,263670,00.html

Balkans : on se bat pour une zone stratégique

Quels étaient alors les vrais buts de cette guerre ?

1° Liquider l’autogestion et les droits sociaux des travailleurs serbes pour privatiser. La crise impose aux multinationales de conquérir sans cesse de nouvelles «terres», de nouveaux marchés. Par les bombes quand il le faut. La Sécurité sociale et les droits des travailleurs ayant été piétinés, US Steel, par exemple, a pu racheter pour une croute de pain Sartid, la plus grande usine sidérurgique des Balkans. Délocalisations en perspective, et aussi en Europe. Les multinationales ont cru avoir gagné en imposant à Belgrade un gouvernement du FMI, mais ce gouvernement vient d’être totalement désavoué aux récentes élections.

2° Contrôler la voie stratégique des Balkans. Berlin veut que la route du pétrole passe par le Danube (donc à Belgrade), pour acheminer vers Hambourg et Rotterdam le pétrole et le gaz du Caucase et du Moyen-Orient. (Cela servirait aussi pour les produits des usines délocalisées dans les Balkans). Cherchant à affaiblir et contrôler l’Europe, Washington veut un tracé plus au sud à travers ses Etats-marionnettes : Bulgarie, Macédoine, Albanie. Dans ce but, il a construit au Kosovo une gigantesque base militaire : Camp Bondsteel (montrée dans le film Les Damnés du Kosovo).

Pourquoi Washington utilise des terroristes

L’instrument des USA pour réaliser ce plan stratégique ? L’UCK, mouvement nationaliste dégénéré, qui a toujours voulu créer une «Grande Albanie» ethniquement pure (Albanie + Kosovo + morceaux de Serbie, Macédoine, Monténégro et Grèce). Alors qu’ils avaient déclaré cette UCK «terroriste», Washington l’a littéralement achetée et rebaptisée «combattants de la liberté». But ? Faire éclater cette Yougoslavie alors trop à gauche et se créer un nouvel Israël dans les Balkans.

Pourquoi ? Regardez comme Israël les sert bien au Moyen-Orient! Un Etat-marionnette, une hyper-armée financée par Washington, un gendarme qui a déjà agressé tous ses voisins, un foyer de tension permanent à exciter chaque fois qu’on veut affaiblir la résistance des peuples de la région.

Créer dans les Balkans un nouvel Israël, lui aussi fanatisé par une doctrine de nettoyage ethnique et d’apartheid, c’est très utile pour Washington. Un Etat aussi dépendant ne remettra pas en question son énorme base militaire stratégique. Il servira à toutes les manoeuvres US pour déstabiliser le continent européen en cette époque de guerre économique intense. Voilà pourquoi les Etats-Unis ont, selon l’expert canadien Chossudovsky, conclu «un mariage de raison avec la maffia au Kosovo». Aujourd’hui, l’UCK veut terminer le nettoyage en attaquant Mitrovica, seule région où vivent encore des Serbes. Mais les incidents éclatent partout en même temps ! « Une violence planifiée, coordonnée, à sens unique contre les Serbes. Rien au Kosovo ne se produit spontanément. », explique un responsable de la police de l’ONU.

http://news.scotsman.com/international.cfm?id=312192004

Pourquoi maintenant ? Irak, Palestine, Afghanistan, Balkans = une seule guerre globale.

Cette rivalité Etats-Unis/Europe est la véritable clé du drame actuel. Les soldats français sont la cible. Le coup vient de Washington. En Irak, Bush s’enlise et ni Chirac ni Schröder ne font rien pour l’aider à se sortir du pétrin. De plus, l’attentat de Madrid a fragilisé les alliances européennes des USA. Voici donc les «représailles» de la Maison-Blanche. Le feu vert aux terroristes UCK.

Mais le facteur local compte aussi beaucoup. Le nouveau gouvernement Kostunica vient de remplacer un gouvernement de capitulation nationale. Le peuple serbe manifeste toujours sa résistance bien qu’à travers un vote confus, faute d’alternative développée à gauche. Mais par cette attaque, Washington entend déstabiliser et soumettre Kostunica.

En protégeant et armant les terroristes UCK, Washington renforce la haine entre Serbes et Albanais. Comme en Afghanistan (autre trajet de pipeline!) et en Irak, «diviser pour régner». Réussi ? L’UCK brûle des monastères orthodoxes, des racistes serbes ripostent en brûlant une mosquée. Idiot, car les Kosovars ne sont guère musulmans. Idiot, car Washington n’est pas l’ami, mais l’ennemi des musulmans. Un ministre musulman de Serbie a condamné cet attentat contre la mosquée, mais ajouté que «la plus grande responsabilité est celle de la communauté internationale».

Comme nous n’avons cessé de le dire, il est temps de rouvrir le débat sur la Yougoslavie. Le soutien de la gauche européenne à l’Otan fut une tragédie. Cinq années de résultats lèvent tout doute : privatisations, misère sociale, nettoyage ethnique et maffia au Kosovo, était-ce cela que l’on devait soutenir ? Jamais les guerres des Etats-Unis ne sont «humanitaires».

Les Damnés du Kosovo

Une K7 pour discuter avec vos amis

Le film Les Damnés du Kosovo, documentaire de Vanessa Stojilkovic & Michel Collon, VHS 78’, donne la parole aux oubliés des médias : 20 témoignages exclusifs de Serbes, Roms, Juifs, Musulmans, Turcs, Gorans, Albanais… décrivent la terreur quotidienne, aujourd’hui au Kosovo. Et la complicité des USA. Documents exclusifs. En français, néerlandais, anglais, espagnol, serbe, italien. 10 euros + port : 2 euros Belgique, 3 euros Europe.

Commandes : [email protected] (ou via solidaire)

La véritable histoire de la Yougoslavie

Comment pensez-vous avoir été informé ? Avec ce film, vous recevez le dossier Autopsie de la Yougoslavie (pour comprendre les prochaines guerres de la globalisation). Avec deux surprenants «test-médias».