Poème: Au clair de lune…

Au clair de lune…

Ils ne se parlent plus ils ne se parlent pas

La télévision est branchée et bouches ouvertes

ils avalent les salades infectes des fast-food de l’esprit

Le sang coule sur l’écran

L’horreur augmente la cote d’écoute

Sur toutes les chaînes le sang dégoûte

Au nom de Dieu et d’Allah ils tuent

Au nom du pays et de la raison d’état ils tuent

Les réfugiés avancent sur les routes

de la nation en déroute

Dans le bruit de la mitraille

la douleur traverse l’écran

et descend jusqu’aux entrailles

Tous ces morts et tout ce sang

Ils ne se parlent plus ils ne se parlent pas

La télévision abolit les distances

Au clair de lune qu’ils n’ont pas vu

J’ai pleuré sur la colline

devant la ville meurtrie d’antennes

sur les toits des maisons dans le soir