« Plus jamais Chávez » : une claire incitation à l’assassinat du président

L’invitation à la manifestation « Plus jamais Chávez » (“No más Chávez”), qui circule par Facebook et par Twitter, est «une incitation à l’assassinat du président du Venezuela, à la haine et à la déstabilisation de ce pays», a affirmé Eva Golinger, avocate et écrivain vénézuélienne-états-unienne, qui a annoncé le début de la campagne «En Pie de Paz», jeu de mot qui peut se traduire par «Sur le sentier de la paix».

Le 3 septembre 2009 

« En Pie de Paz » est une campagne internationale de manifestations qui ont eu lieu vendredi dernier, à Caracas et dans les différentes capitales du monde, devant les consulats du Venezuela.

Elle a souligné que cette mobilisation a été organisée «en raison de l’escalade offensive des États-Unis dans la région» qui s’est intensifié au cours des derniers mois avec, par exemple, le coup d’État du Honduras et l’installation de bases militaires en Colombie, et le conflit que l’on essaie de fomenter entre le Venezuela et la Colombie».

«La campagne « En Pie de Paz » cherche à informer et à élever le niveau de conscience mondiale sur l’expansion militariste des États-Unis en Amérique latine, dont nombre de personnes ne sont pas au courant et qui a lieu sous l’administration du président Barack Obama», a souligné Eva Golinger.

Elle a souligné que l’objectif de cette campagne est de déclarer que l’Amérique latine doit être un territoire exempt de bases «et nous sommes en train d’utiliser les mêmes outils que l’adversaire, tels que Facebook et Twitter, auxquels le groupe « En Pie de Paz » «Sur le sentier de la paix» est inscrit.

Elle a aussi précisé qu’au cours des prochains jours, la page web sera prête et que son adresse électronique sera www.zonadepaz.org.  Elle sera également en anglais et en français afin d’internationaliser la campagne et une série d’activités seront organisées de concert avec le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV).

«Nous lançons un appel à la paix, à la justice, à la dignité et à la souveraineté, le tout dans un contexte d’appui à la direction du président Hugo Chávez», a-t-elle souligné.

Eva Golinger a aussi précisé que les bases de paix commenceront à s’établir dans d’autres pays de l’Amérique latine, d’Europe, d’Afrique et aux États-Unis, face à ce qu’elle a qualifié de «programme de guerre que dirigent des secteurs de l’extrême droite».

Étant donné que l’accord militaire entre les États-Unis et la Colombie est signé, Golinger a affirmé «nous sommes en train de faire prendre conscience au niveau international que, oui, nous sommes capables d’exercer des pressions pour éviter le déclenchement d’une guerre sur notre continent».

Elle a signalé que le 11 septembre, dans le cadre de la campagne «En Pie de Paz», aura lieu un forum auquel participera une délégation des États-Unis, composé de militantes/ants contre la guerre et de trois ex-soldats qui ont été en Iraq.

Source: Aporrea