Plagiat et manipulation dimages dans un film de Télé 5 (Espagne) sur Cuba

Dans un film primé à Madrid, Télé 5, dans un commentaire sur Cuba, a présenté un travesti comme prostituée, à travers des images reprises sans autorisation.
Le réalisateur Christian Liffers a dénoncé l’utilisation de scènes et de fragments de son documentaire « Dos Patrias,Cuba y la noche » (Allemagne 2007) dans le documentaire « Prostitution infantile à Cuba » diffusé par Télé 5 (Espagne) sans son autorisation. Liffers a obtenu que la diffusion de « Prostitution infantile à Cuba » soit interdite sur plusieurs plates-formes de vidéo sur Internet et ce par notification d’atteinte aux droits d’auteur.

http://carlosmartinez.info
[email protected]

Le documentaire « Prostitution infantile à Cuba » s’évertue à nous montrer l’existence de réseaux de professeurs et de policiers qui exploitent des petites filles fréquentant les touristes. Le visage des interlocuteurs est masqué dans toutes les scènes. A l’exception de quelques images de la Digue de la Havane où l’on montre une femme, tandis qu’une voix « off » affirme que la « Digue est un bordel de plus de 5000 mètres et, qui plus est, un bordel très bon marché. » Non seulement la prétendue prostituée ne s’adonne pas à cette activité, mais il ne s’agit même pas d’une femme. Il s’agit d’Ahmed, un travesti. Les images, elles, proviennent du documentaire « Deux Patries, Cuba et la nuit » où l’on raconte la vie de ce transsexuel ainsi que celle d’autres homosexuels vivant à Cuba et qui n’ont aucune relation avec la prostitution. Le directeur du documentaire, Christian Liffers, a accepté d’être interviewé à propos de ce thème.

« Prostitution infantile à Cuba » est un documentaire produit par la société Producciones Mandarina S.Lhttp://www.mandarina.com, une maison de production créée par Santiago Botello, ex – directeur des programmes Atlas et créateur de programmes aussi peu fiables que « Ici, il y a de la tomate »(« Aqui hay tomate »), »Le Fumiste »( « El Informal ») , « TNT » ou « Fourmis blanches »(« Hormigas blancas »).Antérieurement, ce producteur a réalisé un documentaire, également avec caméra cachée, pour révéler le trafic de drogue existant à Cuba. A l’exception d’un combat de coqs, toutes les vues furent tournées en intérieur, sans que l’on puisse savoir où elles avaient été prises et qui elles mettaient en scène. A une autre occasion, il enregistra un programme dans l’unique dessein de montrer qu’il y avait, dans La Vieille Havane, des caméras dans la rue ( comme dans les rues les plus fréquentées des principales villes du « premier monde »).Il a été l’associé de Delfin Fernandez, autoproclamé ex-garde du corps de Fidel Castro. Delfin fut bien garde du corps mais du footballeur David Beckham. Il organisa un scandale avec son ex-employée Rebeca Loo afin de vendre le sujet aux médias intéressés par ce genre de ragots.

Vous avez déclaré que le documentaire de Télé 5 avait utilisé des images de votre film « Deux Patries, Cuba et la nuit ». A quelles images faisiez-vous allusion ?

Il s’agit de différentes scènes et fragments de mon film. Ils apparaissent au début et à la fin de ce programme de TV. La majorité des scènes plagiées concernent la digue pendant la nuit. C’est la dernière partie de mon documentaire. On a également utilisé l’image illustrant le titre.

S’agit-il d’images de fiction ? Plus précisément, est-ce que les protagonistes sont en train de jouer un rôle ?

Mon film n’est pas une fiction, c’est un documentaire où les protagonistes expliquent quelle est leur vie à Cuba. Dans tout mon travail, il y a seulement deux figurants qui chantent avec des musiciens face à la caméra.

Dans le documentaire, l’un de vos personnages, un transsexuel de 23 ans, s’appelle Ahmed. Pourrais-tu nous dire quelque chose à son propos ?

Je l’ai appelé hier. J’ai été obligé de lui raconter cette histoire, qu’il apparaissait dans un programme se référant à la prostitution infantile à Cuba et que, au vu des images du documentaire, les spectateurs pouvaient se faire une fausse idée à son propos. Pour lui, pour elle, c’est une horreur.

Est-ce que Télé 5 t’a demandé l’autorisation d’utiliser les images du documentaire ?

Non.

Comment avez-vous su que l’on avait utilisé sans autorisation des parties de votre documentaire ?

Un ami m’a appelé depuis Madrid lundi passé et m’a raconté l’affaire. Mon film a participé à Madrid à un festival en novembre 2007 et a gagné le prix du public pour le meilleur documentaire.

Vous êtes-vous plaint auprès des producteurs du documentaire ou auprès de la chaîne Télé 5 ? Penses-tu exercer une action légale contre les auteurs du documentaire ?

Mes avocats ont pris contact avec la chaîne de télévision. La décision est entre leurs mains.

Avez-vous demandé que You Tube retire le documentaire pour avoir violé tes droits d’auteur ?

Oui.

Croyez-vous que dans le reste du documentaire il puisse y avoir des images que les producteurs se soient appropriées ?

Je ne pourrais pas le dire, je ne l’ai pas vu.

En ce qui concerne votre documentaire « Deux Patries, Cuba et la nuit » peux-tu nous dire comment a été conçue la réalisation ? Qui a produit le film ?

J’en ai été le directeur, le producteur et le scénariste. « Deux Patries » est une production entièrement allemande tournée à Cuba de façon indépendante. Pour plus de détails sur le documentaire « Deux Patries, Cuba et la nuit » on peut consulter la page web www.Dos Patrias.com

http://www.DosPatrias.com/
Information relative au sujet :

Maintenant, Télé 5 donne des leçons de moralité http://www.rebelion.org/noticia.php? Id =739511&titular=ahora-tele-5-da-lecciones-de-moralidad-

Traduction J-P Plumat pour Investigaction