Petite réflexion

Je suis profondément dérangé et choqué par l’expression des communautarismes et des racismes dans les diverses manifestations liées au problème palestinien.

Le très grand nombre de Belges d’origine maghrebine dans ces manifestations m’interpelle. Ces gens sont-ils là pour protester contre l’Etat d’Israël et ses pratiques criminelles, contre l’idéologie sioniste (qualifiée de fasciste dès 1948 par des gens comme Einstein ou Arendt) qui les sous-tend… Ou sont-ils là par solidarité ethnique ou par haine de la communauté juive?

Février 2009

La réponse est, malheureusement, qu’une partie importante de ces manifestants étaient surtout là pour “soutenir leurs frères”.

Ayant été un témoin attentif du grand défilé du 11 janvier, je n’ai, heureusement pas entendu le moindre “mort aux juifs”… Mais trop d’appels à Allah.

Je suis aussi profondément dérangé par l’attitude de la majorité de la communauté juive de Belgique qui affiche un soutien total aux actions perpétrées par les gouvernements passés et actuel de l’Etat d’Israël.

Auditeur attentif de “Radio Judaica”, je suis consterné par les interventions permanentes pour stigmatiser les Belges “d’origine” qui participent aux manifestations de protestation, les Palestiniens de Gaza… Et les Arabes en général.

Par quel étrange mécanisme mental ces Belges d’une communauté culturelle et religieuse se muent-ils en nationalistes israëliens?

Comment font-ils pour ne pas différencier le fait d’être juif avec les crimes d’un Etat?

Leur communautarisme et leur solidarité ethnique – alors que tous les juifs du monde sont issus de convertis de diverses nationalités et peuples, sans lien avec la population qui vivait en Palestine il y a deux mille ans – me semble aussi aberrante que celle des “allochtones” cités plus haut.

Car enfin, le problème fondamental se nomme simplement Justice!

Tous les faits historiques depuis plus de soixante ans ne montrent rien d’autre que la conquête d’un territoire par des colons étrangers, l’expulsion ou le massacre du peuple qui y vivait… Avec l’assourdissant silence des nations, voire leur complicité.

Le voile ou la kippa, les extrémismes religieux (juifs ou islamiques) n’ont rien à voir là-dedans!

Se posait-on la question de l’appartenance religieuse des Algériens en lutte pour leur libération? Des Vietnamiens luttant contre l’agresseur étatsunien? Des Indiens d’Amérique exterminés par leur colonisateur? Des Noirs d’Afrique du sud contre les Afrikaners….

Comme le dit le grand historien israélien Shlomo Sand : L’Etat d’Israël est le résultat d’un viol… Mais même l’enfant issu de ce viol a le droit de vivre”.

J’ajouterai : “du moment qu’il ne viole pas à son tour”.

C’est malheureusement ce qui se passe aujourd’hui!

Il me paraît urgent d’éradiquer toute intervention et tout sous-entendu ethnique ou communautariste dans ce douloureux débat et ramener la réflexion à l’essentiel : une nation écrase un peuple depuis 1948… Et c’est inadmissible!

Les juifs de Belgique doivent apprendre l’histoire de leur communauté (pas seulement celle de l’horrible Shoah) et se démarquer d’un Etat aux agissements criminels.

Les Belges d’origine arabe doivent prendre conscience que la lutte pour l’existence du peuple palestinien n’a aucun lien avec leur religion ni avec un quelconque cousinage ethnique.

Comment faire?

Informer! Les jeunes des écoles juives et “allochtones”, affronter “pièces à l’appui” ceux qui ne sont que des “croyants”.

Informer! Informer!…