Où va l’Afghanistan ?

La guerre est-elle finie ? Pourquoi les Etats-Unis sont-ils mécontents de la percée éclair de l’Alliance du Nord ? ONU et Europe sont-elles des alternatives ? Les réponses de Michel Collon, auteur de Monopoly – L’Otan à la conquête du monde.

L’Alliance du Nord est-elle une alternative?

Michel Collon. Beaucoup l’ont dit, elle ne vaut pas mieux que les talibans. Son commandant Massoud avait imposé la Charia (loi islamiste) à Kaboul en 1994.

Mais les USA disent ne pas lui faire confiance non plus…

Michel Collon. Rappelons que c’est dans l’espoir de contrôler le pays et de construire le gazoduc et le pipeline de leur multinationale Unocal qu’ils ont armé les talibans contre l’Alliance. Celle-ci était soutenue par la Russie et l’Iran. Or, c’est justement contre Moscou et Téhéran (et aussi la Chine) que les Etats-Unis veulent implanter leurs bases militaires dans cette région stratégique au cœur de l’Asie. Voilà pourquoi ils se méfient de l’Alliance, pas à cause des violations des droits de l’homme.

Mais tout peut évoluer : les divers dirigeants de l’Alliance sont connus pour leurs incessants retournements d’alliances. Car ce sont des « seigneurs de guerre », une classe sociale vivant de la guerre, des pillages, et ne pouvant se maintenir que comme relais des diverses puissances.

Pourquoi les dirigeants US ont-ils affirmé que l’Alliance ne pouvait prendre le pouvoir ?

Michel Collon. Parce qu’ils veulent imposer un protectorat international, néocolonialiste. Comme au Kosovo, où ils ont installé une très importante base militaire. Ils vont se poser en prétendus « arbitres ».

N’oublions pas qu’ils ont négocié jusqu’à la dernière minute (de février à août 2001) avec les talibans (voir page XXX). Cette négociation ayant échoué, ils avaient décidé d’intervenir militairement bien avant le 11 septembre.

Les Etats-Unis parlent d’une solution de rechange, d’un «front large»…

Michel Collon. Qu’ils préparent depuis des années. Mais ils ne savent guère sur qui s’appuyer. Leur «gouvernement large et représentatif» sera surtout un gouvernement faible. Des marionnettes à leurs ordres. Le roi Zaher Shah, 86 ans, en exil à Rome depuis vingt ans, a perdu toute base politique sérieuse.

Le ramener le roi d’un front docile, ce serait comme l’opération que les Etats-Unis ont faite en plaçant à Belgrade des dirigeants qui exécutent les ordres du FMI et des multinationales. Aujourd’hui, à Belgrade, les prix de l’électricité ont quadruplé. 180.000 foyers en ont été privés, tout est hors de prix, l’usine de voitures Zastava va licencier en masse avant d’être revendue à l’Ouest…

En Afghanistan non plus, les Etats-Unis n’apporteront pas le bien-être aux populations. Le peu d’aide distribué servira surtout de moyen de pression contre la moindre velléité d’indépendance.

Le ministre belge Louis Michel a déclaré hier que l’Union européenne aiderait pour la reconstruction et l’aide humanitaire. Que certains pays européens pourraient participer à une force de Casques bleus de l’ONU. Alors, l’Europe plus humanitaire que les States ?

Michel Collon. L’intervention de l’Union Européenne n’aurait rien d’humanitaire. En marchant avec Bush dans la guerre, ils sont coresponsables de l’aggravation de la famine et des souffrances frappant des millions d’Afghans. Ils promettent la reconstruction, mais l’avaient aussi promise aux Yougoslaves qui attendent toujours.

En réalité, les Européens savent que les USA sont là pour contrôler les routes du pétrole et installer des bases militaires. L’Europe veut une part du gâteau pour se placer sur le grand échiquier du pétrole. Et participer aux guerres afin de développer son Euro-Armée et son industrie des armements. En coulisses, les manœuvres entre « alliés » sont intenses. Schröder veut absolument envoyer des troupes allemandes pour ne pas laisser les Etats-Unis contrôler seuls la région.

Les Etats-Unis ont gagné ?

Michel Collon. Non, ils se sont jetés dans un bourbier. A cause de la guerre civile qui est en route. A cause des bagarres avec les puissances européennes. A cause du Pakistan dont ils risquent de perdre le soutien. A cause d’Israël qui continue d’exciter la colère des Arabes. A cause de la résistance sur place : le peuple afghan refusera un régime imposé de l’étranger. Il y a bien plus de soldats US et européens déjà engagés, et bien plus de tués, qu’on ne dit . Il est temps que le mouvement de la paix se mobilise à fond pour arrêter ce qui pourrait devenir un nouveau Vietnam.

Mais que proposez-vous comme alternative ?

Michel Collon. Seule une alternative progressiste pourra mettre fin à la féodalité en Afghanistan. Dépasser les régimes de seigneurs de guerre, talibans ou Alliance.

Mais le premier problème à résoudre, ce sont les Etats-Unis. Ce sont eux qui ont mis en place de tels seigneurs de guerre. Et ils s’apprêtent à continuer, peut-être en ralliant des talibans dits « modérés ». Ils ont aidé les talibans et autres milices intégristes à massacrer toute opposition progressiste, les communistes et même la guérilla maoïste antisoviétique. Dans le monde musulman, ils ont toujours soutenu les forces les plus à droite pour casser les communistes, et même les socialistes ou les nationalistes.

Il n’y aura ni paix, ni stabilité ni progrès en Afghanistan tant que dureront les ingérences des grandes puissances. Les Etats-Unis ne sont pas la solution mais le problème. Ils ont provoqué et excité la guerre en Yougoslavie et au Kosovo. Aujourd’hui, leur occupation du Kosovo – avec l’OTAN et l’ONU – a pour résultats : purification ethnique, maffia, corruption liée au trafic de drogue, attentats (y compris contre des Albanais). Une occupation occidentale en Afghanistan ferait pareil.

Là et partout dans le monde, la fin des ingérences est la condition de tout.