Ni division, ni occupation: écrire l’Histoire du Mali à l’encre indélébile

Le Mali est dans la tourmente : un groupe de militaires a fait tomber le président ATT. Un acte salué par une grande partie de la population, « une révolution dont le peuple rêvait » précise l’écrivain Tahirou Bah. Mais qui n’est pas du goût de la France et des puissances néocoloniales. Depuis, des groupes armés ont pris possession du nord du pays, semant le chaos et la division. Nous avons rencontré des manifestants maliens à Bruxelles. Ils appellent à l’unité du pays. Ils replacent les événements dans un contexte de crise régionale, avec le coup d’Etat en Côte d’Ivoire, la guerre de l’Otan en Libye… Cette instabilité politique a-t-elle un rapport avec les importantes ressources dont regorge la région ? Quel rôle jouent les multinationales ? Comment les peuples se mobilisent ? Comme ils nous l’expliquent, les Maliens sont déterminés : ils veulent mettre un terme au pillage de l’Occident qui, « depuis la traite négrière, a changé de forme mais pas de fond ». Les Maliens ne veulent ni de la division, ni de l’occupation. Il est temps « d’écrire l’histoire du Mali à l’encre indélébile ».

Durée: 19 minutes

 

 

 

 

Source: Investig'Action