Nestlé : des parapoliciers suisses aux paramilitaires colombiens

C’est avec une grande inquiétude que nous avons reçu de la part des travailleurs du syndicat Sinaltrainal les informations sur les liens entre Nestlé et des entreprises de ‘sécurité’. A travers ‘Securitas’, Nestlé a infiltré Attac-Lausanne, espace de solidarité avec les travailleurs colombiens en Suisse, siège central de la société. Ce que l’émission Temps Présent (TSR) a dénoncé le 12 juin.

Contact en Europe : Angel ALVAREZ

‘Securitas’ s’occupe de la sécurité dans les stades, le transport de détenus, la surveillance des quartiers et des commerces nocturnes, le contrôle et la poursuite de ceux qui transgressent l’ordre social. Et elle infiltre des organisations à la recherche d’informations sur leurs activités, contacts, responsables, stratégies, etc.

Ces nouveaux comportements de Nestlé n’apparaissent pas dans leurs principes de gestiono u leur code de conduite, ni leurs règlements internes. Il s’agit d’une action clandestine extrêmement grave.

En Colombie, nombre de leurs ‘agents’ ont été engagés par des entreprises colombiennes et étrangères, gros propriétaires terriens, etc, connus sous le nom de coppératives de sécurité “Convivir”. Politique d’Etat au départ, évoluant de plus en plus vers le terrorismo, la mafia et le narco-trafic comme les Autodefensas Unidas de Colombia – paramilitaires et parapolitiques – Águilas Negras et Organizaciones de Nueva Generación, depuis qu’on les a prétendûment ‘démobilisé avec la loi dite ‘de Justice et paix’.

Entre 1996 et 2007, onze travailleurs de Nestlé – Colombie ont été assassinés. D’autres ont été chassés de leurs terres, ont dû partir en exil parce que leur vie était menacée, tout cela des œuvres de ‘groupes de sécurité’ et d’ exécution des peines’. Beaucoup de ces meurtres ont été précédés par des actions d’espionnage comme : surveillance de nos camarades et de leurs familles, détentions arbitraires, dommages à leurs domiciles ou aux bâtiments syndicaux, espionnage de ceux-ci, envoi de menaces, etc…

Aujourd’hui, à la lumière des faits présentés au siège de la maison-mère, de nouvelles perspectives, on constate un processus d’élimination rapide du syndicat Sinaltrainal en Colombie. (…)

Toutes nos propositions, actions, dénonciations, initiatives, plans d’actions, campagnes globales sont légales. L’une d’elles réclame que « Nestlé respecte la vie et la souveraineté alimentaire’. Elle vise à obtenir la vérité, la justice et la réparation intégrale pour les victimes de Nestlé en Colombie.

Du 21 au 23 juillet, aura lieu à Bogota l’audience finale du Tribunal des Peuples, initiative de Justice populaire contre l’impunité. Afin que soit visible, dénoncée et jugée la politique des multinationales en Colombie, dont Nestlé. Nous vous invitons à nous accompagner.

Edgar Páez

Responsable des relations internationales

Sinaltrainal

Colombia Junio 24 de 2008

Contact en Europe : Angel ALVAREZ