Lettre ouverte à Maggie De Block

Voilà plus de soixante jours que des sans-papiers ont entamé une grève de la faim à la VUB. Ils demandent un titre de séjour d’au moins un an et un permis de travail « C ». Ils souhaitent également rencontrer Maggie De Block, la Secrétaire d’Etat à l’asile et à la migration. Mais cette dernière n’a toujours pas réagi. Inquiète de ce silence, le docteur Vanobberghen a décidé d’interpeller la Secrétaire d’Etat au travers d’une lettre ouverte que nous reproduisons ci-dessous.

Madame Maggie De Block
Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, à l'Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté
Bd de Waterloo 115
1000 Bruxelles
 
 
 
Bruxelles, le 13 mars 2012
 
Madame la Secrétaire d’Etat,
Cher Collègue,
 
Quand je rentrais hier soir en vélo après avoir rencontré les sans-papiers qui font la grève de la faim à la VUB, je pensais combien votre travail devait être très difficile et que je ne voudrais pas être à votre place.
 
Vous devez prendre des décisions qui bousculent la vie de beaucoup de personnes et qui mettent fin à leurs rêves de plusieurs années. Vous devez vous laisser guider par la loi et non par votre cœur.
Je préfère de loin suivre et accompagner les grévistes de la faim au point de vue médical, même avec peu de moyens et après les heures de travail. Cela signifie aussi être confronté chaque jour à des patients qui vont visiblement de moins en moins bien. Mais cela veut dire aussi de pouvoir travailler avec des hommes qui veulent une vie meilleure et qui se donnent à fond pour cela.
 
Je ne sais pas combien de sans-papiers vous voyez dans votre cabinet à Merchtem, mais chez nous à Schaerbeek, nous en voyons tous les jours: exploités par leurs employeurs, travaillant des heures durant pour trois fois rien. De ce salaire de misère, ils doivent payer une grande partie au propriétaire en échange d’une chambre minuscule avec une toilette commune dans le couloir. Ils refusent un certificat de maladie car sans travail, ils n’ont pas de salaire.
 
En tant que collègue médecin, je pourrais vous envoyer un rapport officiel, donnant un compte rendu sec des IMCs en baisse, des pouls et des tensions, des pourcentages de pertes de poids, de vertiges et d’asthénie. Je pourrais vous donner une liste de tous les petits et grands problèmes médicaux qui se présentent et qui sont soigneusement notés par notre équipe médicale dans les dossiers des grévistes de la faim. Comme une petite blessure qui s’infecte directement à cause de leur peu de résistance et qui devient très vite un abcès devant être drainé. Comme les aphtes ou les problèmes dentaires causés par la boisson de thé bien trop sucré. Mais comme médecin, vous êtes bien au courant de tous ces problèmes.
 
En fait, je n’ai pas envie de vous parler de cela. Au fond, je voudrais vous demander de rendre visite aux grévistes de la faim à la VUB. Non pas pour aider à suivre ces personnes médicalement, mais pour leur donner une explication. Parce que les grévistes ne comprennent plus, et moi je ne suis plus capable de leur donner une explication. Ils ne comprennent pas que vous, en tant que médecin et en tant que femme ne manifestiez pas plus de compréhension et d’intérêt à leur cause. Ils ne demandent rien de plus que de pouvoir travailler ici légalement, et ainsi contribuer à la société. Pour pouvoir espérer y arriver, ils ont parfois navigué des journées entières sur un léger esquif pour traverser la Méditerranée, avec comme seule nourriture quelques dattes, ou ils ont suivi un chemin dangereux à travers les Balkans à partir de la Turquie.
 
Mais si je leur demande aujourd’hui ce qui a été le plus difficile, ils répondent tous : « la grève de la faim ! ». Ils continuent cependant.
 
Je vous demande, Madame la Secrétaire d’Etat : venez les voir, venez leur parler, venez leur expliquer ce qu’il a de mal à aspirer à une vie digne.
 
Eux tous, ainsi que moi-même, nous apprécierions cela énormément.
 
Salutations confraternelles.
 
 
 
Dr Rita Vanobberghen
1/05546/87/003
Médecin généraliste GVHV/MPLP
Assistant Département Médecine Générale VUB
Vlaamse huisarts 2011 Domus Medica