Lettre à Richard Noble

Déclaration du 15 mai 2008 lors d'une conférence de presse au sujet du Rapport légal d’Interpol sur les ordinateurs et les équipements informatiques des FARC confisqué par la Colombie.

17 juin 2008

A Ronald Noble

Secrétaire général INTERPOL

200, quai Charles de Gaulle

69006 Lyon

France

Cher Monsieur Noble,

Nous vous prions de retirer la déclaration suivante faite à la presse le 15 mai 2008:

“Nous sommes tout à fait sûrs que les preuves informatiques examinées par nos experts proviennent d’un camp des FARC. Personne ne peut jamais remettre en question la Colombie qui aurait manipulé les ordinateurs saisis aux FARC” (AP, 15 mai 2008).

La première phrase semble être totalement hors du cadre de l’enquête. Dans le “Rapport légal d’Interpol sur les ordinateurs et équipements informatiques des FARC confisqués par la Colombie”, il n’y a pas d’indices qu’Interpol ait fait quoi que ce soit pour vérifier les affirmations de la Colombie sur l’origine des ordinateurs”. A la page 7, le rapport officiel signale:

“la portée de l’analyse informatique légale d’INTERPOL se limitait à:

a) établier les données réelles contenues dans les huits preuves instrumentales à caractère informatique confisquées aux FARC, b) vérifier si les fichiers des utilisateurs avaient été modifiés d’une quelconque façon le 1er mars de 2008 ou à des dates postérieures, et c) déterminer si les autorités des organismes colombiens chargés de l’application de la loi avaient manipulé et analysé les preuves citées en conformité avec les principes reconnus internationalement sur le traitement des preuves électroniques par les forces de l’ordre.”

Etant donné qu’Interpol n’a effectué aucune enquête sur l’origine de ces preuves informatiques, il paraît inapproprié et erroné que vous affirmiez qu’il est “absolumment sûr“ de l’origine de ces dernières. Cela pourrait donner l’impression confuse que l’enquête d’Interpol avait en réalité vérifié l’affirmation du gouvernement de Colombie, qui est réfutée, par exemple, par le Président d’Equateur.

La seconde proposition rentre dans le cadre de votre enquête, mais il n’est pas clair que le rapport vienne l’appuyer. Par exemple, votre rapport signale qu’ “Interpol n’a pas trouvé d’indices depuis la confisquation aux FARC des huit preuves instrumentales à caractère informatique, effectuée le 1er mars 2008 par les autorités colombiennes”.

Ne pas trouver la preuve de quelque chose, ce n’est pas le même qu’affirmer que cette chose n’a jamais eu lieu, ou que “personne ne peut jamais remettre en question” qu’elle se soit passée.

Au vu de l’importance que revêt cette affaire pour les affaires hémisphériques, et l’importance qu’Interpol conserve son impartialité dans les enquêtes légales, nous vous demandons de retirer la première affirmation citée antérieurement, et que vous clarifiez et/ou retiriez la seconde affirmation.

Meilleures salutations,

Larry Birns, Council on Hemispheric Affairs – *Director*

http://www.coha.org/cohas-director/

Amy Chazkel, Queens College, City University of New York – *Assistant

Professor of History*

http://web.gc.cuny.edu/dept/bildn/about/Amy_Chazkel.shtml

James Early, TransAfrica Forum, and Institute for Policy Studies –

*Board Member*

Sujatha Fernandes, Queens College, City University of New York –

*Assistant Professor of Sociology*

http://web.gc.cuny.edu/dept/bildn/about/SujathaFernandes.shtml

Lesley Gill, American University – *Associate Professor in Anthropology*

http://american.edu/cas/anthro/whoswho.html

Greg Grandin, New York University – *Professor of History; Director of

Graduate Studies*

http://history.fas.nyu.edu/object/greggrandin

Daniel Hellinger, Webster University-*Director & Professor,

International Relations*

http://www.webster.edu/depts/artsci/gp_intrelations..htm

http://www.webster.edu/depts/artsci/gp_intrelations.htm

Forrest Hylton, New York University – *Department of History *

Diana Paton, University of Newcastle, UK *- Senior Lecturer in

Caribbean History*

http://www.ncl.ac.uk/historical/staff/profile/diana..paton

http://www.ncl.ac.uk/historical/staff/profile/diana.paton

Deborah Poole, Johns Hopkins University – *Professor of Anthropology*

http://anthropology.jhu.edu/Deborah_Poole/index.html

Gerardo Renique, City College of the City University of New York –

*Associate Professor of History*

http://www1.ccny.cuny.edu/prospective/humanities/history/faculty/gerardorenique.cfm

Fred Rosen, North American Congress on Latin America *- Senior Analyst*

http://nacla.org/node/4568

T.M Scruggs, University of Iowa – *Associate Professor, Ethnomusicology*

http://www.uiowa.edu/~music/bios/MUSYscruggs.htm

http://www.uiowa.edu/%7Emusic/bios/MUSYscruggs.htm

Sinclair Thomson, New York University- *Associate Professor of History*

http://history.fas.nyu.edu/object/sinclairthomson

Miguel Tinker Salas, Pomona College*- Professor of Chicano and Latin

American Studies*

http://www.pomona.edu/communications/media/featuredexperts/tinkersalas.shtml

Mark Weisbrot, Center for Economic and Policy Research – *Co-Director*

http://www.cepr.net/index.php/mark-weisbrot/

John Womack, Harvard University- *Robert Bliss Professor of Latin

American History and Economics*

http://www.courses.fas.harvard.edu/~history/facultyPage.cgi?id=37

http://www.courses.fas.harvard.edu/%7Ehistory/facultyPage.cgi?id=37

Traduit pour Investig'Action par Magali Urbain