Lettre à Chirac sur Israël

A l"attention du Président de la République

Paris-Meudon, le 13 juillet 2006,

Monsieur le Président,

Je suis scandalisée par la politique récente de la France vis-à-vis du peuple palestinien et je dénonce le revirement brutal de notre gouvernement qui devient solidaire de l"Etat d’Israël et de ce fait, complice de ses violations de toutes les Lois internationales.

Je refuse de cautionner la campagne actuelle de massacres, orchestrée par le gouvernement israélien au nom d"une soi-disant « sécurité » pour retrouver un soldat, mais prévue de longue date pour profiter de la période du Mondial de foot durant laquelle les hommes politiques de la planète, agglutinés devant leur écran de télévision tels les gamins qu"ils ont été, ont le cerveau anesthésié, le jugement défaillant et le pouvoir de réflexion, d"analyse et de décision perturbé.

Monsieur le Président, nul ne vous a élu pour encourager l"occupation israélienne et ses méthodes fascistes! La majorité des Français et des Françaises que vous représentez, rejettent votre alignement récent sur les Etats-unis et votre solidarité envers Israël, ce pays occupant qui se cache derrière l"histoire de l"holocauste (Shoah) pour exterminer, en toute impunité, les Palestiniens d"origine.

Comment pouvez-vous justifier votre soutien et la collaboration culturelle, économique et scientifique de la France avec un pays qui ne respecte pas les Droits Humains, qui accapare terres, eau et richesses en détruisant, pillant, emmurant, et qui expulse, affame ou tue les populations civiles et va jusqu"à emprisonner et juger les membres d"un gouvernement élu parce qu’il vient de reconnaître implicitement Israël dans ses frontières de 67, ce qui ruine sa politique expansionniste de « retrait unilatéral » et son discours de « Peuple Martyr » ?

Par votre comportement le gouvernement de la France sera tenu pour co-responsable des exactions commises chaque jour par l"Etat d"Israël.

Sanctionner les Palestiniens en les affamant, sous le fallacieux prétexte qu"ils ont élu démocratiquement des ministres islamistes, issus d’un mouvement qu’Israël a contribué à faire naître puis qu’il a fait inscrire sur la liste des groupes terroristes avec l"appui inconditionnel des Etats-Unis, est un crime et il est de votre responsabilité de ne pas entraîner le peuple de France dans cette politique suicidaire.

Quand on sait que Monsieur Sarkozy est soutenu par le lobby sioniste (américain, israélien et français) pour sa campagne présidentielle; que grâce à lui Monsieur Sharon s"est vu dérouler le tapis rouge, comme le sang qu"il avait sur les mains; que l"on fait venir des responsables israéliens pour nous conseiller sur la manière de résoudre nos problèmes de banlieues; que Monsieur Klarsfeld, à peine rentré du service militaire qu"il vient d"effectuer en Israël, est sollicité pour régler la question de l"immigration; que la France ne respecte pas la décision prise en 2002 par l"Union européenne, de boycotter économiquement Israël; quand enfin, vous collaborez à affamer le peuple palestinien, à le désavouer dans ses choix démocratiques et à cautionner le gouvernement qui l"opprime et qui a détruit toutes les infrastructures mises en place par les Européens, vous n"aurez sans doute aucun mal à expliquer la violence qui ne manquera pas de se déclencher dans nos banlieues dès ! la rentrée.

N"oublions pas que sur les 15 millions de musulmans qui habitent l"Europe, la France en compte 5 à 6 millions. Si l"on prend en considération la faculté d"identification des communautés judaïque et islamique au conflit israélo-palestinien, si l"on a conscience de l"importance des filières obscurantistes de toutes obédiences qui fourmillent sur notre territoire, il parait raisonnable de se montrer plus prudent dans les orientations et les choix politiques de notre pays; le contraire friserait l"irresponsabilité !

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l"expression de ma considération distinguée.

Docteure Michèle Dayras