Les deux Amériques (Katrina)

Fin septembre, un ouragan force 5 ravagea la petite île de Cuba avec des vents de 250km/h. Plus de 1.5 million de Cubains furent évacués sur les hauteurs devant la tempête. Quoique l'ouragan détruisit 20.000 maisons, personne ne mourut.

Quel est le secret du Président cubain Fidel Castro?

Marjorie Cohn est une enseignante américaine et vice présidente de la ligue nationale des hommes de loi des USA.

Selon le Dr Nelson Valdes, professeur de sociologie à l'université du Nouveau Mexique, et spécialiste de l'amérique latine, "la défense civile tout entière est incluse dans la communauté pour agir avec elle. Les gens savent à l'avance où ils doivent aller".

"Les dirigeants cubains passent à la TV et prennent en charge," dit Valdes. Cela contraste avec la réaction de George W Bush pour l'ouragan Katrina. Le lendemain du jour où Katrina frappa la côte du golfe, Bush jouait au golf. Il attendit trois jours pour apparaître à la TV et 5 jours avant de visiter le lieu du désastre. Dans un éditorial cinglant de mardi, le New York Times dit, " hier rien dans le comportement du président -qui semblait nonchalant à friser le je-m'en foutisme- ne suggéra qu'il comprenait la gravité de la crise actuelle"

"fourrer simplement les gens dans un stade est impensable à Cuba", dit Valdes. "Les abris ont tous du personnel médical du quartier. Il y a des docteurs de famille à Cuba, qui évacuèrent avec le voisinage, et savaient déjà, par exemple, qui avait besoin d'insuline"

Ils évacuèrent aussi les animaux et les vétérinaires, appareils de télévision et réfrigérateurs, "de telle sorte que les gens ne rechignaient pas pour partir parce qu'on pourrait voler leurs affaires".note Valdes.

Après l'ouragan Ivan, le secrétariat international des nations unies pour la réduction des désastres citèrent Cuba comme modèle pour leur préparation contre l'ouragan. le directeur de ISDR Salvano Briceno dit" La méthode cubaine pourrait facilement être appliquée pour d'autres pays avec des conditions économiques semblables et même des pays avec de plus grandes ressources qui ne protègent pa leur population aussi bien que Cuba le fait."

Nos gouvernements fédéraux et locaux étaient largement avertis que les ouragans, qui augmentent en intensité à cause du réchauffement global, pouvaient détruire la Nouvelle Orléans. Cependant , au lieu de faire face à ces menaces, Bush veilla à empêcher les états de contrôler le réchauffement global, affaiblit FEMA, et abaissa de 71,2 Millions de dollars le budget du Corps d'Armée des Ingénieurs pour la construction de la digue à N O, une réduction de 44 %.

Bush envoya presque la moitié de notre troupe de gardes nationaux et de nos appareils de pompage pour faire une guerre inutile en Iraq. Walter Maestri, chef de la direction des urgences pour Jefferson Paris à N O, nota il y a un an," Il semble que l'argent a été transféré sur le budget du président pour prendre en charge la sécurité intérieure et la guerre en Iraq"

Un article dans Editor et Publisher de mercredi dit que le corps d'armée des Ingénieurs "ne cherchèrent pas à nier le fait que les pressions sur le dépenses dues à la guerre d'Irak, aussi bien que la sécurité intérieure- arrivant au même moment des coupes dans les taxes fédérales- étaient la cause de la pression ,"qui causa un ralentissement du travail sur le contrôle des eaux et des barrages s'enfonçant"

Cette tempête était beaucoup plus forte que la protection que nous étions autorisés à fournir", dit Alfred C. Naomi, directeur principal des projets dans la division du corps à New Orléans .

au contraire de Cuba, où la sécurité intérieure signifie protégeant le pays des désastres naturels dévastateurs aussi bien qu'en cas d'invasion étrangère, Bush n'a pas mis notre peuple en sécurité "sur un plan fondamental," écrit Paul Krugman dans le New York Times d'hier, "tout simplement nos dirigeants actuels ne sont pas sérieux dans quelques unes des fonctions essentielles du gouvernement. Ils aiment parier sur la guerre, mais ils n'aiment pas procurer la sécurité, le secours pour ceux qui sont dans le besoin ou dépenser dans des mesures préventives. Et ils ne

demandent jamais, jamais à partager le sacrifice.

Pendant la campagne 2004 des élections, le candidat à la vice-présidence John Edwards parla des" Deux Amériques" Il semble inimaginable que des gens puissent tirer sur des sauveteurs. Cependant, après la défaite de Rodney King diffusé sur les télévisions dans tout le pays, les gens pauvres, désespérés, affamés de Watts submergèrent leur voisinage, brûlant et pillant. Leur colère, qui a longtemps germé sous cape , jaillissait. C'est ce qui arrive maintenant à New Orléans. Et nous , principalement les blancs, peuple privilégié, nous apercevons rarement cette autre Amérique.

"Je pense qu'une grande partie de cela concerne la race et la classe", dit Rév Calvin 0 Butts III, pasteur de l'église baptiste Abyssinienne à Harlem.

"Les gens affectés étaient en majorité des gens pauvres. Pauvres, gens noirs"

Le Maire de Nouvelle Orléans Ray Nagin fit le point mardi soir "Vous avez l'air de me dire qu'un endroit où vous avez probablement des milliers de personnes qui sont mortes et des milliers qui meurent chaque jour, que l'on ne peut pas trouver une solution pour débloquer les ressources dont nous avons besoin? allons allons "

Le secrétaire de la sécurité intérieure Michael Chertoff a lancé tôt dans la journée que FEMA et autres agences fédérales ont fait "un magnifique travail " vu les circonstances.

Mais dit Nagin, '"Ils nourissent le peuple avec des miettes, et ils tournent en rond et les gens meurent. Levez-vous de vos culs et faites quelque chose!"

Questionné à propos des pillages, le maire dit qu'excepté quelques têtes brûlées, c'est le fait de gens désespérés essayant de trouver la nourriture et l'eau pour survivre.

Nagin blama l'explosion de violence et de crime chez les drogués qui sont privés de leur approvisonnement en drogue, sillonnant la ville, " looking to take the hedges off their jones"

Quand Ouragan Ivan frappa Cuba, aucun couvre-feu ne fut imposé, cependant, il n'y eut aucun pillage ou violence. Tous étaient dans le même bateau.

Fidel Castro , qui a comparé les préparatifs de son gouvernement pour l'Ouragan Ivan aux longs préparatifs de l'île contre une invasion par les Etats Unis, dit,"Nous nous préparons pour cela depuis 45 ans"

Mardi, l'Assemblée Nationale Cubaine envoya un message de solidarité aux victimes de l'ouragan Katrina. il dit le peuple cubain a suivi de près les nouvelles des ravages de l'ouragan en Louisiane, Mississippi et Alabama, et que la nouvelle a causé douleur et tristesse. Le message note que les plus touchés sont des travailleurs africano-américains, latino , et les pauvres, qui attendent d'être secourus et emmenés dans des endroits sûrs, et qui ont souffert la pire des fatalités et privation de domicile. Le message termine en disant que le monde entier doit ressentir cette tragédie comme sienne.

truthout Perspective

Samedi 3 septembre 2005

Marjorie Cohn, éditeur pour truthout, est professeur à l'école de jurisprudence Thomas Jefferson, vice-présidente de la guilde nationale des juristes, et réprésentante américaine au comité exécutif de l'association américaine des juristes