Les bombes d'Israël, Washington et Lockheed

Une bombe conçue pour Bagdad

La Guided Bomb Unit-28 (Gbu-28) est née en 1991, pendant la première guerre en Irak. Dans la première semaine après le début des bombardements, l’aéronautique étasunienne demanda aux industries de guerre de construire une bombe à commande laser capable de pénétrer sous terre pour détruire des bunkers de centres de commandement.

C’est Lockheed qui a gagné, en réalisant la bombe en un temps record : le travail commencé le 1er février, livra ses premiers exemplaires le 16. Pour construire la bombe on utilisa un canon. Dans les premiers tests, la Gbu-28 pénétra, avant d’exploser, à plus de 30 mètres de profondeur et dans 6 mètres d’épaisseur de béton. Mais la guerre désormais se terminait : on lança quand même sur l’Irak deux exemplaires de ces bombes, depuis des avions F-111. Comme le montraient les images tournées depuis l’avion, la Gbu-28, après avoir pénétré avec précision dans un refuge souterrain, explosa 6 secondes après l’impact. Après ce baptême du feu dans des conditions réelles de guerre, la Gbu28 a été modifiée et plusieurs fois testée pour en améliorer les prestations.

La fiche technique indique qu’elle est longue de 4 mètres, avec un diamètre de 36 cm et pèse plus de 2 tonnes. La tête de l’ogive contient un explosif puissant (Tritonal). Le pilote de l’avion, un F-15 ou F-111, illumine la cible avec un désigneur laser et la bombe, une fois lancée à 10 Kms de distance environ, se dirige automatiquement vers le point illuminé. Comme l’emploi d’une arme dans les conditions réelles de guerre vaut plus, pour les constructeurs, que n’importe quel test, l’utilisation de la Gbu-28 par l’aéronautique israélienne au Liban sera extrêmement précieuse pour Lockheed.

Elle le sera aussi pour le Pentagone, qui développe actuellement un programme de réalisation de têtes nucléaires pénétrantes pour détruire, dans des attaques « préventives » les bunkers des centres de commandement afin de « décapiter » l’ennemi du premier coup.

Edition de dimanche 23 juillet de il manifesto

http://www.ilmnaifesto.it/Qotidiano-archivio/23-Luglio-2006/art13.html

Traduit de l’Italie par Marie-Ange Patrizio