Les États-Unis financent l’opposition syrienne depuis 2006

Les États-Unis ont financé en secret des groupes de l’opposition syrienne et une chaîne de télévision satellite, rapporte le quotidien américain Washington Post du 18 avril.

Le quotidien a analysé une série de télégrammes diplomatiques états-uniens diffusés par WikiLeaks. L’administration américaine a commencé à financer des figures de l’opposition sous la présidence de George W. Bush quand ce dernier a rompu ses relations avec Damas en 2005.

Les télégrammes diplomatiques révèlent que le Département d’État a financé le « Mouvement pour la justice et le développement », un réseau d’opposants syriens exilés, à hauteur de 6 millions de dollars (4 millions d’euros) depuis 2006. Ce groupe appelle ouvertement au renversement du président Assad. Les télégrammes des diplomates états-uniens décrivent ses dirigeants comme des « islamistes modérés », anciens membres des Frères Musulmans.

L’aide des États-Unis a permis à ce groupe de mettre sur pied une chaîne satellite, Barada TV, installée à Londres, qui émet depuis avril 2009, et de financer d’autres activités antigouvernementales à l’intérieur de la Syrie. Les financements ont perduré avec le président Barack Obama, au moins jusqu’en septembre 2010.

 


Les services secrets syriens inquiètent les Américains

Les responsables de l’ambassade américaine à Damas ont appris que les services secrets syriens avaient récolté des informations sur ces financements. C’est ce que démontrent leurs messages publiés par WikiLeaks. Les autorités syriennes « considéreront certainement tout financement US de groupes politiques illégaux comme une tentative de soutenir un changement de régime », écrivent-ils.

Les télégrammes démontrent aussi que des exilés syriens ont reçu de l’argent d’un programme du Département d’État nommé « Initiative de partenariat pour le Moyen-Orient » (Middle East Partnership Initiative). Ces sommes transitaient par le « Conseil pour la démocratie » (Democracy Council), une ONG basée à Los Angeles. Ce Conseil a reçu 6,3 millions de dollars du Département d’État pour un programme de « concepts médiatiques » dirigé vers la Syrie, qui comprenait notamment Barada TV. Edgar Vasquez, porte-parole du Département d’État, déclare que l’Initiative de partenariat pour le Moyen-Orient a réservé 7,5 millions de dollars au programme concernant la Syrie. Mais un télégramme de l’ambassade des États-Unis à Damas révèle qu’une somme de 12 millions de dollars a été versée à ce programme de 2005 à 2010. Ce programme a cependant été découvert par les services secrets syriens, ce qui a fortement inquiété les diplomates américains. Ils craignaient même que des agents syriens aient « pénétré » le réseau d’opposants.


Source: Solidaire