Le silence ahurissant des medias occidentaux

Où sont les médias occidentaux, où sont ces politiciens défenseurs de la liberté des urnes, où sont ces associations de défense des droits de l’Homme, si prompts à dénoncer les pouvoirs anti-démocratiques ?

Paris, le 5 juillet 2009

Les medias occidentaux avaient vivement accusé l’Iran de bloquer les communications Internet et téléphoniques. Ces medias avaient tout fait pour diffuser des vidéos amateurs tournées avec des téléphones mobiles et se plaignaient que leurs équipes ne pouvaient pas tourner sur place et qu’ils ne disposaient d’aucune image professionnelle. Ils ne se sont pas donnés la peine de vérifier l’origine de ces vidéos ou communications téléphoniques: le président iranien était accusé et c’était bon.

La population du Honduras résiste contre le coup d’état qui a expulsé le président élu Manual Zelaya. Ils organisent aujourd’hui dimanche 5 juillet une marche immense depuis plus de 6 heures vers l’aéroport de Tegucigalpa pour manifester leur soutien au retour de Manual Zelaya malgré l’interdiction des forces militaires aux ordres. Le Président est à bord d’un avion qui a décollé de Washington à destination de Tégucigalpa, bien que les putchistes aient fait fermer l’aéroport et annoncé qu’ils n’accepteraient aucun avion dans l’espace aérien.

Les manifestants sont plusieurs milliers et ils avaient réussi à faire reculer les forces de répression jusqu’à l’aéroport. Mais les militaires ont usé de leurs forces à l’aéroport.
Les images sont disponibles en direct sur les chaînes de télévision de l’Amérique du Sud, notamment sur http://www.telesurtv.net .
A l’heure où j’écris ces lignes, minuit passé en Europe, on dénombre deux morts et de nombreux blessés par balles.  L’avion du Président est toujours attendu. Les militaires sont en position de combat.

Si les médias et les politiques occidentaux n’avaient pas passé sous silence la lutte quotidienne des Honduriens en faveur du retour de leur président, les forces du coup d’état ne se seront pas senties en position forte.

Après leur soutien tout azimut apporté aux opposants iraniens, le silence des medias et politiques occidentaux est grave. Une information qui n’est pas en boucle sur les radios d’information, qui ne passe pas dans les journaux TV de 19h00 ou 20h00, n’est pas une information.

La démocratie à géométrie variable selon les seuls intérêts d’une minorité restera le propre de la démocratie occidentale.  Elle est en opposition frontale avec la vraie démocratie qui l’effraie. C’est pourquoi elle court à sa perte, elle va mourir étouffée par la peur qu’elle entretient, elle est en train de se suicider.

Source: Envoyé par l’auteur