Le curieux classement de Reporters sans Frontières

Rions un peu avec Robert Ménard

(Et avec son classement mondial de la liberté de la presse 2007).

Perles péchées sur le site de RSF dans le classement mondial concocté par une équipe de branquignoles masqués (et refusant de se dévoiler, dixit RSF à qui j'ai demandé les noms).

Titre : « L'Erythrée en dernière position pour la première fois, Cuba stagne dans les profondeurs du classement. »

Normal ; ça fait près d'un demi-siècle qu'aucun journaliste n'a pas été assassiné dans l'île des Caraïbes et que, malgré les restrictions sur le pluralisme imposées par l'état de guerre larvée avec les USA, les Cubains en savent plus sur la marche du monde que les Etats-uniens croulant sous des avalanches de médias au discours néolibéral.

En fait, Cuba a le rang 165 et l'Erythrée 169 ; entre les deux, deux pays dont l'invasion n'est pas prévue tout de suite et un qui est déjà envahi. Donc, RSF ne les dénonce pas dans le titre.

Ce dernier, noté mardi 24 à 13 heures est si visiblement partisan qu'il a été remplacé dans la soirée par « L'Erythrée en dernière position pour la première fois ; les membres du G8 regagnent du terrain, sauf la Russie ». Exit Cuba.

« Au Venezuela (114e), l'exclusion de la chaîne RCTV du réseau hertzien, le 27 mai 2007, à la demande d'Hugo Chavez, a mobilisé à elle seule toute l'attention. Contestée même parmi les partisans du président bolivarien, la mesure traduit une véritable mainmise du pouvoir sur l'espace audiovisuel. »

Voici ce que disait RSF en mai sur son site : « Deux jours après la fermeture de Radio Caracas Televisión (RCTV), le 27 mai 2007, le président Hugo Chávez a publiquement menacé la chaîne d'opposition Globovisión, ainsi que d'autres médias comme CNN, en les accusant d'être les instigateurs d'un "vaste plan de déstabilisation" ourdi contre son gouvernement et sa personne. »

Bref, RCTV n'ayant jamais été « fermée » (mais exclue « du réseau hertzien », RSF nous le confesse ici après avoir couiné le contraire jusqu'au Parlement européen), Globovisión et d'autres médias comme CNN continuant à diffuser, comment RSF peut-elle parler de « véritable mainmise du pouvoir sur l'espace audiovisuel » ?

Quant à dire que le non renouvellement de la licence hertzienne est « Contestée même parmi les partisans du président bolivarien », je n'ai pas constaté ça alors que j'étais sur place pendant trois semaines. J'ai même participé à une manifestation groupant des centaines de milliers de Caraqueños venus soutenir la mesure et le président.

Au fait, RSF, RCTV est présente ou pas sur les écrans des téléviseurs vénézuélien ?

« L'an passé, la Bolivie (68e) avait opéré une remontée spectaculaire. Malheureusement, il semble qu'il s'agissait d'un simple répit conjoncturel et, dès cette année, elle a reperdu de nombreuses places en raison de violations sérieuses de la liberté de la presse.»

Evo Morales a été élu en décembre 2005. En 2006, il bénéficiait d'un préjugé favorable (rang N° 16). En 2007, alors qu'il a affirmé son rapprochement avec le Venezuela et Cuba, il fait une chute spectaculaire (rang N° 68). Parions que la dégringolade va s'accélérer au fil des ans, surtout s'il continue de contrarier Bush.

« Aux Etats-Unis (48e), les violations de la liberté de la presse ont été légèrement moins nombreuses et le blogueur Josh Wolf a été libéré après 224 jours de détention. En revanche, la détention sans charge, depuis le 13 juin 2002, du cameraman soudanais d'Al-Jazira, Sami Al-Haj, sur la base militaire de Guantanamo, et l'assassinat de Chauncey Bailey à Oakland, en août 2007, empêchent toujours le pays d'accéder au peloton de tête. »

Le pays qui tue le plus de journalistes au monde s'en tire bien. A noter aussi que les USA (hou ! les chouchous !) sont classés deux fois : une fois hors du territoire (dans les pays qu'ils ont envahis : N° 111) et une fois (N°48) dans leur territoire dans lequel RSF inclus d'autorité la base de Guantanamo. Or, c'est un territoire cubain jamais cédé par Cuba mais occupé illégalement. Pour Bush et Ménard, il est Etats-unien.

Le reste du monde pense différemment.

Cela dit, RSF n'a aucune complaisance avec le pays qui lui envoie des dollars depuis 2002 pour boucler ses fins de mois.

Pour le prochain classement par les justiciers cachés avec un drap sur la tête dans la cave de RSF, prévoir un net recul de l'Equateur dont le président, Rafael Correa, multiplie les signes d'amitiés avec le Venezuela, la Bolivie et Cuba.

Maxime Vivas