Le 15/10 : indignez-vous contre la guerre !

En 2003, le mouvement mondial contre la guerre en Iraq a été tellement fort que le New York Times l’a qualifié de « deuxième superpuissance mondiale ». Exagéré, certes. Car, malgré la marée de manifestations qui a rassemblé des millions de gens dans plusieurs pays et villes, la guerre ne fut pas arrêtée le 18 février 2003. Nous étions la seconde superpuissance, mais la première restait belliqueuse… Cependant, les pays arabes – y compris ceux alliés aux Etats-Unis (Egypte, Arabie Saoudite, Koweït, Emirats) – n’ont pas participé à l’intervention, car la Ligue arabe a tenu compte de l’opposition populaire et a ordonné à ses différents membres de se tenir à l’écart du conflit.




Comme la situation est différente aujourd'hui, face à la guerre OTAN/Qatar en Libye! Cette guerre a les mêmes causes et objectifs antisociaux et anti-écologiques, mais a été déclenchée sur base d'une propagande bien plus élaborée. C'est un fait que, en sept mois de guerre, les manifestations, les actions directes et l'engagement en général ont été quasi inexistants un peu partout. Même en Italie, le pays des manifestations pacifistes, énormes en 2003, importantes également en 1991, 1999, 2001…

Et même à l'occasion du 15 octobre, où des manifestations auront lieu dans beaucoup de villes du monde, le mot d'ordre « non à la guerre » en Libye  (qui continue), en Afghanistan (qui continue) ou ailleurs (qui se préparent), et « non aux dépenses militaires » (la base obscène de la guerre), semble être seulement avancé par une minorité des manifestants. Il faudra réfléchir à tout cela… L'opposition active et non violente à la guerre ne devrait-elle pas constituer un des points essentiels de l'engagement pour un monde qui envisage de libérer les hommes de l'exploitation, de l'injustice, des privilèges et de l'indifférence ?

En tout cas, en attendant de pouvoir rendre partout visible notre opposition aux guerres en Libye et en Afghanistan, au complexe duo Otan/Onu, nous brandirons dans les cortèges des panneaux grands et clairs. A Rome, les anti-guerres se retrouveront à Santa-Maria degli Angeli (départ du cortège) à 13h30. Le message est aussi lancé dans d'autres pays. La paix doit se faire entendre. Pour cette guerre, ce sera « insuffisant et trop tard », mais ça servira pour les suivantes.



Source : texte envoyé par l'auteur, investigaction.net

Traduction : Simon de Beer pour Investig'Action



Rendez-vous :

  • Bruxelles : 13h30 Gare du Nord
  • Paris : 14 h devant la plupart des grandes gares, destination l'Hôtel de ville à 17 h.
  • Rome : 13h30 Santa-Maria degli Angeli
  • et partout ailleurs !