La prise de pouvoir des colons : l’immeuble Rajabi devient un nid de frelons

La récente décision de la Cour suprême israélienne en date du 11/03/2014 – autorisant l’achat de la maison Al-Rajabi dans le secteur H2 de la ville d’Hébron à un groupe de colons, a été décrit par certains Palestiniens comme un geste politique clair, qui favorise explicitement l’expansion dangereuse des colonies au cœur d’Hébron.

 


L'immeuble Rajabi est situé juste à l'est de la mosquée Ibrahimi qui abrite le Tombeau des Patriarches et sert de point de connexion stratégique entre les blocs de colonies juives à Hébron.


Hébron est un baril de poudre, une ville au cœur d'un conflit idéologique et passionnel en continu, caractérisé par des épisodes récurrents de violence. La cité est le foyer de Majdi al-Ja'bari qui a construit le bâtiment de Fayez al-Rajbi et qui vivait à peine à quelques mètres de ladite maison Rajebi occupée par les colons en 2007 avant d'être évacuée fin 2008.

Selon al-Ja'abari, si les colons retournent dans cette région d'Hébron, le quartier deviendra un véritable enfer pour tous ses habitants en raison d'attaques sans fin par les colons qui les ont notoirement terrorisés dans le passé. Bassam al Ja'abari, qui gagne sa vie comme cordonnier, vit à quelques mètres de la maison Rajabi. Il décrit comment les colons ont attaqué des maisons palestiniennes voisines avec des pierres et ont organisé des manifestations pleines d'incitation contre les Arabes exigeant leur expulsion de la région.

Al Ja'abari explique aussi comment, même lorsqu’il bâtissait sa maison voisine, a été contraint de suspendre sa construction en raison de la pression des colons et de leur présence croissante dans la région. Présence qui a en outre été aggravée par le soutien de l'armée et de la police. Al-Ja'abari a alors été informé par l'Administration civile de mettre un terme à la construction le 28/05/2012, en dépit de sa possession d'un permis de construction de la municipalité d'Hébron.

Les autorités l'ont finalement autorisé à procéder à la construction mais seulement après la fête musulmane de l'Aïd al Adha. Cette décision a été rendue en grande partie grâce à l'intervention active de nombreuses organisations des droits de l'homme, des médias locaux et internationaux et du bureau palestinien de coordination, faisant soupirer d'exaspération le voisin de Bassam al Ja'bri : " Ce sont les colons qui font la loi dans ces régions et non l'armée israélienne "

Comme mentionné précédemment, la saisie de l'immeuble Al Rajbi fait partie d'une campagne de colonisation afin de relier la colonie de Kiryat Arba aux colonies juives situées au cœur de la ville d' Hébron.


      Banderole mise en place récemment par les colons dans la vielle ville d'Hébron

 

L'immeuble Al Rajbi deviendra la base pour des attaques de colons contre les Palestiniens. Par conséquent, le centre historique d'Hébron sera entièrement sous le contrôle des colons et de l'occupation israélienne provoquant l'éclatement du tissu social palestinien de la région dans des enclaves prises en sandwich. Les familles palestiniennes -qui vivent traditionnellement dans une grande famille en cohésion- seront complètement séparées les unes des autres.

Ce sera également la destruction de l'économie palestinienne locale en raison de la fermeture consécutive de nombreux magasins et marchés, une tendance déjà alarmante dont ont été témoins de nombreux visiteurs au cours des dernières années. Pendant de nombreuses années, le centre commercial palestinien dans la zone H2 est devenu une ville fantôme avec la fermeture consécutive de dizaines d'entreprises palestiniennes. Avec le retour imminent des colons sur cette partie controversée de terrain, Israël a réussi à convertir la ville d'Hébron en un musée virtuel de l’apartheid.

Ce scénario fait accroître la souffrance des riverains du quartier tandis que l'expansion des colonies continue. En outre, il indique qu'Israël a des plans pour aggraver la situation sur le terrain par des meurtres, de la violence et d'autres politiques agressives israéliennes qui constituent son modus operandi dans la région.

Pour les Palestiniens, ils n'ont rien d'autre à perdre car ils vont certainement faire face à l'occupation israélienne et ils vont réagir avec les mesures les plus énergiques possibles. Ils uniront leurs forces dans l'action populaire et élaboreront une stratégie pour la lutte face à l'occupation, ce qui inclut la résistance pacifique ainsi qu'une campagne visant à étendre le boycott international contre le gouvernement d'Israël et ses politiques racistes.

Les organisations locales seront formées à poursuivre le mouvement et à continuer toutes ces actions par l'intermédiaire d'une direction nationale unifiée comme à l'époque de la première Intifada. A cela, il est important d’ajouter que la troisième Intifada était aussi une réaction palestinienne qui a été malheureusement sabotée par la violence en raison de la fragmentation de la direction palestinienne et de la politique d'escalade d'Israël dont l'objectif est d'augmenter les effusions de sang et de prolonger la durée de vie de l'Occupation.

Une manifestation à Hébron a eu lieu ce samedi 29 mars pour dénoncer la décision de la Cour suprême israélienne et pour s'élever contre le projet expansionniste des colons.


Voir les photos à continuation : 


Auteur : [email protected]

Traduction: Collectif Investig'Action

Source: https://www.oximity.com/article/Settlers-take-over-the-Rajbi-bulding-b-1

Photos: http://solidaritymovementsfp.wordpress.com/2014/03/31/300314-sfp-attend-demonstration-in-front-of-the-rajabi-house-hebron/