L'industrie militaire lâche-t-elle Bush pour Clinton ?

L'industrie de l'armement des USA soutient Hillary Clinton comme présidente et a complètement abandonné ses alliés traditionnels au sein du parti républicain. Mrs Clinton est aussi apparue comme la favorite de Wall Street. Un nombre jamais atteint jusqu'ici de banquiers d'investissement ont ouvert leurs portefeuilles pour la sénatrice de New York, et, en même temps, ont largué leur précédent favori, Barak Obama.

31 octobre 2007 – The Independent UK www.independent.co.uk

Présidentielle USA : L'industrie de l'armement US a complètement abandonné ses alliés traditionnels au sein du parti républicain et place son argent sur Hillary Clinton

Le fait que Mrs Clinton courtise l'industrie de la défense est d'autant plus surprenant étant donné les relations glaciales entre Bill Clinton et l'armée pendant sa présidence. Une analyse des contributions financières de la campagne montre que les cadres de l'industrie de la défense versent un flot d'argent dans sa cagnotte dans l'espoir que leur générosité sera largement récompensée par des contrats pour la défense dans le futur.

Les employés des 5 plus importants fabricants d'armes des US – – Lockheed Martin, Boeing, Northrop –Grumman, General Dynamics et Raytheon – – ont donné à la candidate démocrate 103 000$, ne donnant que 86 800$ aux républicains. « Les contributions montrent clairement que l'industrie de l'armement a conclu que les chances des Démocrates pour 2008 étaient en fait excellentes » selon Thomas Edsall, un universitaire de l'Université Colombia à New York.

Les administrations républicaines par tradition soutiennent bien plus les programmes d'armement des US, et les budgets de dépense du Pentagone que les gouvernements démocrates. Les relations entre l'industrie de l'armement et Bill Clinton se sont détériorées quand il a réduit le budget après la fin de la Guerre Froide. Sa femme cependant, a fait attention de ne pas commettre la même erreur.

Après son élection au Sénat, elle est devenue la première sénatrice de New York faisant partie du comité sur les services des armées, où elle a révélé ses tendances faucon en soutenant l'invasion de l'Irak. Bien que maintenant elle est en faveur d'un retrait des troupes US, sa position sur l'Iran est parmi les plus guerrières de tous les candidats – – Démocrates et Républicains.

Cette semaine, elle a dit que s'il elle était élue présidente, elle n'écarterait pas des attaques militaires contre l'Iran pour détruire les installations nucléaires iraniennes. En participant

au comité sur les services des armées, Mrs Clinton s'est liée d'amitié avec des généraux clés et a obtenu le soutien du général Wesley Clark, qui a dirigé la guerre au Kosovo. Lui-même est un ancien candidat à la présidentielle, et on parle de lui comme d'un possible vice président.

Mrs Clinton a visité régulièrement l'Irak et l'Afghanistan, et concentre prudemment sa critique de la guerre en Irak sur le président Bush plutôt que sur l'armée. L'industrie de l'armement en a pris bonne note.

Jusqu'à maintenant, Mrs Clinton a reçu 52 600$ de contributions des employés de l'industrie de l'armement, à titre individuel. C'est plus que la moitié de la somme donnée à tous les

candidats démocrates, 60 % du total allant aux candidats républicains. Les lois sur le financement des candidats à l'élection interdit aux individus de donner plus de 4000$, mais les

contributions sont souvent « offertes » pour obtenir une influence sur un candidat.

L'industrie de l'armement a même lâché le plus grand supporter de la guerre en Irak, le sénateur John Mac Cain, qui est aussi membre du comité des services aux armées et un

vétéran décoré de la guerre du Vietnam. Il a seulement reçu 19 2000$. Les fabricants d'armes sont de même peu impressionnés par l'ancien maire de New York Rudolph Giuliani.

Malgré une campagne largement construite sur la nécessité d'avoir une armée forte, et la détermination de maintenir la pression en Irak, il est derrière Mrs Clinton pour ce qui est de

l'affection des directeurs des industries de l'armement. Mr Giuliani pâtit peut être de son association étroite avec les politiques du président Bush qui ont échoué, et le fait qu'il est

connu comme un socio libéral.

Le compétiteur le plus proche de Mrs Clinton pour obtenir de l'argent de l'industrie de l'armement c'est l'ancien gouverneur du Massachusetts, Mitt Romney, qui a reçu 32 000$.

Les profits de l'industrie de l'armement dépendent tellement des contrats gouvernementaux que les entreprises dans ce domaine veulent être sûres de ne pas avoir de relations

hostiles avec la Maison Blanche » a ajouté Mr Edsall.

Le soutien fort de l'industrie de l'armement à Hillary Clinton indique qu'elle est leur favorite sûre pour remporter la nomination à la tête des Démocrates au printemps, et l'élection

présidentielle de novembre 2008. Lors de la dernière course à la présidentielle, George W. Bush a obtenu plus de 800 000$ – – deux fois la somme récoltée par son rival Démocrate

John Kerry.

L'analyse des chiffres par Mr Edsall révèle que ces dix dernières années l'industrie de l'armement a favorisé les Républicains plutôt que les Démocrates, avec une marge de 3 -2, ce qui

rend la position de Mrs Clinton encore plus remarquable.

Traduction Mireille Delamarre pour

www.planetenonviolence.org

Note : Hillary Clinton est membre du Groupe Bilderberg.