Ils sont "sans papiers", mais pas sans talents!

William Sandoval, musicien équatorien, artiste "sans papiers", a décidé de nous montrer l'apport culturel des migrants de toutes origines.

Il a regroupé des artistes étrangers et belges autour d'un évènement: 24 heures de musique sans interruption pour faire entendre la voix des migrants.

Le week-end des 4 et 5 octobre, à la Maison Haute, Place Gilson à Watermael-Boitsfort, dès 14 heures samedi et durant 24 heures, groupes musicaux les plus divers vont se succéder sur scène: musique sud-américaine, africaine, djembé, fanfare, chants et guitare…

La fête va durer un jour et une nuit pour qu'un jour ils sortent de la nuit.

24 septembre 2008

Il s'appelle William Sandoval. Il est musicien. Il chante et joue de la guitare.

Elle s'appelle Gladys Montero. Ils sont venus ensemble, en provenance de l'Equateur.

C'était il y a 9 ans déjà.

Il s'appelle Benjamin. Elle s'appelle Kenya. Ce sont leurs enfants. Il a 8 ans. Elle a 5 ans. Ils sont nés en Belgique. Ils ont même acquis la nationalité belge.

Ils ne connaissent de l'Equateur que les histoires que leurs racontent leurs parents le soir avant de les coucher.

Ils savent que là-bas, au pays des maïs, ils ont une famille: des grands-parents, des tantes, des oncles et des cousins.

William et Gladys sont venus chez nous sans papiers. Ils n'en sont pas moins des citoyens à part entière.

Ils travaillent, souvent "au noir" bien entendu. Ils pratiquent toutes sortes de petits métiers, sans rapport avec leurs qualifications. Il faut bien vivre. Ils ne nous demandent rien. Au contraire, ils sont venus nous apporter leurs différences, leur musique, leur culture.

William et Gladys viennent, à nouveau, de recevoir le document tant redouté émanant de l'Office des Etrangers: l'OQT, l'Ordre de Quitter le Territoire.

Mais ils ne comprennent pas pourquoi ils devraient quitter leur appartement, leurs amis, l'école où sont inscrits leurs enfants, les endroits qu'ils aiment à Schaerbeek et ailleurs…

Alors, ils ne partent pas.

William avait déjà dénoncé cette situation en montant sur une grue, Place Dailly, il y a deux ans…

Il avait crié sa révolte aux caméras de télévision: "Pourquoi ne nous voyez vous pas? Pourquoi sommes nous invisibles à vos yeux. Nous sommes là. C'est nous qui travaillons dans vos jardins. C'est nous qui travaillons dans vos cuisines, sur vos chantiers…Nous sommes des sans papiers, mais nous sommes avant tout des êtres humains, comme vous".

Le message est passé. Et pourtant, l'Ordre de Quitter le Territoire est tombé, à nouveau.

Cette fois, William ne partira plus seul à l'assaut d'une certaine indifférence.

Il en a parlé à des amis, des connaissances, des enseignants…un comité s'est créé.

Ce comité a alerté des politiques. Il a organisé une soirée d'informations pour informer l'opinion. 250 personnes étaient présentes: une vraie mobilisation qui vaudra un article dans la presse écrite et un furtif passage au JT.

Le comité a organisé une pétition. 1200 signatures remises au chef de cabinet de la ministre de l'immigration…Un sourire, une poignée de mains. On vous écrira. Il nous a écrit. Il paraît que tout s'arrangera grâce à cette circulaire en préparation…cela fait des mois que cela dure.

Alors William a décidé de vous inviter à écouter sa musique, à rencontrer ses amis, à partager ses rêves…Il rêve d'un concert qui réunirait durant 24 heures des artistes issus des quatre coins du monde. Artistes belges, sans-papiers, en exil ou réfugiés…24 heures de chansons pour une régularisation des sans papiers, selon des critères clairement définis, tenant prioritairement en compte l'ancrage local.

Grâce à des artistes qui joueront sans cachet, juste pour le plaisir de partager leur musique; grâce à des responsables culturels qui n'ont pas hésité à ouvrir gratuitement les portes de leurs bâtiments, grâce à un vaste élan de solidarité mais aussi de révolte contre une politique qui consiste à exclure ceux qui sont nous présentés comme différents, ou pire, comme inutiles…

…comme si le désordre du monde pouvait se régler à coups d'Ordre de Quitter le Territoire…

William vous attend.

Il sera à La Maison Haute, Place Gilson, à Watermael-Boitsfort…le samedi 4 octobre dès 14 heures et jusqu'au dimanche 5 octobre à 14 heures. 24 heures de chansons pour une régularisation.

Infos: www.24hdechansons.be

William vous attend…et il ne sera pas seul.

Pour le Comité de soutien à la famille Sandoval.

Daniel Nokin