Gaza : hallucination

Je suis le Directeur de l’ASBL Hope (voir annexe) et à ce titre, en rapport permanent avec la Palestine. J’en reviens à l’instant et je suis apeuré d’avoir vu le gouffre qui sépare la réalité sur le terrain et les théories qui circulent dans les médias occidentaux.
Quand je pense que le Président Sarkozy n’a pas dit un mot contraire quand la ministre israélienne des A/E, Madame Tzipi LIVNI, a annoncé en début de semaine sur le perron de l’Elysée qu’ Israël défendait les idéaux de la Communauté internationale… Dans la foulée, une des dernières déclarations de G.W.Bush (2 janvier 2009) est d’annoncer que c’est le Hamas qui doit faire le premier pas vers la paix. La faute se trouve donc dans le camp palestinien !

Sans minimiser l’erreur persistante du Hamas et des lancements de mini-roquettes vers l’Etat d’Israël, il faut s’insurger contre une désinformation outrancière.et mensongère. Depuis sa création, l’Etat d’Israël a systématiquement violé les règles les plus essentielles du droit international public et privé :

-Exclusion « manu militari » (avec quelques massacres à l’appui) de centaines de milliers de Palestiniens des terres de leurs ancêtres.

Aucune (des dizaines) motion de l’ONU respectée depuis 60 ans.

-Création et extension permanente de colonies illégales dans le West Bank.

-Blocus-guetto de Gaza depuis de nombreux mois.

-Des milliers de prisonniers palestiniens dans les prisons d’Israël, sans jugement (sans le droit fondamental d’ “habeas corpus”).

-Difficulté, voire impossibilité de déplacement des personnes au sein même de leur territoire du West Bank : des centaines de check-points fixes et volants en permanence.

-Interdiction de voyage à l’étranger et de retour.en Palestine pour certains.

-Interdictions de mouvements des Palestiniens du West-Bank vers Jérusalem Est, Gaza.

-Un mur de 8m de haut et de 700km de long pour protéger la frontière verte longue de 300Km. Mur, au demeurant, condamné par la Cour de La Haye.

-Humiliation quotidienne des Palestiniens du West Bank.

-Riposte disproportionnée de l’appareil militaire Israélien. Rapport de pertes humaines de l’ordre de 1 à 100 à l’encontre des Palestiniens, dont de nombreux civils, femmes, vieillards et enfants.

-Apartheid de fait dans de nombreux domaines à l’encontre des arabes-israéliens (de nationalité israélienne) et vivant en Israël.

Pour revenir à Gaza, toutes les organisations d’aides présentes sur place insistent sur la situation de catastrophe humanitaire ambiante tandis que l’Etat d’Israël annonce calmement qu’il n’y a pas de catastrophe humanitaire. Les Israéliens de Tel Aviv, Beer-Sheva, Haifa…pourraient-ils supporter de vivre comme les habitants de Gaza.

La liste des atteinte aux valeurs de la communauté internationale est longue et il est difficile de se trouver en « défaut de droit » à la fois sur autant de sujets et surtout de sujets aussi graves. Aucun Etat au monde ne pourrait être à ce point en marge du droit sans se faire rappeler à l’ordre de façon magistrale par la Communauté Internationale.

Alors, Pourquoi? Et surtout : jusques à quand ?

L’Association Hope a été créée par trois Belges qui, suite à leurs différents voyages en Palestine, ont pris conscience qu’un des domaines qui souffre le plus du conflit israélo-palestinien est bien l’éducation. Grâce aux bons contacts avec des Palestiniens qui travaillent sur place dans le but de promouvoir les études de jeunes en difficulté financière, l’idée a mûri de créer un fonds de soutien pour les aider.

Le site www.hope-espoir-hoop.com