Des terroristes soutenus par les autorités turques attaquent une ville peuplée d’Arméniens

Le vendredi 21 mars, la ville syrienne de Kasseb, peuplée majoritairement d’Arméniens, a été attaquée par des hommes armés d’Al-Nousra, une filiale d’Al-Qaeda, et par d’autres groupes armés islamistes. Sans l’aide des autorités turques, ces groupes terroristes n’auraient pas été en mesure d’entrer dans la ville syrienne de Kasseb. Avec ses manœuvres dans le contexte immédiat des élections municipales, le gouvernement turc entend dévier l’attention vers l’extérieur des frontières turques. De cette façon, les autorités turques non seulement ne reconnaissent pas le génocide arménien, mais ils continuent à se comporter comme leurs prédécesseurs du siècle dernier.


         Photo: Des familles arméniennes ont cherché réfuge dans une église


La page web turque haber.sol a mis en ligne une vidéo qui prouve le fait que sans l’aide des autorités turques, ces groupes terroristes n’auraient pas été capables d’entrer dans la ville syrienne de Kasseb (1). Le samedi 22 mars, les troupes syriennes sont arrivées pour déloger les groupes terroristes de Kasseb, mais entre temps, ces groupes ont attaqué la population civile, prenant en otage les familles arméniennes et alaouites qui se trouvaient encore dans la ville, et saccageant les habitations et les commerces.


Le dimanche 23 mars, le système anti-aérien turc a descendu un avion de combat syrien (2) alors que ce dernier bombardait des rebelles qui luttaient pour prendre le contrôle d’un poste frontalier à Kasseb, dans le nord-est de la Syrie, justifiant cela par le fait que l’avion avait survolé le territoire turc. Selon plusieurs rapports, l’avion a pris feu et s’est écrasé sur le territoire syrien. Le premier ministre de la Turquie Erdogan a félicité ses forces aériennes pour leur action, déclarant que « notre riposte sera sévère si quelqu’un viole notre espace aérien ».


Ces déclarations du président Erdogan sont parfaitement compréhensibles, puisque les élections approchent et que les citoyens turcs peuvent le punir dans les urnes (et pas que dans les urnes) pour l’affaire de corruption dans laquelle il est impliqué. Mais ce dernier entend dévier l’opinion publique vers l’extérieur des frontières turques et s’ériger en puissant protecteur des turcs. Et comme nous le savons, les autorités turques soutiennent des groupes terroristes qui opèrent en Syrie, même si les citoyens turcs y sont opposés. En plus, ce n’est pas logique de la part de l’armée syrienne qu’un avion militaire syrien entre dans l’espace aérien turc, puisqu’ils ont déjà suffisamment de problèmes et d’inquiétudes que pour commencer un nouveau conflit externe. De cette manière, en abattant l’avion militaire syrien qui menaçait les terroristes qui s’en prenaient à la population civile, et en laissant ces terroristes s’armer sur leur territoire pour entrer en Syrie par la frontière turque, le gouvernement turc démontre à nouveau qu’il soutient des groupes terroristes qui opèrent en Syrie.


Kasseb n’est pas une ville quelconque en Syrie, cette ville compte une majorité d’Arméniens, établie dans région depuis longtemps, parmi sa population. La raison principale pour laquelle ces Arméniens se sont réfugiés dans cette zone, c’est le génocide commis par la Turquie contre le peuple arménien. Ce génocide commis contre le peuple arménien est reconnu par l’ONU ainsi que par beaucoup de pays dans le monde. La Turquie, ayant sur la conscience le massacre de plus de 1.500.000 d’Arméniens, devrait éviter toute manœuvre hostile envers cette ville, une ville fondée par des réfugiés arméniens rescapés du génocide, et par la générosité des autorités syriennes de l’époque, qui ont permis aux Arméniens de se réfugier sur leur territoire.

Par ailleurs, il faut se souvenir que ce n’est pas la première fois que cette ville, habitée par des Arméniens, se vide d’Arméniens, puisque lors des 100 dernières années, c’est la quatrième fois que le peuple arménien se voit obligé d’abandonner Kasseb. Les 4 fois, la Turquie a attaqué, ou plutôt, a soutenu des tiers pour qu’ils attaquent cette ville habitée par les Arméniens.


La Turquie devrait au moins essayer d’éviter, ou simplement empêcher que ces groupes terroristes entrent dans cette ville, en sachant parfaitement que les Arméniens se sont réfugiés dans cette zone suite au génocide commis contre leur Etat. Avec ce comportement, la Turquie sous-entend clairement que non seulement elle ne reconnaît pas le génocide arménien, mais qu’elle continue à se comporter de la même façon que ses prédécesseurs du siècle dernier.


L’attaque des terroristes à Kasab, qui sont entrés par la Turquie, et le fait que les forces aériennes turques aient abattu l’avion militaire qui essayait d’affaiblir les extrémistes pour aider la population civile majoritairement arménienne, est une attaque non seulement contre la Syrie, mais aussi contre le peuple arménien.


Ken Hachikian (3), président du Conseil National Arménien en Amérique, a envoyé une lettre à Barack Obama, dans laquelle il sollicite le président afin qu’il fasse « de toute urgence » pression sur la Turquie « pour qu’elle cesse de faciliter les offensives continues de la part de combattants étrangers d’Al-Qaeda contre la population civile ».


« Quelques jours après l’attaque lancée depuis la Turquie, presque toute la population arménienne chrétienne a fuit vers les ville voisines Latakia et Bassit pour éviter le massacre. Les civiles qui n’ont pas pu fuir ont, selon des rapports, été pris en otage, tandis que les églises et les maisons ont été profanées et saccagées systématiquement », a expliqué Hachikian dans cette lettre.


Après que la communauté internationale ait fait écho de l’information selon laquelle ces groupes terroristes sont entrés à Kasseb par la Turquie, le Ministre des Affaires Etrangères turc a émis un communiqué dans lequel la Turquie nie avoir soutenu ces groupes terroristes, tandis que sur internet, une vidéo a été mise en ligne, où l’on peut voir les terroristes armés passer sans aucun obstacle par la frontière turque vers la ville de Kasseb. Le Ministre des Affaires Etrangères turc a déclaré que la Turquie est disposé à recevoir les Arméniens de la zone de Kasseb en Turquie et à garantir leur sécurité. Cette déclaration est teintée de cynisme et son contenu est totalement vide, puisqu’on ne peut imaginer qu’une telle opération soit menée à bien, que les gens quittent leur terre, leur maison.


Une délégation parlementaire (4) arménienne s’est entretenue avec le président Bachar al-Assad en Syrie. Les parlementaires arméniens ont, dans leur discours, condamné les attaques terroristes contre la ville de Kasseb. Par ailleurs, les parlementaires ont rencontré les réfugiés arméniens à Latakia, qui ont confirmé que les attaques des terroristes ont été soutenues par la Turquie.


Il faut se rappeler que les populations chrétiennes se trouvent dans une situation de plus en plus périlleuse, c’est-à-dire qu’ils sont devenus les cibles principales des terroristes et des extrémistes. Il est impossible de ne pas se souvenir de Raqqa, une ville qui compte une majorité de chrétiens, et qui est devenue la plus grande ville contrôlée par Al-Qaeda. Dans cette ville, ils ont massacré la population, ils ont brulé leurs églises et saccagé leurs maisons juste parce qu’ils sont chrétiens. Un pays multiculturel comme la Syrie, où toutes les cultures vivaient en paix, est devenu le théâtre d’affrontements sectaires à cause de terroristes et d’extrémistes soutenus par la Turquie ainsi que d’autres pays, aussi bien de la région qu’internationaux.


À cause des attaques contre la population civile de la ville de Kasseb, plus de 670 familles arméniennes ont dû trouver refuge dans des écoles et des églises de la ville de Latakia. Les représentants de la communauté arménienne en Syrie témoignent que des terroristes venus de Turquie, saccagent les maisons et commerces des Arméniens et emportent tout en Turquie. Les survivants de ces attaques terroristes sont aidés par différentes organisations telles que l’Eglise Orthodoxe Grecque, les organisations syriennes, l’Eglise Arménienne, etc.


Notes :

  1. Voir la vidéo ici : http://haber.sol.org.tr/devlet-ve-siyaset/iste-akpnin-el-kaideye-desteginin-kaniti-yayladagindan-ellerini-kollarini-sallayar


  2. La Turquie abat un avion de combat syrien proche de la frontière avec la Syrie : http://actualidad.rt.com/actualidad/view/123206-avion-sirio-derribado-turquia


  3. Venant de Turquie, ils attaquent et vident une ville syrienne peuplée majoritairement d’arméniens : http://palermonline.com.ar/wordpress/?p=30091


  4. Radio Libertad Armenia : http://www.azatutyun.am/content/article/25311559.html


Traduit par San Felice pour Investig'Action

Source :  Investig’Action