Ce qui choque vraiment dans l'affaire Miss France

A PROPOS DE L'ELECTION DE MISS A LA REUNION – POINT DE VUE

Mme Poirot Mulhemann Genneviève dite de Fontenay, symbole de la vieille France colonialiste et raciste vis-à-vis de ses colonies…

Dans une déclaration faite sur une radio nationale française, le vendredi 21 décembre 2007, Mme Poirot Mulhemann Gèneviève dite de Fontenay a laissé éclater son mépris vis-à-vis de Valérie Bègue, une jeune Réunionnaise piégée dans un tourbillon médiatique incontrôlable. ( sur Europe1 le 21 décembre 2007) : « … Elle est à la Réunion qu’elle y reste… C'est absolument inadmissible. Elle doit démissionner immédiatement sinon on la fera partir. Ce n'est en rien l'image de Miss France", image "qu'elle salit" alors que "depuis toujours, je lutte pour que cette élection soit digne de la France",

Cette déclaration à relent de racisme vis-à-vis de Valérie Bègue notre compatriote semble avoir scandalisé les réunionnais davantage que la croix dans la piscine. En fait, cette vieille dame française a dit tout haut ce que pensent trop de Français – quand ils évoquent notre pays dans leur propos. Les concours de Miss qui adulent l’égoïsme et l’individualisme sont condamnables sous toutes ses formes et à bannir de la société réunionnaise, une société issue de l’esclavage. De telles manifestations nous rappellent tristement le marché aux esclaves d’antan, où nos sœurs étaient livrées aux négriers pour qu’ils se choisissent la plus belle négresse.

Aujourd’hui, pour satisfaire le regard de quelques vicelards venus se rincer l’œil, des concours de Miss sont organisés. Comme pour leur politique de mobilité, les enfants de la Réunion sont abusés par une médiatisation à outrance. De telles manifestations servent aussi à détourner l’attention de la population des problèmes auxquels elle est confrontée tous les jours, telles les franchises médicales qui vont priver de soins plus d’une famille à la Réunion, l’augmentation prévue des produits de première nécessité etc.…

Qu’y a t-il de plus important : – Une famille qui ne peut nourrir ses enfants ou une élection de Miss ? – Une famille sans logement et sans emploi contrainte de dormir à la belle étoile un soir de Noël ou une élection de Miss qui engloutit des millions d’Euros pour de telles futilités ?

Qu’on se rappelle un instant que nous vivons dans un pays qui compte pas moins de 26 000 familles en attente d’un logement – de 100 000 chômeurs – de 120 à 130 000 illettrés et cela après plus d’un demi siècle de départementalisation coloniale.

Les pitreries de quelques politiciens locaux en mal d’élection, engagés dans un baroud d’honneur et présents au jardin colonial samedi dernier pour soutenir leur Miss ne peuvent gommer leur responsabilité de la situation désastreuse de notre pays la Réunion.

Leurs élucubrations les disqualifient et discréditent davantage leur Miss que les malheureuses photos publiées avec l’intention de nuire.

Nous croyons que toutes les religions méritent le respect, c’est en respectant les convictions religieuses de l’autre qu’on se respecte soi-même. Si les versets sataniques de Salman Rhusdies, ainsi que les caricatures de Mahomet plus récemment, avaient offensé la communauté musulmane, on peut comprendre que la photo de Valérie, mimant Jésus sur la croix ait pu scandaliser les chrétiens quoiqu’en dise l’évêque de la Réunion pour ne pas offenser ses ouailles médusée et abruties par certains médias asservis, sinon domestiqués.

Nous démentons un certain blog soutenant la Miss, vulgarisant le léchage de galet comme une tradition à la Réunion. Madame et Monsieur vus à la TV, Rényoné i suss pa é i manze pa galé. L’existence et la vulgarité de cette photo publiée dans un journal à scandale est sans équivoque, la manipulation de la jeune Réunionnaise l’est autant, ce que nous regrettons.

Enfin, dans une société comme celle de la Réunion, il faut mettre fin à de telles mascarades qui chosifient l’homme ou la femme réunionnaise en l’occurrence dans ces concours de pseudo beauté. Toutes les femmes sont belles, la vraie beauté n’est pas forcément le côté plastique, mais celle du cœur…

Le 28 décembre 2007

Mouvman Antikolonyalist Rényoné (M.A.R)

Jean-Claude BARRET