Ce qu’est le terrorisme d’Etat en Colombie

Pour comprendre la réalité colombienne, très « médiamensongée », il faut bien comprendre deux prémisses fondamentales : une réalité de profonde iniquité sociale et la terreur comme réponse de l’Etat aux revendications populaires.

Piller, éliminer les mécontents et piller à nouveau

 

L’histoire de la Colombie est définie par la mise à sac de ses ressources : par le Terrorisme d’Etat pour maintenir un status quo d’injustice sociale. L’Etat colombien facilite la mise à sac des ressources naturelles et humaines de la Colombie : il est le garant des intérêts des multinationales et de l’oligarchie. Il assassine tout qui revendique la justice sociale, il rase des villages entiers avec pour finalité de vider et rendre disponibles des terrains de haut intérêt économique : c’est l’élimination systématique de la revendication sociale, politique, économique, écologique…


C’est une situation dramatique que les mass-media occultent ou « médiamensongent » systématiquement. Actuellement, les médiamensonges prétendent faire croire que le gouvernement de Santos est plus modéré, mais rien n’est plus éloigné de la réalité ; voici quelques données : pendant les 75 premiers jours de son mandat, 22 défenseurs des droits de l’homme ont été assassinés (1) ; pendant les 90 premiers jours de son mandat, 50 opposants politiques ont été assassinés (selon PDA) ; 3 enfants ont été violés et assassinés par l’armée, ce qui s’inscrit dans les pratiques du Terrorisme d’Etat (2). L’extermination de l’opposition, la guerre continue et l’appauvrissement continuent à s’intensifier avec Santos, comme le montrent les bombardements démesurés, les disparitions forcées, les emprisonnements politiques et les Lois nuisibles qui augurent de plus de privatisations et de déplacements massifs de populations, comme c’est le cas avec la « Loi des terres », présentée comme la panacée par les médias et qui cependant est « une loi prise sans consultation, qui met des vies en jeu et qui légalise le vol »(3)


Les chiffres sont importants car ils permettent de donner une dimension à ce qui est un des génocides les pires de l’histoire contemporaine de l’humanité, un génocide silencieux.


Chiffres du Terrorisme d’Etat en Colombie :

 

  • Seulement ces trois dernières années, plus de 38.255 personnes ont disparu :
    On estime à 250.000 les personnes disparues (séquestrées ou torturées) durant les 20 dernières années, par la logique de « dissuader la revendication par la terreur » (l’Etat cherche à faire perdurer la terreur en faisant disparaître les corps, pour prolonger ainsi l’angoisse des survivants). (1)


  • L’élimination physique de tout un parti politique :
    l’Union Patriotique (UP), plus de 5000 personnes de l’UP assassinées par l’Etat (2)


  • Plus de 2778 syndicalistes assassinés :
    60% des syndicalistes assassinés dans le monde sont assassinés en Colombie au moyen du Terrorisme d’Etat. (3)


  • 68% de la population colombienne vit dans la pauvreté et l’indigence :
    La concentration des richesses est scandaleuse : la Colombie est le 11ème pays avec le plus d’inégalité sociale au monde (11ème position de coefficient GINI d’inégalité), et c’est le pays le plus inégalitaire du continent américain. Nous parlons du fait qu’il y a, selon les chiffres les plus modérés, 8 millions d’indigents et 20 millions de pauvres (4).

     

  • Plus de 20.000 enfants par an (de moins de 5 ans) meurent de malnutrition aiguë (chiffres de l’UNICEF) ; pour 100 mères enceintes, 80 souffrent de malnutrition chronique (5).
    Simultanément et corrélativement à cette misère, un seul banquier, Sarmiento Angulo, contrôle 42% du crédit national et a déclaré des gains de 1250 millions de dollars durant le second semestre de 2009. (6)

 

  • 10 millions d’hectares de terre volées :
    offertes aux multinationales, aux grands latifundiaires, et aux nouveaux caciques paramilitaires ; le scandale de l’ « assurance agro-revenu » est venu consolider le dépouillement des victimes (8).

 

  • La plus grande fosse commune d’Amérique Latine :
    située derrière le bataillon militaire de l’armée, dans la Macarena, une découverte dantesque, qui n’a cependant pas suscité la désapprobation internationale que mérite le régime colombien : plus de 2000 cadavres de disparus par la force Omega du « Plan Colombie » (9).


Le terrorisme d’Etat c’est : l’utilisation d’une Force Paramilitaire pour semer la terreur dans la population, la rendre docile et la déplacer, un Outil d’horreur qui pratique la violence massive, le dépeçage à la tronçonneuse, l’empalement et d’autres horreurs terrifiantes.

Une enquête du Ministère de la Justice et de la Paix de février 2010 indiquait que les paramilitaires avaient perpétué 30.470 assassinats en 15 ans… Dans une enquête récente, de janvier 2011, le Ministère Général a révélé qu’il possède 173.183 homicides documentés, 1597 massacres documentés et 34.467 disparitions perpétuées par les paramilitaires, crimes commis entre 2005 et décembre 2010… et le drame se devine encore plus dantesque… Plusieurs paramilitaires ont témoigné de la nature stratégique de L’Ecole Paramilitaire pour l’Etat colombien lui-même, et ont donné des dizaines de noms de généraux, d’entrepreneurs, de multinationales, de politiques encourageant le « paramilitarisme »… et il n’y a toujours aucune condamnation internationale urgente et justifiée de l’Etat colombien qui, impunément, continue ces pratiques génocidaires. (10)


Des milliers de fosses communes contenant des milliers de cadavres de colombiens massacrés par le paramilitarisme de l’Etat colombien : les paramilitaires ont donné quelques coordonnées de fosses afin de pouvoir ainsi accueillir la « Loi de Justice et de Paix », loi confectionnée sous la direction d’un des plus grands promoteurs du paramilitarisme : Uribe. Une loi qui leur confère l’impunité s’ils montrent du « repentir ». Déjà en avril 2007, quand se terminait la première année de recherche des fosses communes, le Ministère avait reçu 3710 dénonciations de sites où il y avait à chercher ; mais la majorité n’avait pas pu être explorée, selon l’Etat, par « manque de moyens »… Les familles des victimes attendent qu’on effectue des analyses ADN des cadavres et des restes retrouvés, mais l’Etat justifie son inefficacité en raison de « débordement » et de « manque de moyens »…. Moyens dont il dispose cependant lorsqu’il s’agit de payer les militaires et les paramilitaires.


Les lois d’impunité pour les paramilitaires et leurs financiers se sont renforcées sous le gouvernement de Santos : « (Les informations qui pourraient émerger dans le cadre des accords ne pourra, en aucun cas, être utilisée comme preuve dans un processus judiciaire à l’encontre du sujet qui souscrit à l’Accord de Contribution à la Vérité Historique et à la réparation ni contre des tiers ». Loi 1424, approuvée en un temps record le 15 décembre 2010 (11)


Le terrorisme d’Etat c’est : des Fours Crématoires et des élevages de caïmans de l’Outil Paramilitaire de l’Etat et des multinationales…. Où les paramilitaires ont fait disparaître des milliers de personnes…(12)


Des milliers d’assassinats, et parmi ceux-ci le scandales des « faux positifs » : les militaires ont enlevé des jeunes hommes, les ont déguisé en guérilleros et les ont assassinés, présentant les cadavres comme « des guérilleros tombés au combat ». Les mass media se chargent de diffuser le montage, car en Colombie les mass media prennent pour avéré ce qu’affirment les sources militaires. C’est ce que font les militaires pour « montrer des résultats » dans leur guerre contre les insurgés, et aussi pour assassiner les civils qui les dérangent. La médiatisation des morts prétendument guérilleros est absolument macabre : ils montrent des corps alignés, à demi dénudés… C’est de cette façon qu’on modèle l’opinion publique à la déshumanisation des guérilleros. La directive 029 du Ministère de la Défense développe les « faux positifs », et il y a plus de 2472 cas documentés d’assassinats de civils, ce qui est une évidence de l’existence d’une politique d’Etat. (13)


Plus de 7500 prisonniers politiques :
parmi eux beaucoup de victimes de montages judiciaires, une pratique commune contre les activistes sociaux (14)


Des centaines d'auto-attentats :
un autre genre de « faux positifs » de la part des forces policières et militaires, qui ont posé des bombes en plein Bogota pour créer de cette façon la base pour des montages médiatiques de discréditation des guérillas. Ces attentats à la voiture piégée ont été préconisés par le DAS, Département Administratif de la Sécurité, comme cela a été constaté dans des documents. (15)


Présence de nombreux militaires étasuniens et de mercenaires israéliens :

Les violations des Droits de l’Homme s’approfondissent dans ce qui devient de toute évidence un pays occupé : il y a en Colombie une présence de nombreux militaires étasuniens et de mercenaires israéliens, et 7 bases militaires américaines ont été implantées ; de plus l’Etat colombien a conféré aux Marines une totale immunité pour tous les crimes qu’ils commettent en Colombie. Il y a déjà de nombreux cas de filles violées par les Marines, avec une impunité totale, car les Marines ont « carte blanche » pour violer, torturer et assassiner en Colombie. (16)


La violence de l’assaut du grand capital, dans son angoisse de perdre la Colombie comme « cave à ressources » de haute valeur, a créé et maintenu ce rejeton qu’est l’Etat colombien.


Cela fait des années que cet Etat criminel n’existerait pas sans « l’aide » démesurée des USA et de l’Union Européenne, ni sans l’endettement du peuple colombien pour financer les gaspillages militaires, ni sans sa Stratégie paramilitaire de Terrorisme d’Etat. Sans ses appuis militaires et médiatiques, l’Etat colombien n’aurait pas pu perpétrer tant de barbarie ; et le peuple colombien aurait conquis sa véritable indépendance, son émancipation de tant de cupidité, de mort et de douleur.


VOIR AUSSI :
 
Interview exclusive du président colombien : « Plutôt que de parler des véritables victimes »

Assassin, narcotrafiquant et … professeur d’université à Metz !

Trente bombes pour quoi ?

La Colombie, alliée d'Israël, refuse la reconnaissance de l'Etat palestinien


Notes du texte

(1) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=115826&titular=denuncian-el-asesinato-de-22-defensores-de-derechos-humanos-en-los-primeros-75-d%EDas-de-

(2) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=115823&titular=el-estado-colombiano-secuestra-viola-y-asesina-a-ni%F1os-en-arauca-

(3) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=115829&titular=%22ley-de-tierras-de-santos-es-una-ley-inconsulta-que-pone-vidas-en-riesgo-y-

 

Notes du cadre

 

(1) http://www.telesurtv.net/noticias/secciones/nota/71765-NN/colombia-registra-mas-de-38-mil-personas-desaparecidas-en-tres-anos/

Le crime d’Etat qui consiste en la disparition forcée de la « démocratie » en Colombie a dépassé depuis peu les chiffres dramatiques de la dictature argentine : au cours des 3 dernières années, le Terrorisme d’Etat a fait disparaître 38.255 personnes (chiffres de février 2010, médecine légale et du ministère public)… pour une estimation sur les 20 dernières années de 250.000 disparus… Les estimations de disparitions forcées son minimisées par l’Etat (l’assassin), mais il a cependant dû reconnaître au moins 50.000 disparus.

 

Conférence de Piedad Cordoba à Madrid en mai 2010 « Il y a 250.000 disparus en Colombie ces dernières années »

 

 

http://www.rebelion.org/noticia.php?id=106344&titular=%22hay-250.000-desaparecidos-en-colombia-en-los-%FAltimos-a%F1os%22-

http://www.rebelion.org/noticia.php?id=104558&titular=piedad-c%F3rdoba-denuncia-la-pasividad-internacional-y-pide-que-se-condicione-el-tlc-con-europa-

Colombie : Second Congrès Mondial sur les Disparitions Forcées : http://www.youtube.com/watch?v=YNQgkbV12tU

http://www.kaosenlared.net/noticia/celebrado-ii-congreso-mundial-desaparicion-forzada-colombia-sos-desapa

 

Disparitions, crime du Terrorisme d’Etat en Colombie : http://www.kaosenlared.net/noticia/celebrado-ii-congreso-mundial-desaparicion-forzada-colombia-sos-desapa

 

 

(2) Union Patriotique : 5000 militants exterminés : Génocide politique, crime d’Etat :  http://www.rebelion.org/noticia.php?id=103227

Le plan de l’Etat et de la CIA pour exterminer l’UP s’appelait « Danse Rouge ». Documentaire de Yesid Campos sur le génocide politique de l’Union Patriotique :  http://video.google.com/videoplay?docid=8981304868098159223&ei=PpiKS7CINMag-Ab6tKD0BA&q=el+baile+rojo

(3) www.cut.org.co

2778 syndicalistes assassinés au 30 décembre 2010. 60% des syndicalistes assassinés dans le monde l’ont été en Colombie, du fait du Terrorisme d’Etat. La Colombie détient le record du monde des assassinats des syndicalistes : http://www.kaosenlared.net/noticia/colombia-record-mundial-asesinatos-sindicalistas-terrorismo-estado

 

« 60% des assassinats de syndicalistes dans le monde sont commis en Colombie(…) une violence historique, structurelle, systématique et sélective qui s’est muée en règle de comportement de l’Etat colombien : cette violence a fait, depuis 1986, au moins 2778 syndicalistes assassinés, 196 disparitions forcés et plus de 11.096 faits de violence, ce qui constitue un génocide contre le mouvement syndical colombien »

 

 

http://www3.rebelion.org/noticia.php?id=120921

(4) L’étude de la MESEP, Pauvreté et Inégalités 2009, a comptabilisé 8 millions de colombiens indigents et 20 millions de pauvres. Dans les zones rurales, sur 100 familles, 65 sont considérées pauvres et 33 indigentes.

 

http://www.abpnoticias.com/index.php?option=com_content&task=view&id=2446&Itemid=90

 

 

http://www.elcolombiano.com/BancoConocimiento/I/informe_sobre_pobreza_e_indigencia/informe_sobre_pobreza_e_indigencia.asp

 

(5) UNICEF : http://www.elcolombiano.com/BancoConocimiento/D/desnutricion_infantil_que_no_deja_crecer_/desnutricion_infantil_que_no_deja_crecer_.asp

http://colombia.indymedia.org/news/2009/09/106455.php

 

Colombie, pauvre parmi les pauvres : http://alainet.org/active/33960⟨=es

 

 

(6) Sarmiento Angulo, le patron le plus riche de Colombie est, avec une poignée d’oligarques au rang desquels on remarque Ardila Lule et Santo Domingo, le principal promoteur de la néfaste « Sécurité Démocratique » du gouvernement Uribe, et comme par hasard, Uribe a obéi à chacune de ses suggestions en un temps record, comme cela s’est passé quand Sarmiento Angulo a proposé que « l’impôt pour financer la « sécurité démocratique » soit permanent et qu’il s’étende à tous les colombiens :  http://www.lasillavacia.com/historia/1717

http://noticieroconfidencial.com/?p=11

Colombie : les gains et bénéfices des grandes entreprises croissent :  http://www.desdeabajo.info/index.php/actualidad/colombia/4850-: http://www.desdeabajo.info/index.php/fondo-editorial/vertices-colombianos/5779-crisis-del-modelo-neoliberal-y-desigualdad-en-colombia-dos-decadas-de-politicas-publicas.html

http://www.portafolio.com.co/economia/finanzas/ARTICULO-WEB-NOTA_INTERIOR_PORTA-7480367.htmlcolombia-crecen-las-ganancias-y-los-beneficios-de-las-grandes-empresas.html

Modèle néolibéral et inégalités en Colombie 

Publié le 15 février 2010 : les gains du secteur financier ont atteint 8,5 milliards de dollars.  http://www.elespectador.com/articulo187857-ganancias-del-sector-financiero-llegaron-85-billones

(7) Information CODHES, novembre 2010 : 4,9 millions de personnes déplacées.

MOVICE, Mouvement National des Victimes des Crimes d’Etat : 4,5 millions de déplacés, 2009 :  http://www.elespectador.com/articulo187857-ganancias-del-sector-financiero-llegaron-85-billones

(8) MOVICE : 10 millions d’hectares de terres spoliées aux paysans, chiffres de 2009 :  http://www.movimientodevictimas.org/index.php?option=com_content&task=view&id=274&Itemid=69

(9) La plus grande fosse commune d’Amérique Latine, une découverte dantesque, qui cependant n’a toujours pas suscité la réprobation internationale que mérite le régime colombien : plus de 2000 cadavres de disparus du fait de la force Omega du « Plan Colombie ». L’armée aurait enterré ici des disparus depuis 2005 :  http://www.publico.es/internacional/288773/aparece/colombia/fosa/comun/cadaveres

http://www.rebelion.org/noticia.php?id=99507

(10) Utilisation d’une Force Paramilitaire pour semer la Terreur dans la population. Information du Ministère de la Justice et de la Paix, février 2010 ; les paramilitaires ont avoué avoir perpétré 30.470 assassinats en 15 ans :  http://www.telesurtv.net/noticias/secciones/nota/66984-NN/ex-paramilitares-colombianos-reconocen-haber-cometido-cerca-de–30-mil-500-asesinatos/

Dans une information récente, de janvier 2011, le Ministère Général a révélé qu’il détient 173.183 cas d’homicides documentés, 1597 massacres et 34.467 disparitions commises par des paramilitaires, crimes perpétrés entre 2005 et décembre 2010 :

http://www.rebelion.org/noticia.php?id=120461&titular=cifras-alarmantes-de-cr%EDmenes-cometidos-por-la-herramienta-paramilitar-de-estado-y-multinacionales-

Des témoignages de paramilitaires, de survivants et les résultats d’examens de médecine légale ont mis en évidence que la Stratégie paramilitaire de l’Etat a défini une méthode pour dépecer les corps humains : en donnant des « cours » pendant lesquels on utilisait des personnes vivantes amenées aux camps d’entraînement. Francisco Villalba, le paramilitaire qui a dirigé la barbarie sur le terrain à Aro (Antioquia), durant laquelle ils ont torturé et massacré 15 personnes durant 5 jours, a révélé des détails de ces « cours » : « C’étaient des personnes qu’on amenait en camion, vivantes, ligotés (…). Elles étaient réparties en groupe de 5 (…) les instructions étaient de leur arracher le bras, la tête… les dépecer vivantes (…) Ils sortaient en pleurant et demandaient qu’on ne leur fasse rien, qu’ils avaient une famille »  http://www.eltiempo.com/archivo/documento/CMS-3525024

… « Les cours de dépeçage » entraîner les paramilitaires à leur fonction la plus spécifique : semer la terreur dans la population, pour mener à la « dissuasion par la terreur » et parvenir à déplacer les survivants qui avaient assisté aux massacres.

Le paramilitaire HH s’est exprimé ainsi, se référant à l’armée de Colombie : « Nous autres étions illégaux mais eux sont plus coupables que nous, parce qu’ils représentaient l’Etat et qu’ils étaient obligés de protéger ces communautés, c’est pour ça qu’ils nous utilisaient. Nous commettions beaucoup d’homicides, et nous devons en répondre, mais eux aussi doivent en répondre… »

« H.H » révèle des liens avec Byron Carvajal et Rito Alejo del Rio : http://www.elespectador.com/noticias/judicial/articulo116951-alias-hh-revela-vinculos-de-auc-byron-carvajal-y-rito-alejo-del-rio

HH a confessé plus de 3000 assassinats ; il sera extradé pour ne pas révéler les commanditaires : http://www.kaosenlared.net/noticia/paramilitar-confiesa-mas-3000-asesinatos-sera-extraditado-para-callar-

Stratégie d’Etat Paramilitaire pour dépecer les homosexuels. VIDEO-témoin :  http://www.youtube.com/watch?v=ZfLqZ2q0zBk&feature=player_embedded

http://www.kaosenlared.net/noticia/colombia-estrategia-estatal-paramilitar-descuartiza-homosexuales-video

(11) Loi qui renforce l’immunité pour les crimes contre l’humanité, votée par le gouvernement de Santos : « Loi 1424 » http://www.rebelion.org/noticia.php?id=120510

(12) « En Colombie on a utilisé des fours crématoires pour faire disparaître les traces des personnes assassinées ou pour brûler vives certaines personnes. Les paramilitaires les emmenaient sur instruction de l’Armée et de la police. Sénatrice Piedad Cordoba : http://www.piedadcordoba.net/piedadparalapaz/modules.php?name=News&file=article&sid=3345&mode=thread&order=0&thold=0

http://www.elespectador.com/noticias/paz/articulo197845-piedad-cordoba-denuncio-hornos-crematorios-paras-desaparecer-cadaveres-d

Le paramilitaire Mancuso a réaffirmé qu’ils ont « brûlé » des victimes pour faire baisser les statistiques :  http://www.elespectador.com/noticias/judicial/articulo138469-mancuso-reitera-cremaron-victimas-bajar-estadisticas

L’Etat Colombien, émule des crimes nazis : Paramilitaires et Fours Crématoires…  http://www.kaosenlared.net/noticia/estado-colombiano-emula-crimenes-nazis-paramilitares-hornos-crematorio

http://bloguerosrevolucion.ning.com/profiles/blogs/viaje-a-los-hornos-crematorios

http://carlosmora.wordpress.com/2009/05/22/hornos-crematorios-principal-arma-de-guerra-de-paramilitares-en-colombia/

(13) http://www.falsos-positivos.blogspot.com/

Preuves photographiques des « faux positifs » : http://www.youtube.com/watch?v=VuSBNcNsdMU&feature=player_embedded

(14) Le régime colombien a toujours 7500 prisonniers politiques en détention : http://www.arlac.be/A2009/2009/Tlaxcala.htm. Campagne européenne 2009-2010 pour la libération des prisonniers politiques en Colombie. Ils sont 7500, en grande majorité prisonniers d’opinion et militants sociaux. Les associations et personnes dans le monde qui veulent appuyer la campagne pour la libération des prisonniers politiques en Colombie sont les bienvenues. Pour signer :

(15) Des centaines d’attentats à la voiture piégée ont été suscités par le DAS, Département Administratif de Sécurité, comme constaté dans des documents déclassifiés. DAS, police secrète impliquée dans des montages judiciaires et des attentats à l’explosif, selon des témoins et des documents appartenant au même DAS :  http://www.kaosenlared.net/noticia/poner-bombas-servicios-publicos-no-chuzada-denunciar-escandalo-das-rea

http://www.rpasur.com/ElmayorescandalodeespionajedelahistoriadelDAS.html

DAS, la police secrète : http://www.youtube.com/watch?v=VfnkGqy4-tE&feature=player_embedded

(16) Bases militaires US en Colombie : danger régional et aggravation du génocide, violences sexuelles et impunité : http://www.rebelion.org/noticia.php?id=99720

« (…) privilèges, exemptions et immunité accordés au personnel administratif et technique d’une mission diplomatique », en référence au pacte militaire que les Etats-Unis ont conclu avec le gouvernement colombien :  http://www.youtube.com/watch?v=Vugt0NbRlys&feature=player_embedded

Source: www.azalearobles.blogspot.com

Traduction : Jean-Louis Sellier pour Investig'Action