Ça alors, quel culot! Hillary attaque la Chine sur le respect des “droits humains”

Peut-on imaginer plus énervant que d’écouter les hauts-responsables US jacasser sur les « droits humains » ? Voilà Hillary Clinton qui s’en prend à la Chine pour son bilan « déplorable » en matière de droits de l’homme et, pendant ce temps, Bradley Manning, à qui on a confisqué les vêtements, meurt de froid dans un des goulags américains, détenu dans une cellule minuscule entourée de murs de béton, en attendant qu’on lui arrache les ongles.

Et ça, ce n’est que le hors-d’œuvre. On peut citer Guantanamo, Abu Ghraib, Bagram, et la multitude de prisons, de camps de concentration et de sites noirs que les Etats-Unis ont disséminés sur toute la planète. À l’heure actuelle, ce sont les Etats-Unis qui violent le plus les droits humains dans le monde. Clinton n’a aucune leçon à donner aux autres.


Voyez Fallouja, ville de 300.000 habitants dont 40,000 ont été tués par les bombardements US: 80% de ses immeubles et de ses infrastructures ont été réduits à des gravats, et ils ont hérité de cancers et de malformations à la naissance qui se perpétueront éternellement. Eh bien, c’est comme cela qu’on tue les gens!


Et puis, il y a les attaques de drones. De fait, 5 personnes ont été tuées mardi dernier quand les missiles US ont fait sauter leur véhicule au nord-ouest du Pakistan. Et leurs droits humains à eux ? Et les droits humains des 957 autres personnes qui ont été tuées en 2010 seulement ? Ils ne comptent pas ?
Et pouvons-nous, s’il vous plaît, cesser de parler de démocratie? Tout le monde sait bien que c’est un raccourci pour « capitalisme ». Et même pas du capitalisme véritable, mais d’un capitalisme prédateur, qui pratique la politique de la terre brûlée, qui ne fait pas de prisonniers, la souche du virus spécifique à l’oligarchie de racketeurs aux Etats-Unis. Alors, on ne pourrait pas la mettre un peu en veilleuse?


Voici un extrait où Hillary se lamente sur le "régime répressif chinois".

« Nous avons clairement exprimé, que ce soit publiquement ou en privé, nos préoccupations concernant le respect des droits de l'homme en Chine. Nous savons qu’il y a des gens, parmi lesquels des avocats, des écrivains, des artistes, et d’autres, qui sont en prison ou qui ont disparu. Et l’histoire prouve que les pays qui s’efforcent d'aller vers un plus grand respect des droits humains seront plus prospères et plus stables».

 

Si ce n’est pas de l’arrogance, ça ? Ce sont les Etats-Unis qui ont le taux d’incarcération le plus élevé au monde. Et c’est Clinton qui ose reprocher à la Chine le nombre de personnes détenues ou disparues?


Certes, il est vrai que la Chine n’a pas la maîtrise de la démocratie comme cette bonne vieille Amérique, où ce sont cinq juristes de droite qui choisissent le président, où l’Etat vous met sur écoute téléphonique, trie votre courrier électronique, vous tripote les testicules avant que vous sautiez dans un avion pour l’Idaho.


Ca, c’est la démocratie avec D majuscule ; Terre de la Liberté et berceau des escrocs de la chaîne de Ponzi. Il n'est pas impossible qu'on vous expulse de chez vous, qu'on vous vire de votre boulot, qu'on vous dépouille de votre retraite, mais on a nos principes, nom de dieu !


Mais, allons droit au but. Vous savez ce que signifie tout ce cirque, les trépignements malhonnêtes et le ton pontifiant de Ms Clinton?


L’équipe d’Obama cherche à forcer la Chine à ouvrir ses marchés financiers à Wall Street pour que la Grande Finance puisse refiler son billet vert pourri à 1,5 milliards de nouveaux gogos. C’est de cela qu’il s’agit. Jetez donc un coup d’œil à l’article de Bloomberg et jugez par vous-même ("U.S. Will Urge China to Boost Interest Rates as Talks Start", Bloomberg).

Bloomberg:

"Geithner va dire que la Chine doit rendre son système financier plus flexible pour permettre aux banques et aux assureurs étrangers d’y avoir accès", a déclaré David Loevinger, coordonnateur du Dialogue avec la Chine pour le Trésor.
Les hauts responsables des deux pays se réunissent à Washington aujourd’hui et demain dans le cadre du "Dialogue annuel stratégique et économique".
" … les sénateurs Charles Schumer de New York et Jeff Merkley de Oregon ont déclaré que la rencontre du 6 mai permettrait un rééquilibrage des relations économiques entre les US et la Chine. Les deux élus, qui reviennent de Chine, ont expliqué qu’il fallait que la Chine ouvre son secteur financier, baisse son taux de l'épargne et du crédit, et ouvre davantage ses marchés aux compagnies étrangères…"

 

La Chambre de Commerce US en Chine a déclaré la semaine dernière que les banques étrangères jouaient un "rôle insignifiant ” en Chine.
Les parts de marché des organismes de prêts ont chuté depuis que l'Etat chinois a ouvert le secteur en décembre 2006. Des banques comme Citigroup Inc. (C), de New York, et HSBC Holdings Plc (HSBA), de Londres, veulent exploiter les économies des ménages et des entreprises qui s’élevaient à 10.000 milliards de dollars en janvier dernier, au moment où la Chine passait devant le Japon, devenant la deuxième économie mondiale.


Je répète : "les banques … veulent exploiter les économies des ménages et des entreprises qui s’élevaient à 10.000 milliards de dollars en janvier dernier".
Tout est dit, non? Wall Street salive déjà à la perspective de fondre sur sa prochaine victime.


Ils sont impatients de planter leurs crocs dans tout cet argent que les travailleurs chinois économisent sou par sou depuis environ une dizaine d’années. C’est la raison pour laquelle ils ont envoyé Clinton condamner publiquement les dirigeants chinois, dans l'idée que cela les poussera, ainsi, à ouvrir la porte suffisamment en grand pour qu'ils puissent pénétrer le marché mondial le plus prospère actuellement.


Et donc, ce n'est pas un problème de droits humains, ici. C'est de la coercition destinée à forcer la Chine à faire ce que nous voulons pour que Wall Street puisse engranger encore plus de profits.
Ca vous étonne?

 

Mike Whitney

Traduction emcee, des bassines et du zèle

Source originale: counterpunch