Appel à boycotter SN Brussels Airlines

En date du 22 mai dernier, nous, membres du « Collectif contre les Violences et les Discriminations dans les Avions » (CVDA), avons adressé une lettre au sujet des incidents survenus sur le vol SA Brussels Airlines N° 351 du 26 avril 2008. Comme vous le savez, outre les humiliations subies par M. FOSSO, M. FOLEFACK SONTSA, dont la tentative de rapatriement a échoué, se serait donné la mort au Centre fermé de Merksplas le 1er mai dernier selon la version officielle.

17 juin 2008

C.V.D.A.

(Collectif contre les Violences et les Discriminations dans les Avions)

A M. Etienne DAVIGNON,

Président de SN Airholding

MM. Michel MEYFROIDT et Bernard GUSTIN,

Administrateurs Délégués SN Brussels Airlines

SN Brussels Airlines

Aéroport de Brussels Zaventem

Ringbaan Airport Building 26 – B House

1831 DIEGEM (BRUXELLES)

Objet : SN Brussels Airlines vol n° 351 et n° 353

(Incidents à bord du 26 avril et du 16 mai 2008)

Monsieur le Président, Messieurs les Administrateurs Délégués,

En date du 22 mai dernier, nous, membres du « Collectif contre les Violences et les Discriminations dans les Avions » (CVDA), avons adressé une lettre au sujet des incidents survenus sur le vol SA Brussels Airlines N° 351 du 26 avril 2008. Comme vous le savez, outre les humiliations subies par M. FOSSO, M. FOLEFACK SONTSA, dont la tentative de rapatriement a échoué, se serait donné la mort au Centre fermé de Merksplas le 1er mai dernier selon la version officielle.

Depuis cette correspondance, de nombreux témoignages nous parviennent et démontrent que depuis sa création, SN Brussels Airlines est un partenaire actif de la politique d'expulsion inhumaine et de rapatriements forcés de « sans papiers » de Belgique.

Alors que l'émotion et la tension du premier incident n'étaient pas encore dissipées et apaisées, et contrairement aux informations selon lesquelles vous avez unilatéralement décidé de suspendre votre participation aux rapatriements forcés (informations non encore confirmées, malgré notre demande), nous avons été stupéfaits d'apprendre que le 16 mai 2008, au plus fort des tensions dues à l'expulsion forcée de M. FOSSO d'un de vos avions, Mme Hermine RIGAUD et son époux ont été violement agressés et humiliés par la police et votre personnel de bord dans votre avion (vol n° SN 353 Y), pour des raisons et dans des conditions similaires à la protestation de M. FOSSO et de certains passagers du vol 351 du 26 avril 2008.

Le CVDA est stupéfait devant le silence de la compagnie SN Brussels Airlines qui ne communique pas sur ces affaires, et ne répond pas officiellement aux diverses récriminations qui lui sont faites jusqu'ici par les victimes, les membres du Collectif et les nombreux témoins d'actes de violences et de discriminations dans les avions de la compagnie.

Ce silence de SN Brussels Airlines est perçu par de nombreux Africains comme un acte d'arrogance et de mépris supplémentaires à leur endroit.

Toutefois, le Collectif contre les Violences et les Discriminations dans les Avions préfère interpréter votre silence comme un aveu de culpabilité et espère que ce temps de réflexion est mis à profit pour apporter des réponses satisfaisantes et durables aux actes odieux, qui non seulement n'honorent pas votre compagnie, mais en plus ternissent l'image de tout un pays qui se veut être un chantre des Droits de l'Homme en Afrique et dans le monde.

Le CVDA accueille favorablement le limogeage de M. Philippe VANDER PUTTEN de ses fonctions de CEO et d'administrateur délégué de la SN Brussels Airlines et son remplacement par MM. Michel MEYFROIDT et Bernard GUSTIN, appuyée par une nouvelle équipe de direction. Le CVDA espère que ce changement apportera un assainissement des relations entre votre compagnie et les Africains, qui à notre connaissance comptent parmi vos cibles commerciales.

Le Collectif a en effet remarqué que depuis sa nomination à la tête de cette compagnie et le lancement des activités en 2005, M. Philippe VANDER PUTTEN était directement responsable des dérives que connaît la compagnie SN Brussels Airlines aujourd'hui, à travers sa volonté de museler tout client qui s'oppose aux rapatriements forcés dans les vols de votre compagnie, et faisant du rapatriement forcé des « sans papiers » un fonds de commerce pour la compagnie, aux mépris de l'indignation de sa clientèle, en particulier africaine, qui constitue pourtant, nous insistons, un enjeu majeur de la stratégie panafricaine de développement SN Brussels Airlines.

Le Collectif contre les Violences et les Discriminations dans les Avions note également avec satisfaction les tentatives de solution, qui bien que partielles, visant à prendre en compte les demandes des victimes que sont M. FOSSO et M. et Mme RIGAUD, en particulier, ainsi que la mesure visant au remboursement des billets non utilisés par les concernés.

Les membres du CVDA vous réaffirment leur position qui reste identique à celles de M. FOSSO et M. et Mme RIGAUD et tous les autres que vous avez bannis de vols dans votre compagnie, à savoir que : « nous n'acceptons pas qu'un passager soit forcé de voyager contre son gré sur un vol commercial, et que témoins, d'une situation aussi violente, aucun de nous ne restera silencieux ».

Aussi, pour une fois de plus, vous exprimer notre volonté d'apaisement, et ce avant l'adoption d'une solution plus extrême qui serait dommageable à votre compagnie en ces périodes de fortes turbulences et concurrences dans le ciel africain, nous vous réitérons nos exigences ci-dessous :

– Que des excuses publiques soient présentées à Monsieur N FOSSO, M. et Mme RIGAUD, et tous ceux qui ont été victimes de violences dans vos avions ;

– Qu'un dédommagement leur soit alloué et que leurs noms soient supprimés de votre « liste noire » ;

– Que votre « liste noire » de passagers exclut désormais tout passager qui se sera manifesté pour empêcher une expulsion forcée, dénoncer une discrimination ou une violence quelconque dans un avion ou un espace destiné à un embarquement ;

– Que des garanties et des instructions claires soient données pour qu'à l'avenir des passagers soucieux du respect des Droits Humains ne soient plus en danger physique à bord de vos appareils ;

– Que des enquêtes indépendantes soient réalisées sur les circonstances des expulsions forcées et les agressions policières contre des citoyens lors des vols N° 351 et 353 des 26 avril et 18 mai 2008.

En l'absence d'une réponse claire et positive de votre part au 25 juin 2008, nous nous trouverons dans l'obligation d'organiser un large boycott de vos services avec l'Afrique pour une durée de six (6) mois renouvelables, et ce jusqu'à satisfaction complète de nos exigences.

Pour rappel, qu'il soit retenu que désormais, aucun incident de ce type ne restera sans réaction de notre part.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, Messieurs les Administrateurs Délégués, l'expression de notre considération distinguée.

Fait à Bruxelles le 17 juin 2008

Pour le Collectif CVDA,

– Dr. Maximin EMAGNA

– Mr. Dieudonné KABONGO

– Mme Marthe MOUKO

– Mr. André MUTATE

– Dr. Pépin TCHOUATE

– Mr. Moïse ESSOH

– Mr. Simon MOUSSI

– Mr. Samuel NDINGI

– Mr. Philbert WAMBA,

Copies :

– Responsable du Centre des relations avec la Clientèle, SNBA (Email : [email protected] );

– Mr. Geert Sciot, Vice Président Communication (E-mail: [email protected] ).

– Mr. Thierry van Eyll, Manager External Communication (E-mail: [email protected] )

– Mme Ursula Silling (EVP Commercial) (E-mail : [email protected] )

– Mr. EriK Follet (EVP Strategy and Business Development) ([email protected] )

– Mr. Rudi Nerinckx (EVP Human Resources) ([email protected]nes.com )

– Brussels Airlines Yaoundé (Cameroun) : C. BIKONDI ([email protected] )

– Médias.

______________________________________________________

Avenue Emile Max 91-93, 1030 BRUXELLES – Tél : 0497 37 11 25

– Email : [email protected]