Lettre d’un fainéant

Témoignage d’un cheminot parmi tant d’autres, de ces travailleurs qui sont considérés par la direction mais aussi par la « sinistre de l’immobilité » Galant de FAINÉANT. FAINÉANTS, les cheminots ? Jugez plutôt par ce témoignage…

« POURQUOI ? COMMENT ? MAIS OÙ EST DONC ORNICAR ?

Les fainéants se présentent, parce qu’ils ont des vies aussi.

Les fainéants qui accompagnent les trains, ont 4 mois de théorie Les fainéants qui conduisent les trains, ont 1 an de théorie, sans compter l’apprentissage de chaque machine et chaque voie qu’ils vont avoir durant leur carrière de fainéant.

Les fainéants ne sont pas engagés dans leur région, d’ailleurs, pendant que les fainéants sont recrutés par d’autres fainéants de leur famille dans le jury (c’est bien connu, les milliers de gens de la SNCB sont tous de la même famille), on demande s’ils ont un permis de conduire, parce que les trains ne roulent pas la nuit … entre 1h et 3h du matin, sauf les trains de marchandise ; pour se rendre à leur dépôt …

Le fainéant est gentil, il sait qu’avoir un travail de nos jours, c’est bien difficile, alors, il accepte les conditions.

Un collègue habite Welkendraedt, quand il commence à 3h40 du matin à Mons, il doit se farcir 162km, ça fait 2h de route, il part donc vers 1h du matin en priant qu’il n’y ait pas eu d’accident sur la route la nuit. Il travaille ses 9h, il finit donc à 12h40, il rentre chez lui, 2h plus tard 14h40 (bien entendu, en finissant à 12h40, on ne se téléporte pas dans la voiture, mais je laisse au bon jugé de chacun avec un peu de bon sens). Il est chez lui à 14h40, il doit : prendre une douche, se changer, faire des courses ? manger, un feuilleton ? Voir un peu sa famille ? Et clairement, il n’aura pas de soirée, s’il doit repartir à 1h du matin et qu’il veut dormir au moins 6h, il devra aller dormir à 19h (et encore, on ne se téléporte pas non plus de son lit à sa voiture, au bon jugé, un peu de bon sens) … ça lui fait 4h20 de temps libre, wouaaaaaa, quel fainéant, il ne fait rien de sa journée. Et les patrons de la SNCB voudraient passer de 9 à 10h …

Quand on est en réserve (3×3 semaines, donc 9 semaines par an), on a nos horaires changeables jusqu’à la veille, ce n’est pas facile d’organiser sa vie de fainéant.

On peut travailler maximum 9h/ jour et maximum 7jours de suite. 63h donc. Qu’on se comprenne bien, il est donc possible que vous travaillez avec ce genre d’agenda quand vous êtes réserve :

- lundi : travail

- mardi : travail

- mercredi : travail

- jeudi : travail

- vendredi : travail

- samedi : travail

- dimanche : travail

- lundi : repos

- mardi : travail

- mercredi : travail

- jeudi : travail

- vendredi : travail

- samedi : repos

- dimanche : repos

- lundi : travail

- mardi : travail

- mercredi : travail

- jeudi : travail

- vendredi : travail

- samedi : travail

- dimanche : travail

En n’oubliant pas qu’ils veulent passer de 9h à 10h de prestation max par jour, je vous laisse calculer …

Oui, le régime est de 36h, et, exactement comme quelqu’un qui a un contrat de 38, 39, 40, rien n’empêche qu’il travaille bien plus, ça s’appelle « des heures supplémentaires », chez nous, il y a des jours de crédits, et ça, ils veulent nous les sucrer.

Vous accepteriez, vous, que pour vos heures supplémentaires, on ne vous paye pas ? … Vous faites quoi ? Vous refusez les heures supplémentaires, vous rentrez chez vous, personne ne travaille gratuitement.

Sans oublier que les fainéants n’ont pas une heure à midi pour manger, ils mangent quand ils le peuvent.

Les fainéants n’ont pas de pause-café toutes les 2h parce qu’ils en ont envie …

Le conducteur d’un train ne fait pas qu’appuyer sur une pédale et tourner un volant. Il doit connaitre son matériel. Il déplace des centaines de tonnes de métal avec une force inertielle importante. Il doit être concentré en permanence, chaque signal, chaque crocodile (pièce de métal en forme de s sur les voies), chaque passage à niveau, chaque quai, chaque mètre de voie, il doit être concentré. Et chaque détail de la voie qu’il emprunte, il doit le savoir par coeur.

Il doit savoir à quel endroit commencer à freiner s’il a 320 ou 750 tonnes pour arriver à l’arrêt complet au bout du quai, pour ne pas dépasser un signal ou encore pour tout simplement ne pas entrer trop vite dans une section à 40km/h parce qu’il y a des aiguillages.

Et on lui demande de le faire pendant 9h maximum parce que c’est le maximum pour un être humain, c’est la même règle pour un camionneur (salut par là d’ailleurs).

Au delà des 9h, on est « hors sécurité », comprenez : « j’ai été concentré 9h, maintenant, s’il y a une erreur humaine et un accident, je suis viré »

Le conducteur de train, si infrabel lui a foutu un signal rouge pendant 5 minutes, s’il avait 15 minutes dans une gare pour changer de front, il n’aura plus le temps d’aller au moins au wc …

Il doit re-préparer son train, le fainéant.

Il n’a pas le droit de se dégourdir les jambes après avoir roulé 6h non-stop, le fainéant.

Il n’a pas droit de reposer ses yeux de ces 6h de concentration absolue, le fainéant.

On a accepté ces conditions, on fait avec ces conditions, même si ce n’est pas facile tous les jours, y compris avec l’incompréhension du voyageur, ses insultes, le matériel qui part en cacahuète parce que les ateliers sont débordés suite au manque de personnel, … On ne demande rien en plus, mais on refuse la dégradation des conditions de travail.

Des milliers d’emplois sont en jeu.

On n’offre pas un meilleur service avec moins de personnel.

On n’est pas plus productif quand on remplace des êtres humains par des machines.

On ne peut pas avoir un matériel avec sa capacité technique optimale quand on vide les ateliers de leur personnel.

On ne peut pas avoir des rénovations nécessaires quand on a vidé le budget dans des gares pharaoniques pour mégalos en manque de … manque de vent dans la gueule parce que ta gare elle ne protège de rien du tout quand le vent chasse sur le côté, tu te ramasses toute la flotte dans la tronche.

Sucrer un jour de congé pour 18 jours de maladie, ça c’est du jamais vu.

« Dans le privé, on travaille dur », OUI, mais on ne change pas les conditions de ton contrat tous les ans en prétextant un meilleur service au client !

Expliquez-moi, dans la liste ci-dessous, ce qui va améliorer les conditions de transport des navetteurs ?

- Travailler 10h par jour au lieu de 9h maximum ?

- Travailler jusque 67 ans (… tu le vois le vieux avec son sac dans le faisceau dans le ballast essayer de monter dans le train à presque 1m20 du sol), tout en supprimant 300€ de la pension ?

- Supprimer la mutualité des cheminots, payée par les cheminots (c’est ponctionné sur notre salaire) ?

- Supprimer la possibilité d’HRrail (HR, c’est pour human ressources, HRrail c’est donc notre service du personnel), de verser les pensions … ?!

- Remplacer les guichets par des machines ?

- Faire rouler sans accompagnateurs des trains genre Desiros ?

- Retirer un jour de congé légal par tranche de 18 jours de maladie ?

- Ne pas engager de personnel supplémentaire et demander à chaque agent de travailler 20% en plus … pendant les 3 ans qui viennent ? … Sans compensation ?

- Ne rien faire quant au taux de congés légaux qu’on n’arrive pas à prendre parce qu’on n’a pas assez de personnel ?

- Les frais de restaurant de 5000€ de la direction ?

Et à ceux qui n’ont toujours pas compris :

INFRABEL gère ton réseau

Quand la SNCB n’existera plus, remplacée par des sociétés privées comme tant en rêvent.

Tu finiras par aller lui parler de ton signal qui est resté rouge alors que tu étais dans le dernier train desservi. Ou tu viendras encore et toujours ICI, pour t’offusquer du retard de ton train privé, payé 3 fois plus cher ?

Et ce post n’est pas ouvert au débat, je vous pose sur la table les conditions de travail des fainéants sur le terrain SNCB et Infrabel.

Je vous offre la possibilité de réfléchir, mais clairement, je ne demande pas votre avis.

En bon fainéant, je vais aller profiter de mon jour de repos, en m’occupant un peu de mon appart, pendant que ma copine est aux études que je paye de ma poche, parce que le fainéant, il a quand même parfois de l’ambition.

Les fainéants vous saluent ! »

Source : Richard Schlup/ Parole de Cheminots