Le Venezuela dénonce l' »agression grave » des USA (vidéo avec sous-titres)

Le 9 mars 2015, le président Barack Obama a émis un décret qui déclare le Venezuela comme étant une « menace inhabituelle et exceptionnelle à la sécurité nationale et la politique extérieure des États-Unis ». Lors d’une conférence de presse qui a eu lieu à Bruxelles le 13 mars, l’Equipe Investig’Action a recueilli les déclarations du Monsieur l’Ambassadeur de la République Bolivarienne du Venezuela en Belgique, Luxembourg et l’Union Européenne, qui dénonce l' »agression grave » des Etats-Unis contre la souveraineté, la démocratie et la paix au Venezuela.

{{{***ATTENTION: pour afficher les sous-titres, veuillez cliquer sur l’icône en bas à droite de la vidéo.***}}}

Source: Investig’Action

{{{ Dimanche 15 Mars

Journée Mondiale de Solidarité avec la Revolution Bolivarienne}}}

{{{Solidarité avec le Venezuela}}}

{{Les mouvements sociaux lancent une pétition pour le retrait de la déclaration de menace}}

Le retrait immédiat du décret exécutif signé par le Président des États-Unis, Barack Obama, contre le Venezuela. C’est la demande des mouvements sociaux en solidarité avec la Patrie Bolivarienne.

La pétition est menée à travers l’initiative « Obama, le Venezuela n’est pas une menace ».

Pour signer la pétition, suivez le lien suivant :
https://www.change.org/p/presidente-de-ee-uu-barack-obama-retiro-inmediato-de-la-orden-ejecutiva-en-contra-de-venezuela

Lien abrégé :
http://goo.gl/wBRiFI

Dans le texte de la pétition, il est fait « appel au gouvernement des États-Unis à assumer ses obligations internationales quant au respect de l’auto-détermination des peuples et au droit de ces dernier de choisir librement leur voie ».

<img2100|center>

Les auteurs soulignent qu’il est étonnant que cette déclaration des États-Unis survienne deux jours après « que l’Union des Nations du Sud, organe d’intégration régionale, s’est rendue au Venezuela et réunie avec tous les pouvoirs publics de ce pays ainsi qu’avec divers représentants des différents partis qui composent l’opposition vénézuélienne, cette démarche traduisant une consécration de la démocratie du Venezuela et des élections parlementaires prévues pour la fin de l’année ».

Il faut également souligner la demande réalisée par le gouvernement vénézuélien auprès de l’Unasur pour faciliter le dialogue avec le gouvernement nord-américain.

En outre, « les sanctions, les embargos et les agressions armées, aucune de ces voies ne permet un véritable dialogue. L’histoire a démontré, comme l’a reconnu le gouvernement Obama le 17 décembre dernier avec Cuba, qu’il s’agit de politiques inefficaces qui ne causent que des dommages aux peuples ».

Les signataires appellent le Président Obama à retirer le décret exécutif contre le Venezuela et à « normaliser les relations diplomatiques avec le gouvernement légitimement élu du Président Nicolás Maduro, sur base du respect mutuel et du principe de non-ingérence dans les affaires internes des pays ».

L’initiative dispose déjà d’un compte sur le réseau social Twitter,
@VzlaNoEsAmenaza, et son profil Facebook est disponible à l’adresse suivante : https://www.facebook.com/hugo.chavez.77.

Le groupe Facebook de la pétition est:
www.facebook.com/groups/350378428492848

Pour inviter d’autres personnes à se joindre à la pétition en ligne, il faut envoyer directement le lien (complet ou abrégé) qui renseigne les modalités pour rejoindre la cause : le formulaire, situé du côté droit de la page, est intitulé « Signez cette pétition/Sign this petition », renseignez-y vos nom, prénom(s) et adresse e-mail valable, pays, ville et si vous le souhaitez, la raison pour laquelle vous signez cette pétition, vous pouvez également choisir de partager cette action sur Facebook avant de sélectionner l’option « Signer/Sign » pour terminer.