Le Journal de l’Afrique 19 : Deux poids deux mesures

Malgré le mandat d’arrêt international lancé contre lui par le Burkina Faso pour son implication présumée dans la tentative de coup d’Etat perpétré par le général Gilbert Diendéré en septembre 2015, Guillaume Soro s’est rendu au Gabon le 2 mars dernier. L’ancien chef de la rébellion des Forces Nouvelles, aujourd’hui président de l’Assemblée nationale de Côte-d’Ivoire prenait part à la 8ème session des parlementaires de la Francophonie. La mise bien soignée, M. Soro, 42 ans, a tranquillement pris part aux travaux pour enfin poser-joyeusement-sur la « photo de famille ».

Les dirigeants des grandes puissances qui étaient montés au créneau pour demander au président Jacob Zuma d’arrêter le président soudanais Omar El-Béchir en séjour en Afrique du Sud mi-2015 sont subitement restés muets sur le cas Soro. Nos grands médias n’ont pas cru utile de nous faire des émissions spéciales durant lesquelles les « spécialistes de l’Afrique » viennent nous dresser le portrait-robot de cet homme politique « qui ose défier la Communauté internationale ». Interpol n’a rien fait.

Depuis que les écoutes téléphoniques supposées mettre en cause messieurs Soro et Bassole planifiant le financement du putsch contre les autorités de la transition au Burkina ont été rendues publiques, l’opinion attend toujours de savoir ce qu’il en est. Jusqu’ici, l’honorable Soro refuse de déférer à la convocation du juge burkinabè. La vérité attendra donc.

Autre sujet sur lequel la vérité ne sera pas connue de sitôt c’est l’ « Affaire Sankara ». Blaise Compaoré, suspect numéro contre qui un mandat d’arrêt a été lancé au Burkina Faso vient d’être naturalisé…Ivoirien. Un véritable bouclier contre la justice d’un pays à la tête duquel il s’est pourtant accroché pendant 27 ans.

Mais l’Afrique est loin de se réduire à ces ennemis de la justice et de la vérité. En ce début d’année 2016, plusieurs pays du continent ont convoqué leurs citoyens dans les urnes pour des élections présidentielles, législatives… Une avancée sur le plan démocratique.

Et en ce mois de mars, mois des femmes, Le Journal de l’Afrique vous emmène dans le royaume du Dahomey (actuel Bénin) où les femmes jouissaient il y a quatre siècles, des droits et privilèges qui sont encore de l’ordre de la quête aujourd’hui.

Le Journal de l’Afrique 19 : Deux poids deux mesures by Investigaction

Télécharger gratuitement le Journal de l’Afrique en cliquant sur l’icône :

PDF - 1.5 Mo

Source : Investig’Action