Charlie, intervention en Syrie et propagande de guerre

Michel Collon serait-il devenu, après 25 ans d’étude des stratégies liées aux guerres, un vulgaire complotiste (comme l’affirment Caroline Fourest et Rudy Reichstadt) ? Vérifiez par vous-mêmes dans cette vidéo les propos qu’il a réellement tenus…
 
Fin mars 2015, Michel Collon a publié le premier livre abordant les causes réelles de l’attentat qui a ciblé Charlie Hebdo, “Je suis ou je ne suis pas Charlie. Réflexions sur la guerre, le terrorisme, l’islamophobie et la liberté d’expression“.

Il est donc très étrange de voir que dans une France Post-Charlie férue de liberté d’expression et de pluralisme de la presse, il n’y a pas eu d’invitation à la télé à son sujet, pas une seule recension dans les journaux, etc…

Pire, lorsque fin mai deux associations, le Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires et les Jeunes Communistes, organisent une soirée débat à Roubaix en invitant l’auteur du livre ainsi que l’un des meilleurs spécialistes sur l’islamophobie en France, la presse régionale (Nord Eclair) diffuse un compte rendu clairement biaisé de leur intervention.

Faisant fi de la thèse présentée dans le livre Je suis ou je ne suis pas Charlie et des explications fournies pendant le débat le quotidien a attribué des propos complotistes à Michel Collon en tronquant deux phrases sorties de leur contexte. L’article de Nord-Eclair était aussitôt repris par le site Conspiracy Watch de Rudy Reichstadt.

Alors, Michel Collon serait-il devenu un vulgaire complotiste ? Vérifiez par vous-mêmes dans cette vidéo les propos qu’il a réellement tenus…

Voici donc ses véritables propos :

“Comme toujours dans les médias, on a les faits, une partie des faits, et de préférence, les sensationnels, et une autre partie des faits est mise de côté. Par exemple, les frères Kouachi ont l’air de tomber du ciel.

En réalité, ils ont été armés, formés militairement, endoctrinés, par Monsieur Fabius et ses amis, qui ont envoyé pendant trois ans des milliers, des dizaines de milliers de frères Kouachi, faire encore pire qu’à Charlie, en Syrie et en Libye.

Donc, les médias ne voulant pas parler de ça, ils présentent les choses d’une façon incompréhensible, et alors on a une explication très simple et habituelle, c’est de monstres. Voilà, circulez, il n’y a rien à comprendre, c’est des monstres. Ils ne sont pas comme nous. Et c’est typique des médias sur tous les sujets importants : le pourquoi manque”…

Pour aller plus loin, lisez notre Dossier Spécial Charlie- les clés pour comprendre le terrorisme

Lire aussi : A propos du « confusionnisme » et de l’extrême droite

L’attentat contre Charlie Hebdo : l’occultation politique et médiatique des causes, des conséquences et des enjeux

Charlie Hebdo : chercher à comprendre pour éviter les pièges
Source: Investig’Action