Un rêve européen

Septembre 2007. Nous y sommes enfin, Tony Blair est président de l’Europe et Javier Solana, ministre des Affaires étrangères de l’Union européenne.

Octobre 2007. Georges Bush vient de décider d’intervenir en Iran en raison des preuves affirmées de détention d’armes de destruction massive et des liens prouvés avec Al Qaîda. Le vingt-septième sosie d’Oussama Ben Laden a confirmé par cassette vidéo son intention de mener des actions terroristes partout en Europe, au nom de la Djihad islamique contre la Coalition étatsunio-européenne.

En effet, après consultation du Conseil des chefs d’État de l’Union européenne, le vote a l’unanimité a été obtenu et le ministre des Affaires étrangères de l’Europe a annoncé la décision de « projections de force » européennes afin de « lutter contre le terrorisme » dans le cadre de la politique de défense commune.

Après une longue conversation téléphonique avec Mme Rice, le Président de l’État de la France, Nicolas Sarkorzy s’est en effet associé à l’avis de des vingt-sept partenaires au Conseil européen pour que soit menée l’initiative, jugée nécessaire au maintien de la démocratie dans le monde et à l’établissement d’un gouvernement démocratique iranien.

Novembre 2007. D’après un rapport d’Amnesty International, l’intervention des forces de la Coalition en Iran auraient provoqué la mort d’au moins 800 000 civils. Mme Condy Rice a regretté l’importance de ces dégâts collatéraux, tout en réaffirmant que le processus démocratique en Iran était en marche et qu’il devait déboucher dès l’été 2009 sur des élections libres pour l’avènement d’un gouvernement autonome. Les forces de la coalition étatsunio-européenne devant toutefois être maintenues jusqu’à 2010

Décembre 2007. À la suite des attentats survenus dans les terminals pétroliers d’Irak et d’Iran ces dernières semaine, et à l’approche d’un hiver rigoureux, le brent à Londres a atteint le cours record de 185 dollars le baril. L’annonce faite par Dick Cheney a pesé sur l’évolution des marchés, puisque la compagnie que dirige le vice-président des USA ne pourrait, en l’état actuel, assurer la demande d’extinction d’incendies pétroliers, faute des crédits non encore débloqués par l’État fédéral.

Décembre 2007. Nous apprenons que le président Blair venait d’annoncer sa démission. Il a déclaré que, fatigué par ces longues années de dur combat pour le maintien de la paix, il prenait sa retraite dans ses propriétés des Bahamas. Devenu conseiller marketing de la British Petroleum, Tony Blair est le voisin de Margaret Thatcher, toujours conseillère marketing de Phillips Morris. Parmi les premières personnalités à visiter Tony et Maggy, on notera la visite attendue du président Sarkozouy, accompagné de son fidèle opposant François Hollande. Cécilia et Ségolène effectueront dans l’après-midi une visite des quartiers pauvres de Nassau, où elles annonceront leur projet de créer une Fondation destinée à lutter contre la pauvreté et venir en aide aux victimes du terrorisme aux Bahamas, dans l’État de France, dans l’Europe tout entière et dans le reste du monde.

Décembre 2007. Une nouvelle un peu plus gaie enfin. MM Seillère (UNICE) et Guillaume Sarkozy (Medef) ont décerné le grand prix de littérature européenne au remarquable ouvrage collectif du Comité des intellectuels du Oui sans aucun doute : Le merveilleux voyage de Frits Bollkensson à travers l’Europe libérée, dirigé par Alin Finkelfrouit, André Glucksoui, Bernard-Henri Lévouy, avec d’intéressantes contributions de Patrouik Brouiel, Michel Druckoui, Jean-Pierre Fouicaud, Françouis Lalouinne, pour ne citer qu’eux.

Toujours dans le domaine culturel, on apprend qu’enfin le classement du « plus grand européen français de tous les temps » d’avril 2005 a été annulée. C’était, rappelons-le le général de Gaulle qui avait obtenu le suffrage des téléspectateurs, en dépit de ses attitudes anti-européennes réitérées, notamment le « Certes, on peut sauter sur sa chaise en criant, l’Europe, l’Europe, l’Europe, comme un cabri » dont il s’était un jour esclaffé. C’est, fort heureusement, Jean Lecanuet qui l’emporte désormais dans le cœur des Européens français, le nouveau classement ayant agréé par la commission culturelle du Parlement européen, dirigée par Pierre Bénichoui.

Au Parlement justement, le député Jean-Marouie Cavadaoui, dans une allocution remarquée, s’est félicité des nouveaux pouvoirs conférés aux parlementaires ; en effet, sur impulsion française une proposition de directive sera examinée par la Commission pour que la bourrée auvergnate, le béret basque et les galettes de Pont-Aven soient garanties et préservées dans le cadre de la « diversité culturelle ».

Décembre 2007, dernières infos. D’après l’INSEE, devenu Institut national de la statistique économique européenne après sa privatisation et une OPA hostile sur Eurostat, on apprend que le taux de pauvreté en France atteint désormais 35% alors que la durée hebdomadaire de travail est remontée à 46 h 45 (sans tenir compte de l’incidence des dispositions opt-out). Devant cette nouvelle montée de la pauvreté, qu’il juge explicable par le peu d’entrain au travail des Européens français, le premier ministre Madelin, et son groupe de travail immédiat (le cartel de Madelin), ont chargé M. François Bayroui, ministre de la Pauvreté et Mme Christine Boutin, ministre du Culte et la lutte contre les MST, de commander un rapport sur la fracture sociale en Europe et comment y remédier.

Ce rapport sera établi sous la direction de Jean-Louis Borloui, déjà auteur de précédents rapports sur ce thème pour l’État de France. Jean-Louis Borloui est jugé par tous, y compris les Européens britanniques (sic) to be the right man in the right place.

15 décembre 2007. La chanteuse Lorie a définitivement gagné son procès contre Jean-Pierre Raffarin. La Cour de cassation a en effet confirmé la décision de la Cour d’Appel de Paris, condamnant JPR à verser 150 000 euros de dommages-intérêts pour utilisation abusive du terme « positive attitude » (en langue européenne, « maille positive atttioude »), par l’ex-Premier ministre de l’État de France. On le sait, cette importante affaire défrayait la chronique depuis février 2005. En revanche, est passée presque inaperçue cette condamnation à trois mois de prison ferme pour les quatre agriculteurs qui refusaient d’acheter des semences Monterubio conformément à la directive ASG-20024 de la Commission. LA CJCE a en effet reconnu que la directive autorisait de plein droit l’utilisation des OGM en plein champ et rappelé que le refus d’utiliser les semences homologuées portait atteinte aux accords de 2006 passés entre la Confédération européenne et l’OMC.

Autres infos judiciaires, Julien Drayoui a gagné le procès intenté contre ATTAC. En effet, la Cour a estimé diffamatoire l’utilisation, lors de la campagne du référendum de 2005, d’un photo-montage où Julien Drayoui, habillé en nonce apostolique, passait l’anneau à François pour qu’il le mette au doigt de Nicolas. La sanction a été renforcée au motif que le slogan « OUI pour tous, tous POUR-OUI » qui illustrait l’odieuse falsification était inspirée par un texte d’Alexandre Dumas. Comme l’a souligné Mme Ouickrent, commissaire européenne aux affaires culturelles, cet auteur s’est bien montré à plusieurs reprises anti-européen dans ses écrits, notamment par ses allégations anti-britanniques à l’encontre d’une dame Milady.

24 décembre2007. Jean-Pierre Raffarin, après sa démission en avril 2007, redevient directeur de publicité des cafés Jacques Vabre dont le siège social est désormais implanté à Riga. JPR assistera à la messe de minuit à Varsovie en compagnie de JM Barroso, plus connu désormais sous le pseudonyme d’El Barrozoui. Les deux ex-personnalités politiques ont accepté de participer prochainement à la désormais célèbre émission de télé-réalité diffusée simultanément sur TF Oui, Antenne d’Oui et France Oui, Plus ultra-libéral que moi tu meurs ! JM Barroso est décidément devenu une vedette télévisuelle, puisqu’il passera bien en définitive à 120 minutes pour convaincre, pour expliquer combien les Français ont eu raison de voter oui en 2005. L’émission est désormais animée par Patrick Cauet et Julien Courbet, le président Sarkozy n’ayant pas pardonné à Olivier Mazerolles ses demandes réitérées sur le montant du Rmi lors d’une émission en 2005, comme si un futur président avait eu du temps à perdre avec des connerouies de ce genre.

Nous sommes en revanche toujours sans nouvelles de Frits Bolkestein (on dit stine et pas chtaïne… ). Très déprimé ces derniers temps, l’ex-commissaire européen s’était déclaré « épouvanté des conséquences » de sa directive éponyme, alors que l’ensemble des chefs des États européens jugent son application satisfaisante dans l’objectif d’une Europe hautement compétitive. Malgré le soutien de tous ses proches, notamment celui du Parti socialiste européen, FB souhaitait se retirer dans un monastère de Thiérache, près la résidence secondaire où il commença à rédiger la famous directive (prononcer directaïve).

Christine Ouickrent, Patrice Poivre Duhoui, Frants-Olivier Giessboui, Thierry Ardissoui, Laurent Ruquoui, Jack Loui-ang, Bernard Kouichner, Pascal Lamouy, Douimouinouique Strauss-Kahn, Julien Drouihay, Daniel Cohn-Bendouit, Jean-Marouie Colombaoui, Serge Julouy, tous membres d’honneur à vie de la Confédération des Amis du Oui-oui à la Constitution constituée en mars 2005, se sont déclarés inquiets. L’européen néeerlandais devait en effet présider l’érection en Irlande du monument en l’honneur de la Concurrence libre et non faussée le 29 mai 2008, devenu seul jour férié de l’année.